Le transfert de sépulture entre deux cimetières

3
19070
exhumation cimetière

Certaines situations familiales poussent des familles à demander un transfert de sépulture. Une opération qui consiste à exhumer un défunt pour l’inhumer à nouveau dans un autre cimetière. Cette opération est relativement facile, il suffit de connaître la procédure.

Montrer patte blanche

Modifier le lieu de sépulture d’un défunt n’est pas une opération anodine, en dehors des cas courants ou moins courants. Par courants, on entendra transférer un corps à l’ossuaire dans une reprise de concession, par moins courant, on songera par exemple au transfert de cendres au Panthéon.

Mais des particuliers peuvent souhaiter le faire. Un exemple typique, un couple dont le conjoint est décédé. Lors de sa retraite, le conjoint survivant décide d’aller s’installer dans une autre région, et souhaite faire transférer la sépulture de feu son compagnon ou sa compagne pour pouvoir continuer de s’y recueillir.

N’importe qui ne peut pas faire cette demande. Une telle démarche ne peut être engagée que par le plus proche parent du défunt : son conjoint non divorcé, à défaut ses enfants, à défauts ses pères et mères, à défaut ses frères et sœurs. D’autres peuvent, également, faire une demande dans des circonstances particulières, mais ces situations sont étudiées au cas par cas et restent rarissimes.

De toutes les manières, l’opération ne peut avoir lieu moins de cinq ans à partir de l’inhumation initiale.

Première étape : l’arrivée

Cela peut sembler étrange de commencer par la fin, mais la première chose à faire est de prévoir une sépulture d’arrivée. Une mairie a en effet un motif légitime pour refuser l’exhumation s’il n’est pas indiqué dès la demande le lieu de nouvelle inhumation (ou de destination, si l’exhumation est faite pour procéder à une crémation, ce qui est un autre sujet).

Le demandeur doit commencer par acquérir une concession dans le cimetière de destination. L’inhumation du défunt n’y posera pas de problème, puisque la sépulture sur la commune d’arrivée est propriété d’un ayant-droit.

Le transfert et le cercueil

Il convient donc de procéder à trois opérations distinctes : une exhumation sur la tombe de départ, un transfert de corps, et une exhumation à l’arrivée.

Sur l’exhumation et la ré-inhumation, pas de soucis particuliers, les opérations ne diffèrent en rien des classiques exhumations pour réduction de corps, etc… Le transport de corps non plus : il s’agit d’un transfert après Mise en Bière tout à fait standard. La police sera présente au départ comme à l’arrivée. Le gros point d’achoppement est l’état du cercueil. Le transporteur du corps, ou la police, ou le représentant de la mairie, peuvent estimer que le cercueil n’est pas apte à être transporté et ré-inhumé dans la nouvelle sépulture. D’autres fois, il est impeccable, une simple housse d’exhumation suffit par précaution.

Il peut alors avoir transfert de corps d’un cercueil à un autre. L’opération ne doit pas être confondue avec le dépotage : c’est une opération de changement de bière cinq ans après l’inhumation, comme lorsqu’on transfère les ossements d’un cercueil à un reliquaire.

Deux précautions sont à prendre : expliquer à la famille que ceci peut rajouter des frais à l’opération, et surtout, le jour venu, trouver un prétexte pour l’éloigner avant d’ouvrir le cercueil. Tous les corps ne sont pas à l’os blanc en cinq ans…

Derniers détails

Le monument posé sur la sépulture initiale peut être transféré sans souci jusqu’à la nouvelle concession : il est propriété de la famille, elle en fait ce qu’elle veut. Vérifier tout de même que tous les ayant-droits sont d’accord pour éviter toute contestation.

Commencez par expliquer à la famille tout ce qui peut mal tourner, et prévoyez toujours un devis au pire. Housse d’exhumation, cercueil neuf… Rappelez-vous qu’il vaut toujours mieux présenter à la famille une facture inférieure au devis initial que de retourner les voir pour leur annoncer des frais supplémentaires. Toujours possible, non, toujours préférable, oui.

Enfin, le jour ou vous recevez une famille avec une telle demande, n’ayez aucune inquiétude : un transfert de sépulture n’est que la mise bout-à bout d’opérations tout à fait classique, prises indépendamment les unes des autres. Le plus difficile est de trouver un transporteur pour le monument, si la famille le souhaite. On a largement vu pire.

3 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir je voudrai faire ramener ma maman dans ma ville car ou elle est enterrer plus personne ne va la voir elle est à Annequin 62 et moi j’habite à bethune 62 est ce que j’ai le droit et vers qui me diriger et bien sûr à combien cela me reviendrai financièrement merci

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.