Les Ailes d’Anges 43, FFC, Pompes funèbres en vidéo…L’actualité du 13 juin 2018

0
115

Les Ailes d’Anges 43, FFC, Pompes funèbres en vidéo…L’actualité du mercredi 13 juin 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du 13 juin 2018. Revivez l’actualité dans la revue de presse sur Funéraire-Info.

Nigeria : Un homme enterre son père avec une nouvelle BMW

Un Nigérian, Azubuike, a enterré son père avec une toute nouvelle BMW d’une valeur de 32 millions de nairas, dans son village à Ihiala LGA, Mbosi dans l’État d’Anambra.

Naij rapporte que ce dernier qui a récemment perdu son père a décidé de lui donner un adieu spectaculaire en l’enterrant dans une BMW.

4 ans de prison

la mi-2016, le département de la Haute-Vienne est frappé par une recrudescence de vols à la roulotte. Le mode opératoire observé est toujours le même : l’une des vitres du véhicule est brisée et le voleur déleste les victimes de leurs effets personnels. Sacs à main, sacoches, ou portefeuilles laissés à l’intérieur de l’habitacle. Tout disparaît.

L’auteur de ces faits délictueux a été condamné à quatre ans de prison ferme, ce vendredi, par le tribunal correctionnel de Limoges. Au terme d’une longue procédure judiciaire, 74 victimes ont pu être identifiées par les enquêteurs.

Les Ailes d’Anges 43

L’association Les Ailes d’Anges 43 organisait dimanche sa quatrième Fête des anges sur le site champêtre idéal de La Plage au Chambon-sur-Lignon.

Cette Fête des anges est une journée conviviale et familiale, avec un pique-nique et des jeux pour enfants disposés dans le grand pré proche du Lignon. Avec un moment fort en émotion, en milieu d’après-midi, au moment du lâcher de ballons. Sur chacun d’entre eux, un prénom, parfois accompagné d’une courte phrase rappelle la mémoire d’un être cher disparu.

Lire aussi :  Cimetière, cannabis, Her et poilu oublié…l’actualité du 27 avril

FFC

« À l’origine, notre objectif était de faire accepter la crémation, une pratique interdite depuis Charlemagne jusqu’au concile de Vatican 2 en 1963 », rappelle Chantal Crenol, la présidente de l’association. Mais aujourd’hui, la crémation est entrée dans les mœurs passant de 1 % en 1980 à 40 % en 2017.

Et chaque commune de plus de 1 000 habitants à l’obligation de créer un columbarium et un jardin du souvenir (pour la dispersion des cendres) dans chaque cimetière. « L’éloignement géographique des familles et les cimetières de moins en moins fréquentés mais aussi l’aspect financier concourent en partie à cette évolution », souligne Patrice Baumel, le délégué régional de la fédération française de crémation.

Boulette

Mickaël Fayen (31 ans) est décédé brutalement, mercredi dernier à Pont-d’Ain, alors qu’il était au volant de son camion de livraison. Une enquête a été diligentée, pour évacuer toute cause suspecte de la mort, comme il est d’usage en pareille circonstance. L’autopsie, pratiquée vendredi à l’Institut médico-légal de Lyon, a conclu à une rupture d’anévrisme aortique. Ce jour-là, dans l’après-midi, le corps de Mickaël Fayen a été transféré au centre funéraire de Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans une housse sous scellés. Mais le permis d’inhumer, seul document officiel nécessaire au retrait des scellés en présence d’un officier de police judiciaire, n’a pas suivi la dépouille de Mickaël

En vidéo, les pompes funèbres

Dans l’intimité d’une petite entreprise familiale de pompes funèbres, en Bourgogne, filmée à vingt ans d’intervalle. Entre chronique du quotidien et observation des rites funéraires, ce documentaire raconte la transmission d’une vocation et l’évolution de notre rapport à la mort.

En 1995, les trois frères Girard, entrepreneurs de pompes funèbres à Semur-en-Auxois, en Côte-d’or, laissaient une caméra entrer dans leur quotidien. Vingt ans plus tard, Bernard, l’un d’eux, a transmis l’affaire à ses trois enfants trentenaires. Mais, bien que retraité, il exerce toujours à leurs côtés le « plus beau métier du monde », qu’il avait lui-même hérité de son père.

Lire aussi :  Suicide, croque-mort et Jawad…l’actualité du mercredi 25 avril

Cimetière protestant de Beyrouth

Dimanche 17 juin, à 18h30, le musicien et chanteur Oussama Abdel Fattah donnera un concert de musique orientale accompagné de son oud en toute intimité au cimetière protestant de Beyrouth. Rénové en octobre 2017, ce cimetière a également vocation à être un jardin ouvert à tous.

Situé à l’entrée de la rue de Damas, dans le quartier de Sodeco, à Beyrouth, le cimetière protestant existe depuis le milieu du 19eme siècle et est propriété de l’Eglise protestante française depuis la première guerre mondiale. Peu entretenu, le cimetière semblait à l’abandon.

Lorsque le pasteur Pierre Lacoste a pris ses fonctions au Liban il y a cinq ans, il a décidé de le réhabiliter pour en faire un lieu de vie. Son ambition, faire de ce cimetière, « un lieu où il fait bon vivre ».

Moustique tigre

Au cimetière de Terre Cabade à Toulouse, les points d’eau stagnante sont nombreux. En conséquence, les 33 hectares sont particulièrement appréciés des moustiques selon Serge, l’un des gardiens du cimetière. Il explique que ces insectes rôdent autour des coupelles remplies d’eau de pluie qui servent à arroser les fleurs. «On est infestés ! On vide les coupelles d’eau parce que les moustiques s’y mettent, pondent et se propagent». Une propagation dont Michel et sa femme Geneviève ont été victimes. «Le jour des obsèques de ma belle-mère, le 18 mai, je me suis fait piquer sur mes deux jambes, à travers mes collants !» Geneviève montre son cou, également dévoré par les moustiques en ce mardi pluvieux. «C’est un gros problème» se lamente le couple.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here