Les associations funéraires tenaient aussi salon au Bourget

1
391
l'AEMS présentait son fonctionnement et ses objectifs. une association de qualité : présidente et secrétaire sont de fidèles lectrices de Funéraire Info

Le salon du funéraire du Bourget était également, dans un espace dédié, de mettre en avant les associations. D’une utilité incontestables, elles ont des choses à dire, et des idées à exprimer.

AEMS-1024x768-300x225 Les associations funéraires tenaient aussi salon au Bourget
l'AEMS présentait son fonctionnement et ses objectifs. une association de qualité : présidente et secrétaire sont de fidèles lectrices de Funéraire Info

La mémoire Nécropolitaine

Que serait un salon sans l’incontournable André Chabot ? En compagnie de son inséparable complice, Anne Fuard, le photographe exposait ses ouvrages, et expliquait son travail, sa démarche et ses découvertes tout autour du monde. Passionnant, comme d’habitude, André Chabot a été sollicité durant les trois jours du salon par des curieux et des admirateurs.

Sur le stand, nous avons eu également le plaisir de rencontrer Thierry Le Roi, guide et promeneur infatigable du Père Lachaise, présent le jeudi et le vendredi. Bien que nous nous en soyons fait la promesse, nous n’avons pas eu le temps de passer avec lui autant de temps que nous l’aurions voulu. Ce sera pour une prochaine fois, à l’occasion du Père Lachaise, Thierry, sans faute !

Les crématistes au rendez-vous

La Fédération Française de Crémation représentait, sur le salon, les associations de crématistes de France, et ses représentants semblaient eux aussi très pris. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, tant ces représentants de la société civile sont un lien assez unique en son genre entre les familles, les gestionnaires de crématoriums et les élus locaux.

Lors d’une pause cigarette, nous avons pu échanger à propos des grandes thématiques de la crémation d’aujourd’hui et demain, et cet échange se poursuivra dans les colonnes de Funéraire Info très prochainement. Il faut vous avouer que c’était déjà prévu, et que le salon était surtout un prétexte pour montrer nos têtes et échanger une chaleureuse poignée de main.

Lire aussi :  Jimi Hendrix, son troisième album studio à titre posthume

Rendez-vous bientôt, donc.

La gestion du deuil

L’association Vivre Son Deuil aurait sans aucun douté mérité une fréquentation plus assidue de son stand. Les bénévoles s’occupent de l’accompagnement des personnes en deuil, à travers des rendez-vous, des groupes de parole, une ligne d’écoute téléphonique, des ateliers et conférences.

Et leur travail est immense : recruter et former des bénévoles en fait partie, une partie non négligeable, tant les écoutants sont rares et leur formation complète.

Ce type d’association a toute sa place dans le carnet d’adresse d’un conseiller funéraire digne de ce nom. Aucune famille ne devrait repartir sans, glissé dans sa pochette, parmi les documents, la carte de visite d’une association d’endeuillés. La plupart ne s’en serviront pas, parce qu’ils n’en auront pas besoin. Mais celles pour qui c’est nécessaire devraient savoir vers qui se tourner. C’est aussi le travail des pompes funèbres de fournir ces informations.

La mémoire, toujours…

L’AEMS est une association qui propose des contrats d’entretien de sépultures pour des particuliers, et contrôle leur exécution. L’idée, conserver en l’état un monument pour quiconque n’a pas de descendant, par exemple. Pour ce faire, l’association collabore avec des marbreries et pompes funèbres locales.

Une action très intéressante, d’autant plus que les bénévoles sont soucieux autant du patrimoine funéraire particulier que général, dans une optique de souvenir et de conservation de la mémoire. Une structure que l’on vous présentera bientôt plus en détails.

Une vaste vie associative

Le funéraire génère une activité associative vaste, souvent issue d’un besoin précis. Nous avons déjà parlé de l’AFIF, dans le compte-rendus de ce salon, et nous réservons des articles à venir pour les associations et syndicats professionnels.

Lire aussi :  Cimetière, Barbara Bush et Donald Trump…l’actualité du 18 avril 2018

C’est néanmoins l’occasion de rappeler que nous n’avons pas forcément pu parler à tout le monde, parce que vous étiez occupés et que nous n’avons pu repasser, par exemple, et que ce n’est pas parce que nous ne parlons pas de vous dans ces colonnes que nous ne voulons pas le faire. Bien au contraire : présents au salon ou pas, les associations sont actives, ont des idées, et ont toute leur place dans Funéraire Info. N’hésitez donc pas à nous envoyer un message pour vous présenter, et nous vous recontacterons.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here