Les cadres vivent plus longtemps, l’inégalité sociale face à la mort

0
386

C’est l’Insee qui le révèle, les cadres vivent plus longtemps que les ouvriers. En effet, entre 2009-2013, l’écart entre l’espérance des cadres et celle des ouvriers est de 6,4 ans pour les hommes et de 3,2 ans pour les femmes.

Les inégalités sociales face à la mort ont la vie dure :

Les inégalités sociales face à la mort perdurent. Les hommes cadres vivraient six ans de plus en moyenne que les ouvriers et les femmes cadres, trois ans de plus que les ouvrières, selon un rapport de l’Insee. Depuis les années 70, les hommes ont néanmoins gagné près de sept années d’espérance de vie. Toutes les catégories sociales ont profité de ce progrès, mais…de manière proportionnelle, ce qui fait que l’écart demeure.

Les cadres vivent plus longtemps…de part la nature de leur travail

En effet, même si les statistiques révèlent que les cadres cumulent plus d’heures de travail, ils sont moins exposés aux risques professionnels tels que les accidents, l’expositions aux produits toxiques, etc. Bien sur ces études sont faites sur des moyennes qui excluent totalement le risque de mourir précocement. En somme, un ouvrier à 13% de risque de mourir avant 60 ans, contre 6 % pour un cadre. 1 homme sur 2 n’atteindrait pas les 80 s’il est ouvrier, et 1/3 s’il est cadre.

L’espérance de vie par catégorie sociale

L’espérance de vie est l’âge moyen au décès pour une génération fictive qui serait soumise toute sa vie aux conditions de mortalité actuelles. Toutefois, aucune génération ne connaît tout au long de sa vie les conditions de mortalité actuelles. Les générations les plus anciennes ont été soumises à des conditions de mortalité plus défavorables que les jeunes. Et si les tendances se poursuivent, ces dernières connaîtront de meilleures conditions de mortalité. L’étude de l’espérance de vie par catégorie sociale ne prend pas en compte la mobilité sociale. On calcule l’âge moyen au décès d’une personne qui aurait tout au long de sa vie les conditions de mortalité actuelles d’une catégorie sociale donnée. Les personnes ayant connu une ascension sociale ont en général une mortalité comprise entre celle de leur catégorie sociale de départ et celle de leur catégorie d’arrivée.

les-cadres-vivent-plus-longtemps- Les cadres vivent plus longtemps, l'inégalité sociale face à la mortUn écart qui s’atténue avec l’âge

Les écarts entre cadres et ouvriers s’atténuent avec l’âge. En effet on estime qu’à 45 ans, le risque de mourir dans l’année est 2,5 fois plus fort pour un homme ouvrier que pour un cadre ; à 90 ans, ce risque n’est plus que 1,4 fois plus important. Les inégalités sociales sont donc plus marquées chez les plus jeunes. D’ailleurs cela s’explique aussi très facilement sur le fait qu’il n’y a plus d’accidents du travail passé l’âge de la retraite.

Les cadres vivent plus longtemps : une inégalité qui perdure

Les écarts d’espérance de vie entre catégories sociales sont stables depuis 25 ans. Par exemple en 2008, la différence d’espérance de vie entre un ouvrier de 35 ans et un cadre du même âge est de 6,3. Depuis le début des années 80, cet écart est proche de 6,5 ans. De même, celui entre cadres et employés se maintient depuis cette époque. Ce qui évolue en revanche ce sont les écarts entre les inactifs non retraités et le reste de la population. Aujourd’hui, la probabilité de mourir entre 35 et 80 ans serait ainsi 1,21 fois plus élevée pour les hommes ouvriers que pour l’ensemble des hommes, à structure par âge identique. Depuis le début des années 90, cet indice est proche de 1,2 pour les hommes ouvriers et de 0,6 pour les hommes cadres.

Les cadres vivent plus longtemps de part la condition de vie

Mais le travail n’est pas la seule raison avancée. En réalité, les cadres vivent plus longtemps de part l’évolution de leur milieu social. Les conditions de vie et de bien-être notamment dans l’enfance jouent grandement sur cette espérance de vie. La santé y serait meilleure, la consommation de tabac, et d’alcool moindre. La meilleure alimentation conduirait à moins d’obésité, et l’accès aux soins serait grandement facilité.

Les femmes vivent toujours plus longtemps que les hommes.

Les femmes quant à elle, vivent plus longtemps que les hommes indépendamment des catégories sociales. En effet, les ouvrières meurent un peu plus tard que les cadres masculins. Cela s’explique en outre par des raisons génétiques mais aussi par un meilleur suivi médical pour les femmes qui auront enfanté pendant leur vie. l’Insee explique également que la durée de travail plus faible réduit notoirement les risques d’accidents ou de maladies professionnelles mais aussi par leur consommation. Une femme ouvrière consommera moins d’alcool qu’un homme cadre et ce peu importe son âge.  L’écart tend à se réduire et ne va pas en faveur des femmes. Outre leur écart de salaires, elles ont des conditions de travail souvent plus pénibles que celles des hommes.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.