Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule

1
331
Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule, j’ai la conn’rie humaine comme oraison funèbre, qu’il chantait Renaud.

Vendredi 13 novembre 2015, la terreur s’installe sur Paris, la mort rode et frappe. 130 mort et 350 blessés, des scènes de guerre, des images que l’on ne voyait jusqu’alors à l’étranger, dans des pays dit dangereux.

Là, les monstres, les ordures, les illuminés, les criminels ont frappés à nos portes, le sang a coulé.

Bien sûr chacun d’entre nous a été frappé dans son cœur et son âme, une immense gueule de bois sur la France le samedi matin… des élans de solidarité, en France, dans le monde Je suis Paris, Pray for Paris, le drapeau français qui flotte aux quatre coin du monde.

Je pourrai faire le démago et dire que j’aurai voulu voire il y a peu Pray for Bamako, Pray for Kenya, Je suis Tunis, mais on ne va pas exagérer, le but de ma colère ce n’est pas cela…

Ma colère est tout d’abord envers ces fous qui frappent -au nom d’un Dieu, d’une foi, d’une interprétation de textes sacrés- au hasard, qui tuent, détruisent, dévastent.

Mais il y aussi en moi une autre colère, tout aussi forte. J’ai parlé de gueule de bois plus haut, et bien parfois quand on dessaoule, on est sacrément malade, on rêvait d’une union nationale, d’une unité, d’une solidarité, une levée de boucliers contre les barbares… Mais les premiers salauds se sont levés avant, tout d’abord ceux qui on tenté de déposer les slogans suscités, histoire de toucher des droits d’auteurs, ceux qui ont vendu les images des massacres, l’appât du gain me direz-vous, c’est la crise, certes…

Lire aussi :  AdVitam, comment se faire rembourser les frais d’obsèques ?

Mais vinrent ensuite les vautours qui eux, voyaient en ces attentats un moyen de faire circuler leurs fiels, leurs idéologies, leurs croyances…

Je ne citerai aucun politique, polémiste ou pamphlétaire, nous sommes trop habitués à leurs bassesses — quel que soit leur appartenance politique — pour récupérer quelques voix, quelques adhérents.

Non, là où l’on peut être surpris, c’est de voire un homme d’église, un prêtre catholique, le père Hervé Benoit qui analyse les attentats, à sa façon.

« Le drame de l’humanisme athée, qui aime le diable, la mort, la violence, et qui le dit… et qui en meurt ! Le signe de la mort et du chaos ne flotte pas que sur les rues de Paris, un vendredi soir maudit. 130 morts, c’est affreux ! Et 600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour (Ministère de la Santé – merci Orwell !). Où est l’horreur, la vraie ? 1»

Je pense que l’horreur est dans cette comparaison, mais ce n’est que mon avis. Et point de vue comparaison, l’abbé va même plus loin : « Je vais allez plus loin. Tant pis pour les lecteurs sensibles. Regardez les photos des spectateurs quelques instants avant le drame. Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, « jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites… » comme dit le “quotidien de révérence”. Mais ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois.

Mais ce n’est pas tout, l’homme de foi se lance dans une analyse du métal, de cette musique, et qui nous dit que : « Vous invoquez le diable en rigolant ? Lui vous prendre au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats : « Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d’entrer. » On ne joue pas avec les icônes, elles véhiculent le sacré… »

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

J’écoute du métal depuis des années, je ne suis pas sataniste, je ne suis pas pour l’apocalypse, c’est un genre de musique, n’en déplaise aux pisse-froid.

Ce qui me gène encore plus c’est de donner l’excuse du diable à ses sous-hommes. Non, ce n’est pas Satan qui a frappé, c’est une poignée de fous, d’intégristes, des criminels prêts à tout pour imposer leur idéologie.

Écrire qu’ils sont le diable c’est leur offrir un alibi, une excuse et ça c’est impensable, ce genre d’acte, on n’oublie, pas, on ne pardonne pas.

Stanislas-PETROSKY©les-pictographistes-200x300 Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule

Stanislas PETROSKY

https://www.youtube.com/watch?v=9cjoyui-JyE

1 commentaire

  1. C’est à mon tour de faire une comparaison: Ce prêtre n’est pas plus « homme de foi »que ces abrutis qui pensent qu’ils iront tout droit au paradis en tuant, ce qui est interdit et en se suicidant, ce qui est « le plus grand des crimes ». Deux exemples de détournement de la religion, dont je rappelle le principal message: « Aime ton prochain comme toi même ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.