Les Darwin Awards, récompense posthume

0
702

Les Darwin Awards : cette distinction « honore » des personnes ayant été tuées ou stérilisées à la suite d’un comportement stupide. Petite revue de cette « récompense » qu’on espère ne pas obtenir.

Une histoire des Darwin Awards

L’ensemble du projet des Darwin Awards est supervisé depuis 1993 par Wendy Northcutt, sa créatrice, surnommée « Darwin », à l’époque une étudiante américaine. Alors qu’elle étudiait la neurobiologie à l’université Stanford, Wendy a commencé à collectionner sur son temps libre les histoires insolites, en organisant une chaîne de lettres via le site web des Darwin Awards original, hébergé sur son espace de compte personnel à Stanford. Elle envoya ces histoires à ses amis, qui les propagèrent à leur tour à leurs amis, ce qui a valu en retour à Wendy de recevoir un abondant courrier d’un peu partout.

Lorsque les serveurs de l’université de Stanford devinrent congestionnés suite au trafic, Wendy déplaça le site web original vers darwinawards.com. Elle quitta finalement les bancs de l’université en 1998 et se consacra à plein temps à son site web et aux livres en septembre 1999. En 2002, le site recevait sept millions de visites par mois.

Comment obtenir un Darwin Award ?

Avoir un Darwin Award n’est pas un honneur après lequel on court. Le prix trouve son nom dans l’oeuvre de Charles Darwin, la théorie de l’évolution, selon laquelle l’espèce la plus forte ou la plus intelligente est plus à même de se perpétuer.

Partant de là, l’idée des Darwin Awards est simple : un individu qui trouve la mort en faisant quelque chose de très, très idiot fait monter, en disparaissant, le patrimoine génétique moyen de l’humanité. Il se voit alors décerner un Darwin Award.

A noter que, si l’individu ne meurt pas, mais perd irrémédiablement la possibilité de se reproduire, il sera également éligible, puisqu’il ne pourra pas propager son patrimoine génétique.

Oui, c’est de l’humour très, très noir.

Nos préférées

En toute démocratie, après concertation et vif débat avec moi-même, voici une selection de Darwin Awards parmi mes préférés.

Un notaire de 39 ans, Garry Hoy, est tombé du 24e étage de l’immeuble Bank Tower à Toronto en démontrant la solidité des vitres à des étudiants. Son coup d’épaule sortit la vitre de son cadre et il s’écrasa 24 étages plus bas.

Paul Stiller et sa femme sont morts à Andover Township, par un bâton de dynamite qui a explosé dans leur voiture : s’ennuyant à bord de leur voiture à deux heures du matin, ils ont voulu allumer un bâton de dynamite et le jeter par la fenêtre pour voir ce que ça faisait, mais apparemment n’ont pas remarqué que les vitres étaient fermées quand ils ont lancé le bâton.

Un homme a ouvert une lettre piégée qu’il avait envoyée et qui lui avait été retournée par la poste parce qu’il manquait le timbre.

Un caméraman est mort alors qu’il avait sauté d’un avion pour filmer les acrobaties aériennes d’une équipe de parachutistes. Il avait oublié que lui aussi avait besoin d’un parachute.

Guillaume Bailly

Le site des Darwin Awards

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here