Les Lapins Crétins, Givrés. Interview de Romain Pujol

0
856

William a 10 ans…

William c’est un de mes fils, le plus jeune.

Et William, il y a quelques temps maintenant m’a fait découvrir une bande dessinée. Moi j’ai plus de quarante balais, la BD c’est plus Hugo Pratt, Tardi, Reiser, Wolinski, Bilal, Cabu, Comès, pis les grands classiques…

Lui, il m’a causé un soir de Lapins Crétins, déjà rien que le titre, j’avais vraiment pas envie, mais bon l’ainé, Gabin, m’ayant initié auparavant à Bob l’éponge, je me suis dit qu’il fallait faire plaisir à ses gosses, parce que hein, sinon, bonjour le père indigne…

J’ai donc feuilleté en sa compagnie un jour un album de ces fameux lapins crétins, ça m’a fait rire dis donc ! Puis hasard de la vie trépidante d’éditeur (pas celui qui roule en Roll’s, j’ai refusé les brève de cimetière de Guillaume[1]…) je croise un jour, lors de ma première présence au salon des encres vives de Provins[2] Romain Pujol !

Romain Pujol c’est un jeune gars qui a une queue énorme[3] devant sa table pour les dédicaces, car Romain c’est LE dessinateur des lapins crétins ! Le type est adorable, mais surtout bonne poire, j’t’explique, les mecs, comme moi, font preuve de patience pour avoir le petit crobard qui va bien pour leur gosse, et paf, d’un coup de fourbe, au dernier moment alors que Romain finit tout juste son dessin, sort un deuxième album de derrière son dos:

—Toujours pour William ?

—heu…non, pour l’Embaumeur, en fait c’est pour moi…

Et là, Romain se marre et s’exécute, en toute gentillesse.

Les lapins crétins c’est quoi ?

Des albums de BD humoristiques, aussi bien pour les adultes que les mômes, jamais méchant, toujours drôle, l’histoire de lapins plus que crétins qui passent leurs vies à faire de conneries en criant BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

Lire aussi :  Certificat de décès, crématorium, exhumation sauvage… L’actualité du 28 juin 2018

Que l’on est 10 ans ou bien 44 piges, ça fait marrer, ce n’est pas vulgaire, et surtout c’est un carton phénoménal ! Depuis la sortie en 2012 on a passé la barre des 340 000 exemplaires vendus, excusez-moi, je vais pleurer et je reviens.

Juste avant Noël, la vache ce que c’est malin un éditeur, les deux royaumes sortent le 6ème album des lapins crétins : Givrés ! Une rafale de gag en perspective.

Sébastien MOUSSE : Bonjour Romain, bienvenu sur Funéraire-info, le journal du funéraire, comment devient-on le dessinateur des lapins crétins ?

Romain Pujol : Bien le bonjour Sébastien. Tout a commencé en 2007, avec la création de mon blog Dailyrarium, aujourd’hui décédé. Grâce à ce blog, j’ai pu faire beaucoup de rencontres amicales et professionnelles dont Thitaume, scénariste de la série « Game Over« . Voulant créer sa propre série, il m’a proposé un projet BD et c’est ainsi que nous avons commencé à travailler ensemble. Entre-temps, on lui a proposé de passer une sorte de casting pour les Lapins crétins et comme j’étais son dessinateur du moment, il m’a demandé de l’aider pour monter un dossier. Nous avons été retenus tous les deux. Quel bonheur de travailler sur cette série !

SM : Je t’ai déjà croisé plusieurs fois en salon, les enfants, les adultes attendent leur dessin tranquillement en lisant la BD, à chaque fois tu personnalises selon la demande, ce n’est pas crevant, usant les salons ?

RP : Je ne peux pas toujours me permettre de personnaliser le dessin à chaque fois… surtout quand il y a énormément de monde. J’y passerais trop de temps et les gens qui attendent m’en voudraient. Mais j’ai des petites astuces pour personnaliser un minimum malgré tout.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, cercueil, volcan...L’actualité du 6 juin 2018

Les salons sont certes un peu fatigants, mais c’est une chance incroyable d’avoir un public. J’en profite.

SM : Ici tu es à Croque-mort Land, ça t’inspire pour les lapins ? Tu as déjà eu des demandes de personnalisation de dessin dans le genre ?

RP : Non, vraiment, Sébastien… Il n’y a que toi pour faire ce genre de demandes…

SM : Depuis peu, en plus de lapins crétins, il y a aussi AVNI, peux-tu nous en dire quelques mots ?

RP : C’est une BD jeunesse que je scénarise. Vincent Caut dessine. C’est l’histoire d’un élève, Avni, qui arrive à l’école d’Animalia. Dans cet univers, les personnages sont tous des animaux. Par contre, impossible de dire ce qu’est Avni. Ce héros peut s’étirer, se transformer, changer de couleur, etc.. C’est un Animal Vraiment Non Identifié. J’ai lu tout l’album et objectivement, c’est vraiment très bien. Un beau livre à mettre sous le sapin.

SM : Tu passes ta journée à ta table à dessin en fait ? A force, ils ne sont pas trop envahissant les lapins ?

RJ : Non pas du tout. Je vous laisse, j’ai 12 planches à finir pour demain.

SM : Romain, merci de ta gentillesse et d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

Givrés ! Éditions des deux royaumes 9.95€, à noter que ce nouvel album se conserve 72 heures au réfrigérateur ou à -18°C au congélateur jusqu’à la date indiquée sur l’emballage.

propos recueillis par Sébastien Mousse

Sébastien-MOUSSE-252x300 Les Lapins Crétins, Givrés. Interview de Romain Pujol

  • [1] Est-ce la peine de faire une pub ? Non, il risquerait de payer l’ISF…
  • [2] Je vous y attends de pied ferme cette année les 11 et 12 avril 2015, un salon fabuleux !
  • [3] Punaise grave comme tu as les idées mal placées toi…

Atelier-Mosésu-300x98 Les Lapins Crétins, Givrés. Interview de Romain Pujol

 

 

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here