Les Pakistanais s’unissent pour les funérailles d’Amjad Sabri

0
225
Funérailles d'Amjad Sabri

Indignés par l’assassinat d’Amjad Sabri, par deux inconnus, les Pakistanais de toutes confessions se sont rassemblés lors de ses funérailles.

Les funérailles du chanteur soufi qui est très populaire au Pakistan ont été très suivies par toutes les communautés. L’enterrement a même été retransmis en direct par des chaînes de télévision.

Dans les rues de Karachi, ce 23 juin 2016, des milliers de Pakistanais, sunnites et chiites, hommes et femmes, ont assisté aux funérailles du célèbre chanteur, Amjad Sabri, assassiné la veille. Une marée humaine en deuil, des Pakistanais qui ont tenu à lui rendre un dernier hommage, a entouré l’ambulance qui a transporté sa dépouille. Les participants arboraient des turbans de couleur et d’autres des brassards noirs en fonction de leur affiliation religieuse.

Adulé dans tout le pays, Amjad Sabri, le chanteur soufi a été abattu dans les rues de Karachi par balle. L’attentat a été revendiqué par une partie des talibans pakistanais. Sans donner plus de précision, la police n’a pas hésité à qualifier l’acte de terrorisme.

Pour un concert prévu dans une émission spéciale ramadan, le chanteur Amjad Sabri se rendait en voiture la veille, vers un studio de télévision, lorsque deux inconnus à moto ont fait feu. À son arrivée à l’hôpital, le chanteur atteint de cinq balles a été déclaré mort tandis que Saleem Sabri, l’un de ses proches a été sérieusement blessé.

Les autorités ont été formelles, il s’agit pour eux d’un acte terroriste. D’ailleurs, l’assassinat a été revendiqué par le TTP (Tehrik-i-Taliban Pakistan), ou mouvement des talibans pakistanais. Même si l’assertion reste incertaine, l’attaque a été revendiquée par un homme qui affirme combattre au sein d’une branche méconnue des talibans locaux.

Les funérailles du chanteur ont été retransmises en direct par des chaînes de télévision. Le quotidien Dawn a souligné qu’Amjad Sabri était une des voix les plus fortes de la musique qawwalie contemporaine. Ne prenant pas l’art du qawwali comme un jeu d’enfant, il n’a pas dénaturé les compositions originales, mais a ajouté sa touche personnelle, continua le quotidien.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.