Les pompes funèbres portent malheur toute l’année

0
189
Le vendredi 13 n’est qu’une date qui n’a aucune influence sur votre vie. C’est bien compris ? C’est vrai, quoi, à la fin : quand comprendrez vous qu’être superstitieux, ça porte malheur ?

L’homme rentra dans le bureau après avoir fini son appel téléphonique. Une famille pleine d’angoisse et un croque-morts le regardèrent.

« Alors ? » demanda quelqu’un.

« Il ne pourra pas arriver pour demain ».

Le fils du défunt était à l’étranger, en vacances, et cherchait activement un moyen de rentrer rapidement en France.

« Bon » dit la veuve, « voilà qui ramène les obsèques à samedi »

« Oh non » interrompit l’homme qui avait téléphoné, frère cadet de l’absent et fils de sa mère et donc, très récent orphelin de père, « il peut être là pour… »

« Ttt ttt ttt ! » l’interrompit la veuve, puis, se tournant vers l’assistant funéraire « Samedi, s’il vous plaît, monsieur ».

L’assistant funéraire connaissait son secteur « Il n’y a pas d’obsèques le samedi, Madame » s’excusa-t-il.

« Pourquoi ? » s’offusqua la veuve.

« Parce qu’il n’y a pas d’agents municipaux au cimetière le samedi, et Monsieur le Maire ne veut pas qu’une inhumation s’y déroule sans surveillance, et que Monsieur le Curé, depuis une expérience malheureuse, ne souhaite plus procéder à des obsèques le samedi, uniquement des mariages. »

« Alors lundi ! » s’exclama la veuve, péremptoire.

L’assistant funéraire se rappela son devoir de conseil « C’est que ça fera plus de location de salon, et il faudra impérativement songer aux soins de conservation pour lesquels vous hésitiez, sur cette durée. L’idéal serait… »

« Nous attendrons ! » interrompit la veuve.

« … vendredi. » acheva patiemment l’assistant funéraire.

« Hors de question ! » s’époumona la veuve.

« Mais enfin Madame… » tenta l’assistant funéraire.

« Mais enfin Maman… » commença le fils

« Non, non, non et non ! » persista la veuve.

« Mais pourquoi pas vendredi ? » insista le fils « Ca nous éviterait d’attendre cinq jours, et de laisser papa à la morgue… » le croque-morts lui jeta un regard noir « à la maison funéraire, bien qu’elle soit bien » se rattrapa le fils. Le croque-mort opina discrètement.

« Parce que vendredi, tu as vu la date ? » demanda la mère

« Oui, nous seront le 13 » rétorqua le fils « et alors ? »

« Alors? Alors il est hors de question d’enterrer ton père un vendredi 13 ! »

« Mais pourquoi ? »

« Parce que ça porte malheur ! » explosa la veuve. Puis, un peu plus calme, elle ajouta « tu ne trouves pas que ton père a suffisamment de problèmes en ce moment ? »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here