Les repérages au cimetière avant le convoi : indispensables

0
1018
Photo de groupe des candidats à la primaire de toute la gauche, à moins que ce ne soit de la droite ? on ne les reconnaît pas trop, sur la photo...

Une réception de famille, une inhumation au cimetière, ou un scellement d’urne ? Le bon moment pour découvrir la tombe n’est pas lors de l’arrivée du convoi au cimetière, mais bien avant…

2057607888_les-cimetieres-nouvel-eldorado-pour-les-123537 Les repérages au cimetière avant le convoi : indispensablesUne histoire édifiante

C’est une histoire qui nous est parvenue à la rédaction de Funéraire Info par l’intermédiaire d’une lectrice. Une famille s’était rendue dans une société de pompes funèbres pour régler les obsèques d’un proche. Les arrangements sont fait, y compris le lieu de repos. Dans ce cas très précis, la famille souhaitait une inhumation, avec scellement de l’urne sur la tombe de famille.

Disposition classique, le professionnel leur vend donc une urne en granit dédiée au scellement, et prend congé. Le convoi se fait, et, à l’issue de la crémation, tout le monde se rend au cimetière afin de procéder à la remise et au scellement de l’urne.

Seulement, voilà, arrivé sur place avec la famille, le Maître de Cérémonies se rend compte que la tombe est surchargée d’inscriptions, ne laissant aucune place libre, et, de surcroît, l’ensemble du monument est fait de granit non poli, et la tombale de marbre ancien et poreux.

La famille a fait un scandale, comme vous pouvez vous en douter, et, à cette heure, une solution est toujours cherchée pour les dédommager.

C’est un exemple rare et extrême, bien entendu, mais tout ceci ne serait pas arrivé si, le jour même de la réception de famille, l’assistant funéraire s’était rendu au cimetière et avait recontacté le soir ses clients pour leur exposer la situation et leur proposer une solution alternative avant la cérémonie.

Lire aussi :  Anthropophagie : la fascination pour le goût de la mort

De l’importance de se rendre au cimetière

Il y a quelques cas ou l’on peut se dispenser d’aller en repérage au cimetière : si l’on a déjà procédé à de multiples inhumations pour cette famille, cela arrive, et qu’on connaît les lieux par cœur, si l’on est trop loin (auquel cas, il faut faire appel à la technique de la patate chaude, expliquée plus bas) ou si un marbrier de votre société ou un sous-traitant que vous connaissez bien s’y rend lui-même.

Dans tous les autres cas, et particulièrement ceux pour lesquels on n’a pas l’habitude d’envoyer un marbrier, il faut prendre sa voiture, ou son vélo, ou tout autre moyen de transport adéquat, et aller sur place constater.

Parce que s’assurer auprès de la mairie qu’il y a suffisamment de place dans la tombe pour procéder à l’inhumation n’est qu’une étape. Certaines villes mettent en place des états des lieux préalables aux travaux, mais, dans d’autres cas, il est impératif de prendre ses précautions : faites le tour non seulement du monument qui vous intéresse, mais des alentours. Et prenez des photos de tous les éclats et accidents sur les monuments autour. Ainsi, si une accusation venait à être portée contre vos marbriers, accusés d’avoir cassé un monument en démontant le « vôtre », vous auriez la preuve que vous n’y êtes pour rien… Si tel est le cas. N’oubliez jamais de laisser trainer sur la photo le journal du jour, pour dater de manière irréfutable le cliché.

Enfin, profitez-en pour repérer les lieux, si vous êtes Maître de Cérémonies : savoir, le jour du convoi, par avance, ou vous poserez le cercueil, les fleurs, garerez le corbillard et ferez passer la famille sera infiniment confortable.

Lire aussi :  2018, une année qui démarre fort pour HYGECO

La patate chaude

Il arrive parfois que le cimetière soit situé assez loin, suffisamment pour que le temps de route pour aller au repérage soit trop important. Généralement, dans ces cas-là, soit on envoie son équipe de marbrerie en repérage, soit on fait appel à un correspondant local.

Dans ce cas, utilisez la technique de la patate chaude, à savoir : faites en sorte que votre problème devienne celui de quelqu’un d’autre. Demandez par écrit à votre correspondant local de se rendre au cimetière pour s’assurer que les évènements prévus s’y dérouleront tels qu’ils ont été planifiés.

Dans la plupart des cas, le travail sera bien fait, et dans l’autre… Vous pourrez prouver que vous n’êtes pas responsable.

Dernière chose, faites relativement confiance à la famille, et encore, seulement si elle a l’air absolument sûre de son fait. Au moindre doute, à la moindre hésitation, allez-y.

Gardez à l’esprit que les pompes funèbres sont un métier ou on n’a pas le droit à l’erreur : aussi, même si c’est chronophage, repérez, vérifiez, prenez toujours vos précautions avant le convoi. Sinon, du temps, vous en aurez trop après, quand les clients auront déserté votre magasin.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here