Les rock stars qui ont complètement loupé leur mort

0
642
Ian Curtis
Ian Curtis

La mort et le rock, les deux inséparables. On ne compte plus les drames qui ont pimenté l’histoire de la musique, emportant avec eux des célébrités ou futures célébrités. Jim Morrisson, Kurt Cobain, tout le club des 27… D’autres ont connu un destin funeste, et une double peine, celle de rater leur mort et de sombrer dans l’oubli.

Tous les artistes morts soudainement ne se verront pas consacrer une biographie au cinéma.

Terry Kath

Terry-Kath-300x199 Les rock stars qui ont complètement loupé leur mort
Terry Kath

« Qui ? » demanderez vous certainement, à moins d’être un aficionado de l’histoire de la pop et du rock. Terry Kath, leader de Chicago, a complètement disparu des mémoires. Reste cette chanson que tout le monde connaît sans savoir qui est derrière… Et la mort un poil ridicule qu’il a eu.

Kath était à une soirée, avec son groupe, Chicago, et l’équipe technique de celui-ci. Alcool et drogue se déversaient à flots, lorsque Kath s’avisa d’une arme qui traînait sur une table (c’était une drôle d’époque) et commença à jouer avec, le 23 janvier 1978.

Un technicien de l’équipe lui suggéra de faire attention, quand même. Kath prononça alors pour la postérité ces derniers mots « Mais non, t’inquiètes, il est pas chargé, regarde » il pointa l’arme vers sa temps et pressa la détente. Il était chargé. Cette petite erreur d’appréciation signa la fin d’un musicien de talent, multi-instrumentiste et compositeur doué, pile au moment ou son groupe obtenait enfin le grand succès public après lequel ils avaient couru pendant des années.

Darby Crash

darby-crash-300x200 Les rock stars qui ont complètement loupé leur mort
Darby Crash

Après une enfance malheureuse et une vie dissolue, Jan Paul Beahm avait naturellement la fibre punk. Avec son meilleur ami, Georg Ruthenberg, ils décident de se trouver des noms un peu plus menaçants et de fonder un groupe de rock, The Germs. Jan devient Darby Crash et Georg, Pat Smear.

Peut être certains d’entre vous se demanderont où ils ont entendu ce nom, Pat Smear. C’était le quatrième membre de Nirvana, intégré dans le groupe au moment du concert « Nirvana on MTV unplugged », et qui fit ensuite partie des Foo Fighters.

Mais Darby Crash veut en finir. Il annonce sur scène, le 3 décembre 1980, son suicide. Et, le 7 décembre 1980, il se donne la mort. C’est la fin d’une étoile montante du punk, produite par Joan Jett, alors superstar, qui aurait dû, à travers sa mort, devenir un symbole, l’emblème du punk, plus encore que les Sex Pistols ou la crête multicolore. Le nihilisme à l’état pur.

Forcément, ça ne s’est pas passé comme ça. Certains d’entre vous auront peut être noté la date de sa mort, le 7 décembre 1980 ? Alors que la presse, le lendemain, 8 décembre, aurait dû faire ses titres sur la mort du punk underground, un certain Mark Chapman tire sur un autre gars à New York, et le tue. L’autre gars s’appelle John Lennon.

Tout le monde connaît, encore aujourd’hui, John Lennon, le nom de Mark Chapman est encore haï 37 ans après la mort de l’ex-Beatles, mais strictement plus personne ne se souvient de Darby Crash, mort pour rien.

Ian Curtis

ian-curtis Les rock stars qui ont complètement loupé leur mort
Ian Curtis

D’accord, Ian Curtis est l’exception : il est connu encore aujourd’hui, et sa musique lui a survécu. Bien plus célèbre, en réalité, qu’au moment de sa mort.

Le groupe de Liverpool est aux portes de la gloire. En 1979, c’est enfin la consécration : Joy Division, qui alors était présenté comme un petit groupe qui a de l’avenir, allait embarquer pour une tournée aux USA. Synonyme, pour la formation britannique, d’un prestige certain qui allait, par ricochet, lui donner un statut de groupe majeur en Europe.

Un album est dans les cartons, et il est magnifique. Un 45 tours est également prévu, et nul doute que ce « Love Will Tear Us Apart » fera, avec une promotion adéquate, un succès énorme. Bref, tout va bien, et les musiciens se reposent chez eux, ce 18 mai 1980, dernière journée de vie simple avant de devenir des rock stars.

Seul chez lui, Ian Curtis, 23 ans, passe une nuit blanche de déprime. Son épilepsie lui rend la vie impossible sur scène. Sa vie privée et amoureuse est un désastre. A cinq heures du matin, à 24 heures des portes de la gloire, le chanteur à la voix caverneuse prend une corde à linge et se pend dans sa cuisine.

Les musiciens de Joy Division continueront leur carrière sous le nom de New Order, mais toujours dans l’ombre du leader charismatique perdu.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.