Lost Funéraire, la franchise par essence

0
620
Lost Funéraire

Lost Funéraire poursuit son développement. Le franchiseur, fort de nouvelles ouvertures en 2015, a bien l’intention de compter en 2016, sans précipitation et en conservant ses particularités : échelle humaine et esprit de famille. Interview de Rémi Cailhau, dirigeant de la société.

2015 chez Lost

Rémi Cailhau a une réponse simple lorsqu’on lui demande comment était 2015 pour Lost Funéraire : « C’était une très bonne année. » dans quels domaines ? « Tous. Nous avons ouvert de nouvelles agences, à Clapier, Cambrai, Marseille, Romans-sur-Isère … et au niveau de nos agences, le développement s’est poursuivi, en nombre de convois. »

Mais au fait, on ne vous a pas vu au salon cette année ? « Non, nous ne participons plus aux salons. Selon notre vision, ce n’est pas très utile. Nous n’en avons pas besoin pour rencontrer nos franchisés, avec qui nous sommes en contact toute l’année. Nous nous sommes également rendu compte que les salons ne sont pas adéquats pour trouver de nouveaux franchisés. Peut être que nous exposeront dans un salon, un jour, il ne faut jamais dire jamais, mais ce sera plus pour des questions d’image, de prestige, que pour un aspect utilitariste. »

Les salons ne vous permettent pas de recruter de franchisés ? « Disons plutôt que ce n’est pas le lieu idéal. On ne signe pas un contrat de franchise sur le coin d’une table, entre champagne et petits fours. Il faut prendre son temps, nous assurer que le candidat a bien compris l’esprit de Lost Funéraire, et que notre réseau lui apportera ce qu’il cherche. »

Les franchisés de Lost

Mais au fait, comment est-ce que les personnes intéressées par une franchise funéraire viennent vers Lost Funéraire ? « Ce sont souvent des personnes qui ont déjà un intérêt plus ou moins prononcé pour le funéraire, mais qui n’en viennent pas forcément. Ils souhaitent créer une entreprise à taille humaine, d’ailleurs, la plupart des agences Lost Funéraire sont des entreprises familiales. Ils recherchent un réseau de franchise qui leur apporte un réel support, les accompagne et les forme. De l’aspect pratique, ils entendent parler de nous, souvent sur internet. »

Lire aussi :  Service Catholique des Funérailles, nouvelle agence à Fréjus

C’est efficace ? « Nous avons aujourd’hui 17 agences Lost Funéraire, et d’autres sont en cours d’ouverture. Notre objectif n’est pas d’être numéro un du marché, mais d’assurer un développement solide aux franchisés. »

Pour cela, Lost Funéraire s’appuie sur un concept fort « Nous avons forfaitisé les prestations. Selon ce que la famille souhaite, inhumation ou crémation, avec cérémonie ou sans, et le lieu de décès, hôpital ou domicile, transfert ou non vers une chambre funéraire, nous leur proposons une formule ou tout est compris, sans surprises. Le franchisé s’appuie sur un cahier des charges strict : où que vous soyez en France, dans une agence Lost Funéraire, les familles doivent retrouver le même agencement, le même mobilier, les même services, les même tarifs »

Comment se situe Lost Funéraire par rapport à d’autres marques qui proposent des franchises ? « Ils font bien leur travail, mais leurs concepts tiennent plus de l’affiliation que de la franchise. Nous proposons une alternative, une entreprise à taille humaine, avec une formation, un cadre de travail, des tarifs, une façon de faire très précise. »

Pour finir, comment s’annonce l’année ? « Je pense que l’année 2016 sera pour nous aussi bonne que 2015. Dores et déjà, nous avons de nouvelles ouvertures d’agences planifiées, de nouveaux franchisés vont nous rejoindre, et nos adhérents se sentent bien et réussissent. Le funéraire évolue, change, et Lost Funéraire est une alternative crédible pour faire ce métier dans le futur. »

Le site internet de Lost Funéraire : www.lost-funeraire.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here