Louis de Funès dans « Jo »

0
2299

Louis de Funès est mort il y a trente ans aujourd’hui. L’occasion de revenir sur l’un de ses films, « Jo », ou l’acteur essaie de se débarrasser d’un corps encombrant.

L’histoire

128-1971-JO-196x300 Louis de Funès dans "Jo"Antoine Brisebard, auteur à succès, est victime d’un maître chanteur qui menace de l’atteindre en dévoilant les origines familiales de sa femme. Résolu à se débarrasser de Jo, le responsable du chantage, Antoine prétexte l’écriture d’une pièce policière afin de recueillir auprès de qui veut l’entendre les ingrédients du crime parfait. Il envisage même de dissimuler le corps de Jo sous le kiosque que sa femme lui a offert pour son anniversaire. Malheureusement, lorsque Jo vient chercher la somme d’argent exigée, le plan imaginé par Brisebard pour l’éliminer ne se déroule pas comme prévu. À peine Jo éliminé, Antoine reçoit la visite de madame Cramusel, un agent immobilier, et du couple Grunder visiblement intéressé par la villa des Brisebard. Antoine a beaucoup de mal à cacher le cadavre aux yeux de ses visiteurs. Il parvient néanmoins à enterrer le corps dans le trou creusé pour couler les fondations du kiosque. Deux jours après, alors que le kiosque repose sur ses fondations et que le couple Brisebard fête son installation, Antoine reçoit la visite de l’inspecteur Ducros qui lui apprend que Jo a été retrouvé mort assassiné chez lui…

Le film

photo-Jo-1971-2-300x205 Louis de Funès dans "Jo"Louis de Funès refusait les rôles violents ou immoraux, ce qui en fait l’un des acteurs connus qui a le moins tué à l’écran. On ne le voit occire des personnages que dans « des pissenlits par la racine » et « Fantômas se déchaîne » en dehors de « Jo ».

C’est également l’occasion de la rencontre de deux cinémas : le film noir à la Audiard avec Bernard Blier, certes bien souvent faire-valoir de de Funès, et celui du comique, jouant la partition du vrai-faux naïf devant ce policier suspicieux.

Lire aussi :  Je quitte Funéraire Info et je vous dis, à bientôt

Curieusement, quoique comptant parmi ses classiques, le film ayant été multidiffusé à la télévision, il n’est sorti en DVD qu’en 2011. Un oubli, ou une négligence, étonnant, pour un film quasiment réalisé en unité de lieu, qui repose intégralement sur les ressorts du jeu d’acteur, et met en valeur aussi bien le talent de de Funès que celui de Blier. Si vous ne l’avez pas, il est toujours temps de vous le procurer.

L’homme

2JO-300x188 Louis de Funès dans "Jo"Ce choix de ne pas succomber à la tentation de la facilité, en choisissant des rôles ou la violence est rarement présente, à cette époque ou triomphaient les polars de Gabin ou de Delon, Delon que même Bourvil envoyait à la guillotine dans « Le cercle rouge ». Il était loin, aussi, du personnage qu’il incarnait à l’écran. Décrit comme calme, d’abord austère, il préférait passer des heures à entretenir ses rosiers, dans son jardin, que de courir les mondanités. Sa gloire l’agaçait parfois.

C’était une époque ou le cinéma Français s’exportait sans qu’il ne soit question d’en faire des remakes, à destination par exemple des spectateurs américains. Une époque ou le talent des acteurs, et la France qu’ils montraient dans leurs films, ne pouvaient être surpassés par aucun ersatz hollywoodien.

Qu’on le veuille ou non, ces temps sont révolus. Les humoristes et acteurs d’aujourd’hui surjouent, basent leur jeu sur la « tchatche » et sur des personnalités électriques, sans avoir compris une chose majeure : ce qui faisait la force de de Funès, ce n’est pas qu’il était de Funès à l’écran, ce qui faisait sa force, et son génie, c’est qu’il jouait l’exact inverse de ce qu’il était. Qu’il avait compris que lui ne comptait pas, et qu’il fallait travailler.

Lire aussi :  Sexe, drogue, et pompes funèbres : pourquoi vous allez cliquer sur cet article.

Au vu de la scène actuelle et des candidats à son remplacement, il peut reposer en paix. Trente ans après sa mort, personne ne lui arrive à la cheville. Trente ans après sa mort, il manque encore, alors que beaucoup seront oublié de leur vivant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here