Mark Twain retrouve sa plaque funéraire volée

0
323

Pas sûr que malgré son humour et ses bons mots, l’écrivain américain Mark Twain ait goûté la plaisanterie. En décembre, un homme aux motifs obscurs avait arraché et endommagé sa plaque funéraire, dans le cimetière d’Elmira (état de New York). Retrouvée, restaurée, elle vient de regagner sa place.

plaque-Mark-Twain-300x162 Mark Twain retrouve sa plaque funéraire volée
Le bas-relief volé (capture Youtube)

L’objet en bronze, un bas-relief montrant le célèbre moustachu de profil, est l’un des deux portraits (avec son gendre musicien) scellé à une stèle en hauteur, à côté de la tombe la plus visitée de ce cimetière. A la consternation générale, elle a disparu lors des dernières fêtes de fin d’année.

Le voleur, âgé de 33 ans, a été arrêté début février dernier. Il avait montré discrètement la plaque à un ami, qui s’est empressé d’aller voir la police. Condamné en août à six mois de prison et une amende, il n’a pas dit ce qu’il comptait faire de son butin, évalué à environ 2.630 euros. La police n’a trouvé aucune preuve d’une revente envisagée.

Mark-Twain-300x205 Mark Twain retrouve sa plaque funéraire volée
La tombe de Mark Twain

L’auteur des « Aventures de Tom Sawyer » (1876), militaire, puis imprimeur, journaliste et romancier, mort en 1910 à 74 ans dans le Connecticut, a été inhumé finalement à Elmira dans la concession familiale de sa femme Olivia. Il y avait passé de nombreux étés à écrire. C’est sa fille Clara qui a commandé les plaques de son père et de son mari musicien. Elles ont été placées là en 1937 par un artiste, dont le petit-fils vient aujourd’hui de restaurer l’objet dégradé en son bord inférieur et tordu.

La réinstallation sur la stèle funéraire s’est faite en toute discrétion. Le résident le plus célèbre du cimetière Woodlawn peut souffler. L’administrateur des lieux, qui a du expliquer la situation aux nombreux visiteurs incrédules, ne va pas renforcer la sécurité. Mais il gardera un œil sur la parcelle de Twain depuis sa maison adjacente.

Lire aussi :  Nos vieux, pas si déconnectés ! « l’Observatoire de l’âge » Harmonie Mutuelle

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here