Même mort, Jobim marche encore sur Ipanema

0
218

Il avait déjà un aéroport à son nom, à Rio. Antônio Carlos Jobim a désormais sa statue en bronze de 200 kg sur la célèbre et touriste plage d’Ipanema. 20 ans tout juste après sa mort, le Brésil idolâtre toujours son légendaire compositeur de bossa nova.

Quand Jobim est décédé, le 8 décembre 1994 âgé de 67 ans dans un hôpital new-yorkais, le musicien laissait des centaines de bossas, sambas et autres rythmes, souvent adaptés par autant de jazzmen, de crooners, enregistrant une cinquantaine de disques. Nat King Cole, Al Jarreau, Franck Sinatra, jusqu’à bien sûr Georges Moustaki en France : les adaptations sont légions. Le co-inventeur de la bossa nova n’a cessé de créer, ses compositions faisant le tour du monde. Qui n’a pas dans l’oreille « La fille d’Ipanema » (1962) ou encore «Les eaux de Mars » (1972).

C’est la sculptrice Christina Motta qui a créé la statue inaugurée hier à Rio. Le musicien est représenté marchant, la guitare à l’épaule. C’est justement attablé à un bar, face à la plage d’Ipanema, en compagnie de l’auteur Vinicius de Maraes que « Tom » Jobim a écrit la chanson. Une jolie inconnue foulait le sable. On connaît la suite.

(Capture d’écran TV Globo)

statueJobim-300x198 Même mort, Jobim marche encore sur Ipanema


LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.