Michel Delpech, des obsèques dans l’émotion

0
1590
(capture BFMTV)

Beaucoup d’émotion, beaucoup d’admirateurs aussi aux obsèques ce vendredi matin du chanteur populaire Michel Delpech, célébrées en l’église parisienne Saint-Sulpice (6e arrdt). Il est mort samedi dernier, emporté par un cancer. L’inhumation a suivi au cimetière du Père-Lachaise.

Bien avant l’heure, une foule se pressait pour un dernier hommage derrière les barrières disposées devant l’église. Dans ce quartier de Saint-Germain-des-Prés chanté par Guy Béart, autre interprète récemment disparu, des célébrités ont convergé jusqu’à l’édifice : Laurent Voulzy, Alain Souchon, Renaud, Didier Barbelivien, Sheila, Bénabar, Cali, Patrick Bruel, Line Renaud mais aussi Michel Drucker, l’acteur Gérard Darmon, la ministre de la Culture Fleur Pellerin.

La cérémonie dans l’église plein a débuté à 11 heures au son des cloches, après l’arrivée du cercueil brun foncé. Une cérémonie orthodoxe-copte, selon les volontés de Michel Delpech, où lectures d’évangiles et chants se sont entremêlés. « Nous prions pour un homme qui avait finalement trouvé la paix malgré la souffrance », a commenté le prêtre. Parmi les gerbes présentes, on remarquait celle du département du Loir-et-Cher. L’heure de recueillement s’est achevée sur la musique de Chez Laurette. Le cercueil est ressorti sous les applaudissements, au son de Quand j’étais chanteur. Les proches de l’artiste ont ensuite pris le chemin du cimetière du Père-Lachaise pour l’inhumation dans l’intimité.

L’icone populaire des années 70, dont la carrière a débuté en 1965, laisse derrière lui nombre de refrains dans toutes les mémoires, de Pour un flirt à Que Marianne était jolie, de Chez Laurette au Loir-et-Cher, du Chasseur à Wight is Wight. Sans oublier son fameux Quand j’étais chanteur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.