Migrant Express, de Michel Vigneron, le polar du réel

0
152
Michel Vigneron

L’Atelier Mosésu a eu l’excellente idée de rééditer Migrants Express, de Michel Vigneron. Excellente idée parce que le livre est d’actualité, et excellente idée aussi parce que le livre est excellent, et excellente idée… pour plein de raisons qu’on vous explique.

migant-express-michel-vigneron-183x300 Migrant Express, de Michel Vigneron, le polar du réelMigrants Express, quatrième de couverture

« Patrice Orca est un flic, ni résigné ni défaitiste. Adepte des solutions radicales lorsqu’il s agit de stopper des criminels. On le surnomme même Dirty Orca… et sa hiérarchie le colle au placard pour avoir sorti son arme une fois de trop. Mais un jour de permanence, il est confronté à un infanticide sanglant : une jeune Afghane en situation irrégulière a massacré, près du port de voyageurs de Calais, l’enfant qu’elle vient de mettre au monde. Cette affaire, encore un drame de la vie clandestine, tout le monde la considère sans importance. Mais pour Orca, il en va autrement : l’enfer des jungles, les zones de non-droit, il va y mettre son nez, ses compétences, sa colère. Et y découvrir des prédateurs prêts à tout pour s enrichir au détriment de ceux qui rêvent d un ailleurs… »

Michel Vigneron, l’autre voix du Nord

Né en 1970 à Calais, Michel Vigneron est entré dans la Police nationale en 1995 comme gardien de la paix. Il exerce d’abord dans le Xe arrondissement de Paris, de 1996 à 2000, puis à la Police aux frontières de Calais, dans la Brigade mobile de Recherche départementale où il faisait justement la chasse aux réseaux de passeurs et de trafic d’êtres humains.

Devenu lieutenant, il est affecté au commissariat de Boulogne-sur-Mer comme chef de secteur pendant deux ans. Ensuite affecté en Guyane, il vient de rentrer en France. Bref, Michel Vigneron est un flic, un vrai, de terrain, et quand il écrit, c’est pas un épisode de Navarro.

Migrants express (pour l’enfer)

Initialement intitulé Calais Jungle, l’édition 2015 a été revue et corrigée par l’auteur. Mais certainement pas adoucie : c’est du brutal, de l’hyperréaliste.

Les gentils et les méchants ? Des notions sans valeur, ici. Il y en a, néanmoins, à leur façon. Les méchants n’ont ici aucune justification métaphysique, rêve de domination du monde ou autre motif presque noble. Ici, simplement, l’argent que l’on peut gagner a plus de valeur que la vie humaine.

Les gentils ? Quels gentils ? Un système qui s’est fixé tellement de barrières pour ne pas violer l’éthique qu’il s’est fabriqué lui-même son impuissance, et un flic solitaire. En colère, ce dernier y croit encore. Il est bien le seul, ou presque.

Vigneron ne cherche pas à finasser dans son écriture. Ce n’est pas Proust, il ne vous servira pas de madeleines. Mais il y a quelque chose d’un Zola en lui, ce naturalisme cru, observé sur le terrain.

Si vous aimez les bisounours roses dans un monde arc en ciel vu à travers des lunettes roses, fuyez ce livre, il n’est pas pour vous. En revanche, si vous aimez le bon polar, parce qu’il y a une excellente histoire derrière tout cela, et que vous aimez les écrivains qui, plutôt que de vous faire miroiter des utopies ou des promesses, vous montrent le monde tel qu’il est, et que vous n’avez pas peur de vous demander « Et maintenant, on fait quoi ? », bref, si vous n’avez pas peur qu’un écrivain, un vrai, vous sorte de votre zone de confort pour vous montrer le vrai monde, alors lisez Migrant Express.

Harpicide, le Puits de la Perversion, Michel Vigneron construit une œuvre forte et lucide. C’est le moment ou jamais de la découvrir. Migrants Express est en tout cas un livre de vrai écrivain, à réserver aux vrais lecteurs.

« Migrants Express » de Michel Vigneron, l’Atelier Mosésu

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.