Monument funéraire, pierre tombale, définition

Le monument funéraire est un ouvrage d’architecture destiné à matérialiser l’emplacement d’une sépulture et à perpétuer le souvenir de quelqu’un.

Usage du monument funéraire

Le monument funéraire est un monument qui est érigé à la mémoire d’un défunt sur une sépulture dont le corps pourrait être absent. C’est donc un ouvrage bâti afin de transmettre le souvenir d’une personne à la postérité. Il est une construction courante de l’humanité depuis des temps reculés (pyramides, cairn, tertres).

Le monument funéraire favorise le recueillement de la famille et marque le lieu d’enterrement de la personne décédée.

Plus connu sous le terme de tombe, caveau ou pierre tombale, le monument funéraire, suite à des funérailles, est la construction érigée sur l’emplacement où le corps du défunt est inhumé. Afin de permettre le recueillement par les proches du défunt, il est placé dans des cimetières, plus rarement dans des propriétés privées.

Le monument funéraire, à la suite d’un enterrement ou monument cinéraire, à la suite d’une crémation, est nécessaire à la fois pour faciliter le travail de deuil de l’entourage du défunt et pour lui rendre hommage. Le monument funéraire nous rappelle inconsciemment qu’il y a un endroit où la famille peut garder avec les défunts, un certain contact. On y pose des hommages variés comme des plaques, des fleurs, il reçoit aussi des gravures ou photos permettant d’identifier le défunt.

Depuis longtemps, le monument funéraire peu aussi se voir comme un marqueur social de la famille inhumée. Les chapelles, encore présentes dans les cimetières en sont les prémices, tandis que les familles plus pauvres étaient enterrées en pleine terre.

Formes et matières du monument funéraire

Il est fréquent de faire poser et d’acquérir un monument funéraire lors du décès d’un proche. Cette option est la plus choisie même si elle n’est pas obligatoire. C’est généralement le marbrier qui vend et pose le monument funéraire. Le monument funéraire est constitué de plusieurs pièces, dont chacune a un terme technique associé : stèle, tombale, semelle, rehausse… En général, c’est le granitier qui fabrique le monument funéraire à partir de blocs de pierre, selon la commande du marbrier qui le recevra en « pièces » et le montera au cimetière.

Le monument funéraire est soit posé sur un caveau, soit sur une fondation, soit sur la terre.

Prix d’un monument funéraire

Le tarif d’un monument varie en fonction de nombreuses options. En France on estime que le prix moyen oscille entre 4000 et 5000€.

Le monument peut être personnalisé et prendre différentes formes en fonction de ses ornements, du coloris choisi, et de sa forme s’il s’agit d’une tombe, caveau, enfeus… Voir les différents types de monuments.

Chapelle-géante-cimetière Monument funéraire, pierre tombale, définitionIl fut traditionnellement fabriqué en pierre calcaire, ou avec des matières minérales extraites dans les carrières les plus proches. Ensuite, le monument fut fabriqué en granito (années 70-80), puis en granit (années 90). Contrairement à l’appellation du métier de marbrier, le marbre est très peu utilisé dans la fabrication des monuments (à l’exception des statues sculptées).

Le granit reste largement utilisé bien que d’autres matières fassent leur apparition comme le fer, ou leur retour comme la pierre calcaire ou le béton.

Législation monument funéraire

Les familles sont libres de faire construire un monument sur leur concession au cimetière tant que celui-ci respecte le règlement de cimetière, les conditions de salubrité, de décence et de sécurité.

Article L2223-13 

Modifié par LOI n°2008-1350 du 19 décembre 2008 – art. 23 (V)

Lorsque l’étendue des cimetières le permet, il peut être concédé des terrains aux personnes qui désirent y fonder leur sépulture et celle de leurs enfants ou successeurs. Les bénéficiaires de la concession peuvent construire sur ces terrains des caveaux, monuments et tombeaux.

Il peut être également concédé des espaces pour le dépôt ou l’inhumation des urnes dans le cimetière.

Le terrain nécessaire aux séparations et passages établis autour des concessions de terrains mentionnées ci-dessus est fourni par la commune.

Le monument funéraire ne peut fait l’objet de contrôle esthétique. Lorsque la concession fait l’objet d’une rétrocession à la mairie, les concessionnaires sont libres de reprendre le monument funéraire et les objets qui s’y trouvent, et peuvent éventuellement les revendre.

Article L2223-12-1 

Créé parLOI n°2008-1350 du 19 décembre 2008 – art. 18

Le maire peut fixer des dimensions maximales des monuments érigés sur les fosses.

L’ouvrage appartient au concessionnaire, puis à ses ayant-droits au décès de celui-ci, sauf en cas de reprise de concession où il revient à la commune.

Devis monument funéraire

Avant l’achat d’un monument funéraire, le marbrier établi un devis. Au préalable, les familles peuvent se rendre dans les cimetières de leur ville ou des villes alentours afin de voir différents modèles et éventuellement noter le nom du marbrier qui l’a érigé.

Le marbrier aura besoin de l’acte de concession, à défaut de la taille du terrain disponible. Il proposera le coulage ou la mise en place d’une fosse bétonnée selon le souhait de la famille.

Le tarif varie d’une entreprise à l’autre, ainsi, il est préférable d’avoir un devis détaillé qui précise l’ensemble des caractéristiques de la pierre tombale : type de caveau (ou fosse bétonnée), épaisseur des pièces du monument, taille du monument, gravure (comprise ou non). Pour comparer les tarifs, la famille pourra consulter plusieurs entreprises.

Monument funéraire, pierre tombale, aller plus loin :

Monument e granit : Les Granits Michel Maffre, les monuments funéraires du Sidobre

Monument en fer : Funeral Concept, de la couleur et des matières au cimetière