Mort de George Romero, auteur de La Nuit des Morts-Vivants

0
317
George Romero
George Romero

C’est une légende vivante du cinéma qui vient de nous quitter : George Romero, l’auteur du célébrissime « La nuit des morts-vivants », s’est éteint à l’âge de 77 ans. Il laissera une trace indélébile dans le coeur des amateurs de cinéma fantastique, et, plus largement, des amoureux du septième art.

Une vie sous le signe du cinéma

Romero naît le 4 février 1940 à New York. Il tourne ses premiers film à l’âge de 14 ans et connaît d’ailleurs quelques déboires avec la police après la chute depuis une fenêtre d’un mannequin en feu. Après son diplôme, il commence à tourner, principalement des courts métrages et des publicités. À la fin des années soixante, il fonde avec des amis la société de production Image Ten Productions. Ils regroupent 114 000 $, dont 60 000 de leurs poches, pour produire en 1968 « la Nuit des morts-vivants ».

Écrit en collaboration avec John A. Russo, le film deviendra culte les années suivantes.

Ses films suivants sont moins populaires : There’s Always Vanilla (1971), La Nuit des fous vivants (1973), Season of the Witch (1973) et Martin (1976). Bien que n’étant pas aussi acclamés que la Nuit des morts-vivants ou d’autres films plus récents, ceux-ci portent sa marque : un commentaire social généralement sur fond de terreur. Comme la plupart de ses films, ceux-ci furent tournés dans sa ville favorite, Pittsburgh, ou dans ses environs.

Retour aux zombies

En 1978, Romero revint au film de zombies avec Dawn of the Dead. Sorti sous ce titre aux États-Unis, il est remonté par Dario Argento et sorti sous le titre Zombie en Europe. Tourné avec un budget de 1,5 million de dollars, le film en rapporte 40 millions et Entertainment Weekly le choisit pour sa liste des plus grands films cultes en 2003.

Lire aussi :  Cinéma : "La planète des singes : suprématie"

À la fin des années 1970, Romero est pressenti pour réaliser Les Vampires de Salem, d’après le roman de Stephen King. Il finit par abandonner le projet quand celui-ci passe du statut de film à celui de mini-série, mais sympathise à cette occasion avec l’écrivain. Les deux hommes bâtissent ensemble le projet du film à sketches Creepshow (1982), qui connaît un certain succès. Par la suite, Romero passe un an à travailler sur l’adaptation de Simetierre (1989) mais quitte le film quand les producteurs décident d’en modifier la fin. Il réalise ensuite une autre adaptation d’un roman de King, La Part des ténèbres (1992), mais le film est un échec.

Toujours des zombies

Parallèlement, Romero continue sa saga des zombies avec Le Jour des morts-vivants (Day of the Dead) en 1985, avec Le Territoire des morts (Land of the Dead) en 2005, avec Chronique des morts-vivants (Diary of the Dead) en 2008 et avec Survival of the Dead en 2010.

En 2014, il sort directement en bande-dessinée le nouvel opus de sa saga zombiesque. Paru à un rythme régulier depuis janvier 2014 aux États-Unis, Empire of the Dead se déroule à New York et met en scène pour la première fois dans la saga de Romero des vampires en plus des zombies.

George Romero était atteint d’un cancer des poumons. Il s’est éteint à son domicile, entouré de sa femme et sa fille.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here