Obsèques de Benoît Duquesne et hommage sur France 2

4
1096

Les obsèques de Benoît Duquesne vont être célébrées le jeudi 10 juillet à 10 heures à l’église Jeanne-d’Arc de Versailles, dans les Yvelines, suivi de l’inhumation dans l’intimité familiale.

France 2 a décidé, en accord avec la famille, de diffuser ce soir le dernier numéro de « Complément d’enquête » vers 22h15 que Benoît Duquesne avait enregistré avant sa mort  la semaine dernière, consacré à Luc Besson. L’émission rendra un hommage au journaliste disparu vendredi dernier à l’âge de 56 ans.

Benoît Duquesne, né le 19 juillet 1957 à Roubaix et mort le 4 juillet 2014 à L’Île-Saint-Denis, est un journaliste, que nous avions pu apprécier dans les émissions suivantes:
De 1988 à 1994 : À la une, Le Droit de savoir et Reportages,
De 1994 à 1999 : « joker » des journaux télévisés sur France 2.
De 2001 à 2014 : Complément d’enquête.

Cérémonie: Église Jeanne-d’Arc, 17 Rue Albert Joly, 78000 Versailles

Bouleversés par cet événement tragique, nous prenons part à votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille.

 

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

4 COMMENTAIRES

  1. Je n’ai pas réussi à retenir mes larmes en regardant l’émission-hommage à Benoît Duquesne. Je regardais souvent « Complément d’Enquête » (du moins les sujets qui m’intéressaient). J’y apprenais beaucoup de choses. Ces reportages ont le mérite d’oser enquêter sur des thèmes et dans des lieux réputés sensibles. On ne prend pas de gants, on pose les bonnes questions, on est audacieux et j’aime ça.
    En sachant maintenant que son journaliste-phare ne présentera plus jamais ce magazine, j’ai une grosse boule à la gorge. Je vais être très honnête. J’ai regardé le numéro consacré à Luc Besson (cinéaste qui ne me passionne pas spécialement) parce que je savais que c’était la dernière apparition du regretté Benoît Duquesne.
    Le petit documentaire qui retrace sa carrière et qui rediffuse quelques extraits de son émission fétiche m’a profondément ému. Il y a un passage très précis qui m’a brusquement touché (c’est d’ailleurs à ce moment-là que j’ai pleuré) : c’est lorsque Benoît Duquesne interviewe un jeune comique de vingt ans et que celui-ci le remercie ouvertement d’avoir regardé son spectacle. Monsieur Duquesne lui répond humblement : « Merci. Merci beaucoup, c’est gentil. » A cet instant très précis, comme je viens de le mentionner, j’ai ressenti une vive douleur émotionnelle.

    On ne reverra plus jamais cet attachant et talentueux journaliste. Je suis bouleversé.

    Y’a-t-il une adresse postale, autre que le siège de France Télévision, où je pourrais lui témoigner mon hommage personnel?

    (Stéphane, 35 ans, de Longueau)

  2. C ‘est avec une tres grande emotion que j ai appris le deces trop premature de benoit duquesne,talentueux journaliste sachant pose les bonnes questions a ses invites sans pour autant les mettre en difficulte.il savait capter l attention du public sur des themes parfois delicats a traiter,nous allons le regretteren esperant que cette emission le survivra car passionante malgre son heure tardive.une pensee a toute sa famille.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.