Organiser un recueillement : des obsèques en condensé

0
280
cercueil

Organiser un recueillement : exercice à priori simple, puisque, finalement, ce que la famille vous demande de faire une cérémonie civile en beaucoup plus court, donc avec moins de choses. Erreur : le recueillement, c’est un concentré d’hommage, qui est un exercice en soi.

Définir le recueillement

Avant de définir le recueillement, il convient de définir la définition. Je peux faire plus alambiqué, si vous voulez. Selon les régions, et même les sociétés de pompes funèbres, on n’utilisera pas le même mot pour désigner la même chose. Je connais une société pour laquelle un « recueillement », c’est une cérémonie civile standard de 45 minutes dans la grande salle.

Le recueillement, tel que décrit dans cet article, est une cérémonie courte dans l’intimité familiale, animée par un Maître de Cérémonie. Par courte, on considérera 15 à 20 minutes.

S’assurer du souhait de la famille

Précisément, comme entre l’auteur de cet article et vous, lecteur, il conviendra de s’assurer que le conseiller funéraire et la famille parlent bien de la même chose. Il existe en effet une ambiguïté, la famille pouvant vouloir dire, par recueillement, cérémonie civile, ou, au contraire, simplement songer à tout faire elle-même, en passant de la musique dans le salon, par exemple.

Comme toujours, n’oubliez jamais que, même très intelligents et cultivés, les familles n’ont pas l’habitude d’utiliser les mots précis qui sont votre quotidien. Reformuler et expliquer, ça évite les déconvenues, comme voir une famille entrer dans le salon de recueillement et demander « Mais ou vont s’asseoir tous les gens ? » ou, à l’inverse, voir cinq personnes perdues au milieu d’une immenses salle de cérémonie vide.

Recueillement et cérémonie civile

Si organiser une cérémonie civile complète pour un tout petit nombre de personnes ne pose pas de problèmes, l’inverse, organiser un recueillement pour une grande assemblée, n’est pas forcément toujours une bonne idée.

Parce que si la famille a une idée claire de ce qu’elle veut, et de ce que, souvent, le défunt souhaitait, une assemblée important de personnes, venues pour des raisons diverses, pourraient être à tout le moins surprises de contester que la cérémonie n’a duré qu’un quart d’heure. Une interprétation à tort qui pourrait provoquer de l’acrimonie, envers les pompes funèbres ou la famille.

Rappelez bien à la famille que les personnes qui se déplacent viennent pour des raisons variées, sympathie pour le défunt ou ses proches, prennent souvent une après-midi ou une marinée pour pouvoir assister aux obsèques, et qu’elles attendent un hommage plus long pour évoquer la mémoire d’un défunt qu’elles ne connaissaient pas.

Le recueillement présuppose une connaissance intime du défunt (inutile de rappeler sa vie à ceux qui l’ont partagée) ou, parfois, bien au contraire, la façon de saluer quelqu’un sur qui on n’a pas grand-chose à dire (séparation de longue date).

Dans un prochain article, nous verrons concrètement comment organiser l’hommage, en tenant compte de tous ces éléments, et de la principale difficulté, qui est de condenser un maximum de choses en un minimum de temps en conservant un rythme recueilli.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.