Pace and Love, Stimubanque

1
621
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

Alors que l’année 2014 débute, nous avons toujours le choix de destiner nos pacemakers/défibrillateurs soit à la destruction (par le biais de nos filières DASRI (Déchets d’Activités Soins à Risques Infectieux), soit à la « restérilisation », par les activités d’une association française « STIMdéveloppement-Stimubanque ».

Pace-and-love-1-199x300 Pace and Love, Stimubanque
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

Ces matériels que nous manipulons si souvent sont source de vie pour des centaines de patients étrangers, grâce à cette association, par le biais des médecins cardiologues/stimulistes qui les implantent.

La principale opposition à ces « réimplantations » est la « restérilisation », qui est interdite. Mais cette interdiction doit-elle condamner tous ces patients qui peuvent bénéficier de ces dons ?

La restérilisation est au cœur du problème juridique concernant les « réimplantations » des pacemakers/défibrillateurs. En effet, déjà à la base, les fabricants de ces matériels interdisent la restérilisation. Il s’agit pour eux d’assurer, en amont, une sécurité optimale de leurs produits.

La Loi française interdit également la restérilisation. C’est la circulaire n°669 du 14 avril 1986 relative à l’interdiction de restériliser du matériel médico-chirurgical non réutilisable dit « à usage unique » (Bulletin Officiel du ministère des affaires sociales et de l’emploi n°21 du 16 juin 1986) qui l’indique.

Il s’agit, là encore, d’assurer une hygiène maximale pour protéger les patients d’agents infectieux. De très nombreux pays interdisent la restérilisation.

Pace-and-love-2-199x300 Pace and Love, Stimubanque
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

Cependant, diverses études effectuées, notamment par des médecins cardiologues/stimulistes, apportent la certitude que les matériels de type pacemakers/défibrillateurs réimplantés, après avoir été restérilisés (à l’aide d’oxyde d’éthylène), n’ont pas causé d’infection aux patient porteurs.

Aussi, les patients étrangers bénéficiant d’un matériel restérilisé sont informés par leur médecin de la provenance du matériel (STIMdéveloppement-Stimubanque), du fait que ces appareils ont déjà été utilisés une fois, et les patients ont la liberté de refuser ce type d’implantation. Les refus sont très rares. Pas uniquement parce que les patients n’ont pas les moyens financiers de demander du matériel neuf, mais parce que les patients ont confiance en leur médecin, et qu’ils n’ont pas le même rapport à la consommation (peu importe qu’il s’agisse de matériel d’ « occasion », tant qu’il fonctionne correctement).

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de décès dans le monde. Et dans de nombreux pays, la plupart des patients présentant ces maladies n’ont pas accès aux soins, faute de ressources financières.

Pace-and-love-3-300x199 Pace and Love, Stimubanque
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

Les dons de pacemakers/défibrillateurs que nous envoyons à STIMdéveloppement-Stimubanque prennent ainsi une très grande valeur. Ces dons sont ensuite envoyés dans différents pays, au sein de services de cardiologie possédant les matériels de contrôle de ces appareils. Mais aussi, les cardiologues qui reçoivent ces dons sont choisis par l’association, afin d’assurer la continuité du « don », c’est-à-dire une implantation gratuite, ou à moindre coût (parfois une légère participation financière des patients est demandée, afin de couvrir en partie les frais d’hospitalisation). Dans tous les cas, les patients expriment leur reconnaissance, leur joie, envers leur médecin, ainsi qu’envers l’association, qui leur permet de retrouver une vie « normale ». Cette vie « normale », c’est la sauvegarde du lien social, du travail, de la vie de famille. Et pour ces patients pauvres, c’est aussi souvent un moyen de « survie », car cela permet de conserver leur travail, et donc de nourrir leur famille. D’autant plus que le traitement par l’implantation d’un défibrillateur est toujours un traitement d’urgence, car il sauve la vie du patient. Certains patients se déplacent sur plusieurs centaines de kilomètres pour accéder aux soins, grâce aux dons de l’association.

Pace-and-love-4-300x199 Pace and Love, Stimubanque
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

C’est donc un parent qui pourra subvenir aux besoins de sa famille ; un enfant qui pourra retourner à l’école et s’épanouir, comme cette jeune femme (dont nous a parlé un médecin cardiologue étranger) implantée grâce à l’association il y a une quinzaine d’années, et aujourd’hui pianiste.

Les médecins étrangers expriment également leur gratitude aux généreux donateurs, que sont les médecins, mais aussi les thanatopracteurs (de plus en plus nombreux à participer à ces collectes).

En 2011, l’association a permis la réimplantation de 207 pacemakers/défibrillateurs confondus. Au 12/12/2102, l’association en comptait 342, dont 130 provenaient de dons de thanatopracteurs. Au 05/11/2013, ce sont 525 pacemakers/défibrillateurs confondus qui ont été collectés puis réimplantés, dont 336 proviennent de dons de thanatopracteurs (dont la société OrthoMetals).

Pace-and-love-5-300x199 Pace and Love, Stimubanque
(crédit photos SimonDaval.fr - contact@simondaval.fr)

Ces dons ont été rendus possibles grâce à de nombreuses personnes, que nous remercions de tout cœur. Nous remercions les membres de l’association STIMdéveloppement-Stimubanque, et particulièrement Monsieur Bernard Dodinot (médecin stimuliste), qui nous ont ouvert leurs portes en France et à l’étranger, et ont pris le temps de nous recevoir et de répondre à toutes nos questions. Nous remercions également tous les généreux donateurs, pour la plupart thanatopracteurs. Nous remercions la société « OrthoMetals », pour sa très grande générosité. Nous remercions Monsieur Simon Daval (photographe-reporter belfortain) qui est allé sur le terrain et a donné de son temps pour vous offrir toutes ces images d’illustration. Nous exprimons nos remerciements à toutes les personnes, médecins et patients, qui ont témoigné. Nous remercions également le SPTIS (Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés), qui participe largement à la diffusion des informations nécessaires aux collectes de dons. Enfin, nous remercions la société « Hoffarth Crématorium » (particulièrement Monsieur Jérôme Michaud), ainsi que tous les contacts (fabricants de pacemakers/défibrillateurs, etc.) qui ont accepté de répondre avec précision à toutes nos questions techniques et médicales.

Nous vous souhaitons une belle année 2014, placées sous le signe de la générosité et de l’attention portée vers ceux qui souffrent et que nous pouvons aider : « Ouvrez votre Cœur pour faire battre celui des autres » (STIMdéveloppement-Stimubanque).

Marie Nouaille-Degorce,

Thanatopracteur

 

 

1 commentaire

  1. Excellent article, très bien expliqué et documenté , félicitations Marie pour votre engagement qui rejoint les valeurs que nous développons au SPTIS à travers des partenariats et des actions humanitaires ….

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.