PF Izabelle-Renaud, inauguration vendredi à Saint Lô

0
1443
Demain aurai lieu à Saint Lô, dans la Manche, l’inauguration de la quatrième agence des Pompes Funèbres Izabelle-Renaud, point Funéplus. Rencontre avec Madame Jaouen, la directrice.
Une histoire familiale

Sandra Jaouen raconte l’histoire avec une passion évidente « La société a été créée il y a une soixantaine d’années, par mon grand-père, Maurice Izabelle, menuisier. Comme c’était le cas à l’époque, il fabriquait les cercueils pour les défunts de la commune. Mon père, Jacques Izabelle a repris l’entreprise et a créé l’entreprise Izabelle Bâtiment, qui perpétuait les services funéraires au sein de son activité. En 1996, lorsque le monopole est tombé, plusieurs artisans se sont associés pour créer la Pompe Funèbre. »

« Au fur et à mesure, plusieurs associés se sont retirés, préférant se concentrer sur leur activité première. La pompe Funèbre a continué de s’étendre, avec le rachat de l’activité funéraire de plusieurs sociétés, et les créations de chambres funéraires. La première, en 2000, à Marigny, puis en 2004 à Percy, suivie en 2009 de Tessy sur Vire ».

La société était gérée alors par sa sœur et son père « En fait, il y avait deux sociétés, l’une en menuiserie, et l’autre pompes funèbres. Mon père songeait à se retirer, et ma sœur ne voulait pas mener seule les deux de front ». C’est là que Sandra Jaouen a rejoint l’entreprise. Sans trop se faire prier, devine-t-on… « J’étais dans la fonction publique, dans les services vétérinaires. Ce que je faisais ne me déplaisait pas, mais j’avais une vie un peu trop calme à mon goût, l’envie d’entreprendre me démangeait, surtout que j’avais grandi dans cette ambiance. »

C’est en 2010 que la jeune femme remplace son père à la tête de la société.

Lire aussi :  Mourir et voir mourir : la nuance complexe du soin palliatif
Point Funéplus

Les Pompes Funèbres sont un point Funéplus. Pourquoi ce choix ? « Lorsque j’ai repris, en 2010, nous étions déjà Funéplus, mais avec des relations distendues. Nous avions le souhait mutuel de faire un point pour voir si nous poursuivions ou non notre collaboration. Le même jour, j’avais rendez-vous, l’après midi avec notre correspondant Funéplus, et le matin, avec un réseau de franchises qui voulait nous intégrer. Le soir, ma décision était prise, ce serait Funéplus, sans photo à l’arrivée ! »

Aujourd’hui, Madame Jaouen fait partie du Groupe Premium et du Cercle de Réflexion Funéplus. Un investissement en temps, pour une chef d’entreprise convaincue « Funéplus, j’apprécie leur côté ferme. Pas d’ego à flatter, quand il y a quelque chose à dire, on le dit. Dans le même temps, nous restons autonomes. Quand nous avons créé le bâtiment de Saint Lô, nos contacts Funéplus nous ont dit ce qui leur plaisait et ce qui n’allait pas selon eux, mais sans jamais nous interdire ou nous obliger à quoi que ce soit. »

Saint Lô

« Nous avions le projet d’ouvrir un nouveau point de vente, lorsqu’on est venu nous proposer le bâtiment à Saint Lô. La personne qui était venue nous chercher avait une idée en tête, créer une concurrence, puisqu’il n’y en avait pas en ville. L’emplacement était parfait, juste en face de l’hôpital. Nous avons réfléchi, fait une étude très sérieuse, puisque c’était un énorme investissement, puis nous nous sommes lancés. »

Madame Jaouen souligne « Nous avions constaté que souvent, les familles, lorsque le décès survenait à l’hôpital, n’osaient pas solliciter les pompes funèbres près de chez eux, mais prenaient celles de la ville. Nous avions perdu énormément de convois ainsi. Ce qui a aussi contribué à nous décider, c’est que nous devons venir en ville lutter contre les réseaux, sinon, nous finirons par nous faire étouffer ».

Lire aussi :  Stephen Hawking, Charles Manson…l’actualité du mercredi 21 mars 2018

L’espace de 1500 m2 comprendra un magasin, une chambre funéraire, une salle de cérémonies. « On nous a dit que cela ressemblait à certains complexes du Nord de l’Europe, en Belgique, notamment. Les visiteurs se sentent à l’aise : nous avons travaillé sur des thèmes naturels et des couleurs apaisantes. J’ai beaucoup parcouru les sites, notamment Italiens, et je me suis inspirée des idées qui me plaisaient. » le résultat, nous as-t-on confiés, est très réussi…

L’inauguration

L’inauguration aura lieu en trois parties. Elle commence ce soir « Pour les ouvriers. Tous ceux qui ont travaillé sur le chantier. Je n’ai jamais vu une telle ambiance, sur un chantier, et pourtant, notre famille a une entreprise de bâtiment. Tout le monde était vraiment impliqué, chacun voulait vraiment participer au mieux à la création de cet espace. La soirée de ce soir est pour les remercier. »

Demain aura lieu l’inauguration officielle « Nous avons lancé 700 invitations, et nous attendons 300 personnes. Les mairies, maisons de retraites, hôpitaux, médecins, infirmières ont été invités. J’ai prévu un petit discours d’accueil, pas trop long » sourit Madame Jaouen « puis la visite des lieux par petits groupes. »

Enfin, le samedi « Nous faisons portes ouvertes pour que les familles qui le souhaitent puissent visiter. »

L’ouverture se fera au milieu de la semaine prochaine « Dès que je reçois l’habilitation définitive, c’est parti ! »

Propos recueillis par Guillaume Bailly

Le site des Pompes Funèbres Izabelle-Renaud
Le site de Point Funéplus

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here