PFPA d’Albi, de l’huile sur le feu au crématorium

0
587
Crématorium Albi, citation de De Gaulle
Crématorium Albi, citation de De Gaulle

Ecoute, dialogue, empathie, ce sont des mots qui devraient qualifier les professionnels du funéraire et des pompes funèbres, salariés et dirigeants. Manifestement, les souvenirs de la formation semblent lointains au Pôle funéraire public de l’Albigeois ou la journée d’hier a été marquée par quelques événements.

Et un, et deux, et trois… Et quatre, et cinq…

Fin août, à l’appel de la CFDT, un mouvement de grève a été déclenché pour protester contre le licenciement jugé abusif d’un délégué syndical, hier, Frédéric Esquevin, président du Pôle funéraire, s’est présenté au crématorium accompagné d’un huissier de justice, pour remettre à quatre salariés un courrier les convoquant le 10 octobre avec mise à pied à titre conservatoire. 25% des salariés du Pôle funéraire public de l’Albigeois sont aujourd’hui en instance de licenciement… Nous sommes loin de la devise inscrite sur le fronton du Crématorium: d’Albi, « En notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l’homme. C’est l’homme qu’il s’agit de sauver, de faire vivre et de développer » Charles de Gaulle.

Les protagonistes

A ma droite, Frédéric Esquevin, chef d’entreprise et président du Pôle funéraire public de l’Albigeois (Membre de Debout la République, micro-parti se reconnaissant dans l’appellation « gaullisme social !» dont le président est Nicolas Dupont-Aignan), il a été réélu en mars 2014 sur la liste DVD de Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire d’Albi, dont un des axes de campagne étaient «Albi, ville collective», pour une ville qui nous ressemble et nous rassemble, pour une ville qui encourage et favorise le bien vivre ensemble dans le respect de la diversité des Albigeois.

Lire aussi :  Salon Funéraire Grand Sud, les exposants et inscription des visiteurs

A ma gauche, Le Syndicat C.F.D.T. Interco du Tarn, par la voix de son secrétaire général, William Lefèbvre. Depuis la fin août le syndicat multiplie les actions pour se faire entendre. Signalement auprès du procureur, communiqué de presse, interview, manifestation, rencontre avec les élus comme lundi dernier au conseil municipal d’Albi, communication avec les membres du conseil d’administration des PFPA.

Le calendrier des évènements

Jeudi 2 octobre. Convocation à un entretien préalable avec mise à pied à titre conservatoire.

Samedi 4 octobre : Rassemblement pour la marche de la dignité, départ à 10 heures de la place du Vigan.

Vendredi 10 octobre : Entretien préalable et début de l’audit financier et de management du Pôle funéraire par le cabinet de Stratégie territoriale.

Et sur le web, une pétition ! En suivant ce lien !

D’après La Dépêche, « Frédéric Esquevin ne souhaite faire aucun commentaire sur le sujet mais promet de s’exprimer dans quelques jours».  De notre côté nous avons contacté le directeur général délégué des PFPA, par téléphone et par mail, pour avoir un éclairage sur la situation, mais nous n’avons pas de nouvelles. Du côté de la préfecture, Thierry Gentilhomme qui a pris le lundi 1er septembre, ses fonctions de préfet du Tarn lanceraient une enquête administrative concernant l’habilitation funéraire du Pôle funéraire public de l’Albigeois. Nous ne saurions conseiller aux différents protagonistes de se rapprocher avec l’aide d’un médiateur impartial, pour sortir de cette situation un peu irréelle… Et de sceller un accord de sortie de crise avec une bonne bière…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.