Plainte déposée contre un fossoyeur par une famille varoise

1
409
Illustration tombes profanées

Une famille a porté plainte contre le fossoyeur qui a fait preuve d’une imprudence sordide avec sa tractopelle en éventrant un cercueil de la famille lors d’un enterrement en septembre 2013.

Dès le début de la cérémonie, le comportement du fossoyeur qui s’est affalé sur un banc, en fumant une cigarette et en portant un short à fleurs, a interpellé la famille. Vu qu’il y a un peu de retard, il a s’est même énervé.

En septembre 2013, la famille de Sanary-sur-Mer qui est revenue dans la soirée sur la tombe du défunt, qui venait d’être mis en bière, pour se recueillir, est abasourdie. Les proches du défunt ont subi une vision épouvantable en constatant de la terre, des ossements éparpillés de l’épouse du défunt morte 28 ans plus tôt, jusque dans les allées du cimetière et le cercueil saccagé et en morceaux, probablement à cause de la tractopelle du fossoyeur qui a creusé trop profondément. Il s’agit d’une profanation volontaire de tombe tout simplement, selon la famille qui a constaté la disparition des poignets en cuivre des cercueils, les croix et des objets personnels des défunts.

Après avoir été scandalisées et traumatisées par cette histoire épouvantable, Me Frédéric Casanova, avocat, a été mandaté par la fille et les petites-filles des défunts, pour un dépôt de plainte au pénal contre X, le fossoyeur et l’entreprise de pompes funèbres, pour une profanation de sépulture. La petite-fille des défunts, Karelle Reffray a raconté sur France Bleu Provence ce lundi que sa sœur et sa mère ont été terriblement choquées en voyant la tombe qui ressemble à une décharge. Il y a des morceaux de tissus, de la terre sale et de papier ajoute-t-elle. L’une des sœurs aurait même écrasé une vertèbre.

Lire aussi :  Salon funéraire Toulouse, les morts de la rue...L’actualité du 1er juin 2018

La société de Pompes funèbres, selon l’information que la famille a reçue, a fait appel à ce fossoyeur, terrassier de formation, qui est un sous-traitant. Ayant une très mauvaise réputation, le fossoyeur qui n’a jamais réparé son erreur, est en tout cas interdit d’exercer dans d’autres cimetières de la localité toulousaine. Certains ossements ont dû être ramassés par la famille avant l’arrivée d’une autre entreprise qui ne s’est intervenue que 15 jours plus tard. Pour qu’une deuxième entreprise de pompes funèbres, que la famille a sollicitée pour l’exhumation des corps dans les règles de l’art et pour la récupération des ossements, un arrêté municipal, plus d’un mois après, eût dû être prise.

A lire en suivant le lien  de France Bleu

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here