Pompes Funèbres, relancez la croissance, faite le pont !

0
611
Un peu partout, on peut lire ou entendre que la profusion des jours fériés est nuisible à l’économie. Nous, on sait pourquoi : c’est parce que les pompes funèbres travaillent. Pompes Funèbres, relancez la croissance, faite le pont !
Les pompes funèbres un premier mai

Et donc, les pompes funèbres, transporteurs de corps, thanatopracteurs, agents d’amphithéâtre, en un mot, tous les travailleurs de la mort, ont décidé de s’offrir un pont. Après tout, il n’y a pas de raisons, et puis, cette histoire de double salaire ce jour particulier, à quoi bon ? C’est écrit partout dans la presse à la Toussaint, les pompes funèbres font fortune sur le dos des défunts.

Donc, voilà : de jeudi soir à lundi matin, c’est pont, les morts attendrons. Débrouillez-vous sans nous, basta !

Et la médecine revint à son plus haut niveau

Dès le vendredi, premier jour de ce Pont de la Mort, les médecins de garde et les différents services sont saturés : crises de nerfs, crises d’angoisse, suscitées par le choc de savoir devoir attendre jusqu’au lundi avec le corps de l’être cher sous les yeux, et les hypocondriaques à interner d’urgence, les médecins ne chôment pas. Le vendredi soir, François Hollande intervient solennellement à la télévision pour annoncer qu’il réquisitionne toute personne titulaire d’un diplôme de médecine, d’infirmière ou d’aide-soignante.

Le samedi Matin, Marisol Touraine publie un décret qui supprime le numerus clausus dans les facultés de médecine.

Les laboratoires pharmaceutiques, quand à eux, préparent les traitements contre la peste, le choléra, et globalement toutes les épidémies qui pourraient être provoquées par les corps.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018
Dératiseurs en Porsche

Les dératiseurs, chasseurs d’insectes et autres spécialistes de la lutte contre les indésirables voient soudain leurs carnets d’adresse se remplir. Les familles cherchent à protéger leurs défunts, exposés sur le lieu de décès à tous les nuisibles attirés par la provende inespérée.

Leur activité ne déclinant pas, les familles prévoyant les ponts des années à venir, la profession lance une vague d’embauche sans précédents.

Marchands de parfums en Rolls

Rapidement, les stock de muguet sont épuisés sur le territoire national, mais l’odorante fleurette ne suffit pas à masquer les odeurs qui commencent déjà à apparaître dans les régions les plus chaudes. Dès la réouverture des magasins, le samedi matin, les stocks de diffuseur de parfum d’intérieurs sont littéralement pillés. Les auto-entrepreneurs qui fabriquent des diffuseurs artisanaux sont dévalisés à leur tour.

Suite à l’interview d’un croque-morts sur BFMTV déclarant que « les ponts de mai, c’est chouette, l’an prochain, je remet ça ! » les fabricants et artisans ouvrent des lignes de production et de recherche et développement pour anticiper les demandes futures. La France crée des milliers d’emplois, et devient en six mois le leader mondial des ambiances olfactives d’intérieur.

La presse sauvée

Fascinés et horrifiés par le phénomène, les médias le couvrent largement. Les scènes d’apocalypse montrant des familles endeuillées errant, le visage hagard, des masques respiratoires sur le visage, alternent avec celles des croque-morts profitant de leur jour férié, en bermuda et chemise bigarrées.

Les journaux se vendent comme des petits pains. La TVA récupérée sur la presse couvre dix ans de subventions à ladite presse. Des titres au bord de la faillite sont sauvés, d’autres à la meilleure santé financière lancent des investissements pour embaucher à nouveau des journalistes.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Le directeur de Funéraire Info accorde une Rolls Royce de fonctions à chaque contributeur.

La fin

La France se retrouve sauvée par les activités engendrées par ce simple pont. Toutes les lois visant à empêcher les pompes funèbres de récidiver sont rejetées à l’unanimité ; deux ans plus tard, le plein emploi est retrouvé. Les slogans de campagne de l’élection présidentielle de 2017 sont tous les mêmes : « Pour que la France reste un pays mortel ! ».

Le résultat de l’élection ? Je ne sais pas. C’est à ce moment là que je me suis réveillé et que je suis tombé du lit.

Guillaume Bailly

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.