Pour Halloween, dormir une nuit dans les catacombes

0
282

Frissons garantis pour les gagnants de ce concours. Publicité assurée pour le site Airbnb de partage de logements. Le gros lot, à l’occasion d’Halloween : dormir une nuit pour deux dans les catacombes parisiennes, mais pas seuls. Six millions de morts y reposent. Ambiance garantie à 20 mètres sous terre.

Pour ce concours, ouvert jusqu’au 20 octobre sur le site internet de l’opérateur, il faudra non seulement s’inscrire, mais argumenter et convaincre sur sa motivation. De quoi s’épancher sur sa soif d’aventure. Il faut dire qu’il y a tout sur place pour se fabriquer de beaux cauchemars.

D’autant que la mise en condition est prévue. La nuit (du 31 octobre au 1er novembre) s’agrémentera d’une visite guidée des lieux, entre crânes et tibias entrelacés à l’infini dans de sombres corridors humides, « d’histoires à glacer le sang », d’une « expérience culinaire hors du commun tout en écoutant, sous terre, un concert privé dans un endroit à l’acoustique des plus remarquables », promet Airbnb. Au bout de cette nuit-là, où le lauréat « sera le seul à se réveiller », le site agite la romantique promesse d’un lever de soleil frisquet mais bien tranquille. Sans qu’un voisin ne vienne le troubler.

Cette expérience inhabituelle est organisée avec l’établissement public « Paris Musées » (qui gère les 14 musées municipaux). Il assure notamment la sécurité de l’ossuaire, installé dans d’anciennes carrières à la fin du XVIIIe siècle pour des raisons d’hygiène. Le lieu se trouvait alors en dehors des murs de Paris. On y avait transporté les corps des cimetières anciens. S’y trouvent notamment, noyés dans la multitude, les ossements de Colbert, Rabelais, Racine, Pascal, Lully, des révolutionnaires Marat, Camille Desmoulins, Danton, Robespierre. Quelque 300.000 visiteurs y passent chaque année, au départ de la place Denfert-Rochereau (XIVe arrondissement).

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

Quant à la plateforme de partage de logements, habitués des coups de pub et des lieux insolites (cabanes dans les arbres, phares), elle proposait l’an dernier à ses utilisateur de gagner en août une nuit dans un magasin Ikea de Sydney (Australie), en octobre une nuit au château de Chenonceau (vallée de la Loire), en novembre dans un avion à l’aéroport d’Amsterdam, et en janvier dernier d’aller dormir à Courchevel dans une télécabine aménagée à 2.700 mètres d’altitude. Deux lits doubles avec vin chaud et repas savoyard. Mais avec interdiction de sortir étendre son linge sur le câble de la télécabine.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.