Pour un schéma d’implantation nationale des crématoriums

0
1905

1607017633_ID7275432_cremation002_160525_H3M3ZC_0 Pour un schéma d'implantation nationale des crématoriumsL’implantation des crématoriums fait débat : la législation laisse en effet aux maires le choix d’accorder ou non l’autorisation de construire un tel équipement. Entre communes voisines, on arrive alors à des situations étonnantes.

Ubu crématiste

La situation a de quoi laisser perplexe, pour certaines familles : ainsi, l’habitant de la Feuillée, dans le Finistère, commune la plus en altitude de Bretagne, pour votre culture générale, hésitera longuement entre deux crématoriums, tous deux à moins de vingt minutes en voiture de cette paisible bourgade, alors que celui de Saint Barthélémy de Bussière, en Dordogne, devra rouler une heure et demie s’il choisit la crémation. Exemple extrême ? Un ch’ti de Seclin aura à choisir entre pas moins de six crématoriums.

Tant mieux pour les familles et tant pis pour les crématoriums qui doivent se dépasser pour se livrer ainsi à une concurrence acharnée ? Non. Tant pis pour tout le monde. Les charges d’un crématorium sont très élevées, tant en frais de fonctionnement, d’entretien, de contrôle, que de normalisation : passer les équipements plus anciens aux normes 2018 va leur coûter une fortune.

La prolifération des équipements va donc s’avérer une nuisance à tous les niveaux. Pour le personnel, d’abord, variable d’ajustement la plus souple : moins de personnel, moins formé et moins payé, qui aura la mission de rentabiliser au maximum l’équipement pour un minimum de dépenses. En substance : un employé sous-payé, qui n’aura pas été formé à la psychologie élémentaire du deuil, aura peu de temps à consacrer à l’accueil des familles, famille qui seront propulsées à des horaires parfois limite : plutôt ajouter une crémation dès huit heures le matin et jusqu’à 20 heures, plutôt que s’allumer le deuxième four.

Sans compter qu’en cas de faillite, un crématorium, géré par délégation de service public, sera récupéré par la commune. Si la rentabilité est nulle, aucune entreprise n’en voudra, ce qui laissera trois choix : installer une régie municipale qui tournera à perte, l’entretenir pour rien, ou le laisser à l’abandon après l’avoir sécurisé. Dans les trois cas, le contribuable devra payer l’erreur du décideur.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

crematoriums-300x254 Pour un schéma d'implantation nationale des crématoriumsUne solution sur le feu ?

Le problème est soulevé à divers niveaux, que ce soit par la direction des crématoriums concernés, par des associations professionnelles, ou même par des politiques, comme en témoigne une question de 2010 posée par Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, au ministre de l’intérieur de l’époque.

Diverses solutions sont envisagée, mais aucune ne semble pourtant pleinement satisfaisante.

Première solution envisagée, une décision d’implantation régionale. Ce serait à la région de décider si oui ou non un projet de crématorium serait ou non autorisé. Solution acceptable, à la limite près que certaines régions voisines son t en concurrence, parfois en conflit, et que rien n’empêcherait un président de région d’autoriser un crématorium à la « frontière » qui empiéterait sur le territoire de l’autre. La Bretagne et les Pays de la Loire qui se disputent à fleuret moucheté la possession de Nantes (historiquement et légitimement bretonne) pourraient avoir recours à ce moyen de nuisance, par exemple.

Une autre solution serait de confier l’ensemble de le gestion des crématoriums du territoire, toujours en délégation de service public, à un seul et unique opérateur funéraire, public ou privé. L’avantage, c’est qu’il gérerait les implantations afin de ne pas se faire de concurrence à lui-même. Les inconvénients ? Spoliation des crématoriums qui seraient ainsi réattribués, monopole de fait… Injuste et dangereux.

Une décision gouvernementale ? Quel que soit le gouvernement, la décision d’implantation ne serait pas pragmatique, mais politique, ce qui implique le clientélisme, l’idéologie et la concurrence la plus acharnée. Plutôt que d’accorder un crématorium à une ville tenue par l’opposition et idéalement placée, le décideur pourrait privilégier une cité moins pertinente mais fief de son parti…

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018
bicavie_association_article_presse_depeche_bassin-236x300 Pour un schéma d'implantation nationale des crématoriums
Les implantations se heurtent parfois à des difficultés...

Nous avons bien une idée…

Et si la répartition des crématoriums se décidait au niveau national, par une commission d’experts, spécialistes de la pratique funéraire, et neutres puisque apolitiques ? Par exemple par une émanation du Conseil National des Opérations Funéraires. Cet organisme, placé sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur, est chargé de réfléchir et de conseiller pour l’élaboration de la législation funéraire. Apolitique, il représente toutes les tendances du milieu funéraire. Une commission élue, au sein de ce conseil, pourrait établir une cartographie des zones en manque et des zones en saturation, de façon professionnelle et pragmatique.

Ce n’est, bien entendu, qu’une idée. Elle prête certainement le flanc à la critique. Mais elle a le mérite de confier la décision au sommet, d’où l’on a une meilleure vue et où on est moins à portée d’oreille des doléances particulières. Cette solution est en tout cas moins mauvaise que celle actuellement en vigueur, ce pour quoi nous n’avons aucun mérite : c’était facile.

Et pendant ce temps-là, en Corse…

La Corse a vu naître deux projets de crématoriums, l’un à Bastia, l’autre à Ajaccio. C’eût été formidable, si l’un n’avait pas été purement et simplement annulé, par décision du tribunal administratif, et l’autre, censé ouvrir début 2013, n’était pas toujours en travaux, avec une date de mise en service indéterminée à l’heure ou nous mettons sous presse. Un Corse qui souhaiterait opter aujourd’hui pour la crémation n’a donc d’autre choix que de partir sur le continent…

Vous pouvez consulter ICI le site de la Fédération Française de Crémation

Et ICi le site du Conseil National des Opérations Funéraires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.