Pratique : le choix du cercueil, moment crucial (2/2)

0
1365
cercueil tombe du corbillard

En réception de famille, le choix du cercueil est un moment crucial, qui convient d’être abordé avec doigté. Après les notions générales, la semaine dernière, voici quelques conseils… et ce qu’il NE FAUT PAS faire.

La première partie se trouve ici

Bernier-Probis-cercueil-3-300x168 Pratique : le choix du cercueil, moment crucial (2/2)
Fabrication du cercueil, à la main

La présentation du cercueil

L’annonce du moment du choix du cercueil se fera avec quelques précautions. Par dessus-tout, éviter les phrases abruptes sur le thème « Allons choisir un cercueil ». un petit discours préparatoire pourra être préparé. Exemple :

« Nous allons maintenant nous rendre dans une salle d’exposition afin que vous puissiez choisir le cercueil et le capiton. La présentation se fait en demi-cercueils, nous avons essayé de rendre le moment le moins pénible possible, mais si vous préférez sortir, n’hésitez pas. C’est un choix qui se fait en famille, je vous propose de vous présenter la gamme, puis je me tiendrai en retrait pour répondre à vos questions. »

Ce n’est pas superfétatoire. Jusqu’ici, la famille a été confortablement installée dans le bureau de réception, et vous allez brusquement les extirper de ce confort pour les amener dans une salle pleine de grands coffres sinistres. Laissez-leur le temps de s’habituer à l’idée, et surtout, de formuler des objections.

Si un membre de la famille émet des doutes, ce qui arrive, quand à sa réaction dans la salle, proposez-lui d’y aller en douceur, de jeter un coup d’œil depuis l’entrée, et surtout, insistez bien sur le fait qu’elle peut sortir à tout moment. Si une personne ne veut absolument pas y aller, deux solutions : attendez que la famille propose de choisir pour elle, ou rabattez-vous sur le plan B, le catalogue.

Lire aussi :  Une nouvelle méthode de dispersion des cendres avec WAY

Si vous avez la chance de disposer d’une salle de présentation des cercueils, servez-vous en, ne gardez le catalogue qu’en plan de secours. En revanche, si vous travaillez uniquement sur catalogue… ne l’ouvrez pas brusquement devant les proches, mais prenez le temps d’expliquer. Vous êtes parfaitement à l’aise avec l’idée de placer un défunt dans un cercueil, vous le faites tous les jours, mais n’oubliez pas que, pour eux, c’est quelque chose de rare ou de nouveau, et que la personne dans le cercueil, ils l’ont connue et aimée.

Ce qu’il ne faut pas faire

Tout ceci n’a aucune prétention de Vérité universelle. Mais vous aurez bien compris qu’en toutes circonstances, il faut éviter la brusquerie et laisser des portes ouvertes, métaphoriquement parlant. Bien sûr, cet article s’adresse aux débutants, les professionnels du secteurs doivent se demander, en parlant de portes, quand est-ce que j’arrêterai d’essayer d’en enfoncer des ouvertes.

Mais il y a UNE chose qu’il ne fait jamais faire. Une limite rouge à ne pas franchir.

C’est cet instant ou la famille se trouve face à une quinzaine de cercueils, perdus, et que quelqu’un se retourne vers vous en vous demandant « Vous nous conseilleriez quoi ? ». Ne répondez JAMAIS à cette question.

Parce que le choix du cercueil est primordial. C’est dedans que va reposer leur être aimé, c’est aussi lui qui sera exposé lors de la cérémonie. Si, à un moment ou à un autre du déroulement des obsèques, un des membres de la famille regrettait ce choix du cercueil, entendait un commentaire négatif, ou quoi que ce soit d’autre qui lui fasse douter de la validité de ce choix, alors vous changeriez de statut. De gentil conseiller qui les a aimablement aidé à choisir, vous passeriez pour un affreux vendeur qui leur a imposé cette boîte.

Lire aussi :  Devenir franchisé Philae service funéraire !

Guidez-les avec subtilité, mais ne vous substituez pas à eux.

Enfin, il existe des commerciaux qui utilisent des subterfuges pour vendre un cercueil cher. Le célèbre « Vous prenez ce cercueil ? Vous n’aimiez pas votre papa ? ». Ça marche : vous vendrez une boîte très chère, en même temps que vous ferez une très, très mauvaise réputation à votre société. A vous de voir si vous pouvez encore vous regarder dans un miroir après. Mais je reste intimement persuadé que vous ne recourrez jamais à ces subterfuges : vous valez mieux que ça.

Maintenant, la seule façon de bien présenter un cercueil, c’est de vous remémorer les fois précédentes et d’en tirer les enseignements. En un mot : vous trouverez votre méthode avec l’expérience.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here