Préparation de cérémonie civile, les moyens de faire parler la famille

0
578
Vue de l'Arsenal de Brest et du plateau des Capucins depuis le Pont de Recouvrance

Préparer une cérémonie civile : moins d’une heure pour faire d’un défunt totalement inconnu une personne dont vous allez retracer l’existence. Comment préparer la cérémonie ? Quels points aborder ? Pourquoi est-ce parfois difficile ?

Les réticences de la famille

Gardez toujours en tête l’axiome de notre métier, parce que l’oublier est systématiquement fatal : si la famille face à vous est une des nombreuses dont vous vous occupez, que vous connaissez votre métier parce qu’on vous l’a appris en formation, et que vous savez ce qu’il faut savoir, ce n’est pas le point de vue de la famille. Eux sont, dans une période difficile, face à un ou une parfait(e) inconnu(e), un étranger qu’ils n’ont jamais vu avant (et qu’ils ne souhaitent pas revoir ensuite).

Ils sont dans une période ou ils n’ont pas encore accepté le départ définitif du défunt, sa disparition de leur monde. Si l’on devait simplifier un processus psychologique, ils le perçoivent comme étant dans une situation d’extrême faiblesse, eux-même, confrontés à des sentiments puissants et souvent contradictoires, se sentent vulnérables, et confier des détails parfois intimes de la vie de leur défunt à quelqu’un qui ne le connaissait pas est parfois, selon leur perception, ressenti comme une trahison.

Aussi, pédagogie et approche de biais seront préférables au questionnement frontal. Il vous faudra à la fois vous débrouiller pour avoir le maximum d’informations et vous contenter de ce que vous pourrez obtenir.

Installer un climat

La première chose à faire, une fois installé dans le bureau, est de rassurer l’a famille et de la mettre à l’aise. Annoncez carrément ce que vous voulez : pour préparer la cérémonie, vous aurez besoin des grandes lignes de la vie du défunt, et d’éléments forts de sa personnalité.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Aussi, la première litanie de questions sera simple : mari, ou épouse, circonstances de la rencontre, date du mariage, les enfants, son métier, ses hobbys, ses amis… Évitez de questionner en série, ne vous tenez pas à un plan. Faites vous un listing de ce que vous voulez savoir, mais tenez compte du fait que les familles son humaines, et que l’humain, par définition, a du mal à rentrer dans un cadre. Ce qui est important, c’est que vous sachiez ce que vous voulez savoir, pas l’ordre ou la façon dont vous l’aurez su. N’interrogez pas : faites la conversation, ce qui implique de connaître votre environnement.

Faire la conversation

Exemple : « Ou travaillait Monsieur XXX ?

  • Il travaillait à l’Arsenal de Brest.
  • Ah, d’accord. J’ai les adresses des amicales à prévenir, si vous voulez.
  • Merci, mais son ami Jojo s’en charge pour nous.
  • Jojo était à l’arsenal aussi ?
  • Oui, il faisait partie de sa petite bande.
  • Ils se voyaient tous les jours, j’imagine. Les anciens de l’Arsenal, c’est un sacré club ! Je me rappelle d’un convoi que j’ai fait, la patronne du bistrot rue Cafarelli ou il allait boire l’apéro le vendredi soir est venue aux obsèques. Elle avait cent trois ans !
  • Je connais pas, eux allaient chez Mimi, rue de la porte, le vendredi aussi.
  • Ses amis voudraient peut être dire un mot.
  • Oh, Jojo n’es pas du genre causant, Marcel dira quelque chose.
  • L’amitié avait l’air importante pour lui, si vous voulez, on va citer ses amis, ça leur fera plaisir, Jojo, Marcel … ?
  • Il y avait aussi Gaby et René, faut surtout pas oublier Gaby ! »
Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

Bien sûr, restituer une conversation schématiquement à l’écrit, mais l’idée principale est là : un minimum de questions, essayez de rebondir sur ce que vous supposez et connaissez pour donner des affirmations que la famille complétera. Cela implique de connaître votre environnement. Dans ce cas précis, l’Arsenal de Brest, mais si vous habitez Clermont-Ferrand, renseignez-vous sur les habitudes des ouvriers de chez Michelin, ou si vous êtes à Toulouse et recevez une famille de Blagnac, soyez incollable sur les coutumes aéronautiques.

Dans un prochain article, nous verrons comment faire le tri entre les information pertinentes ou non, et organiser l’ensemble pour structurer une cérémonie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.