Radio : quand les célébrités font leurs adieux

0
340
Thomas Snégaroff sur France Info (capture dailymotion)

Ils sont trente personnages célèbres du siècle dernier, aux vies haletantes, aux destins fulgurants. Mais à l’heure de mourir, leurs derniers mots ont-ils été à la hauteur de leur stature ? C’est ce que raconte pendant tout cet été l’historien Thomas Snégaroff, habituellement spécialiste des Etats-Unis,  dans sa chronique « Le fin mot de l’histoire » sur France Info.

On leur a parfois prêté des mots spirituels. Comme Oscar Wilde regardant la facture de son médecin, lui rétorquant : « Je meurs comme j’ai vécu, au dessus de mes moyens ». Il faut l’avouer, les dernières phrases ont souvent été réécrites, magnifiées, inventées. Alors, quand elles sortent de la banalité d’un dernier instant, elles n’en sont que plus émouvantes. Témoin celle de la danseuse Isadora Duncan heureuse, montant en voiture avec un jeune homme, juste avant d’être étranglée par son châle pris dans les rayons d’une roue : « Adieu mes amis, je pars vers l’amour ». Témoin encore Jean Jaurès réclamant une tarte aux fraises à un serveur d’un café alors qu’on lui tire dans la tête.

C’est aussi Joséphine Baker, s’indignant auprès un jeune homme qu’il est vieux dans sa tête, ou encore l’archiduc François-Ferdinand (assassiné avec sa femme à Sarajevo en 1914) la suppliant (ils sont atteints tous deux par balles) de survivre pour leurs enfants. Le danseur russe Vaslav Nijinski (la célébrité de ce mercredi) s’inquiète pour le bien-être de sa mère.

Maria Callas, Boris Vian, Adolf Hitler, Gandhi, Sigmund Freud, Léon Trotski, Edith Piaf, John Lennon, Frida Kahlo, James Dean, Marie Curie, Yitzhak Rabin, François Truffaut, Marcel Proust, Helena Rubinstein, Pablo Picasso, Martin Luther King, John F. Kennedy… Tous revivent (et meurent) un instant sous la plume de Thomas Snégaroff. C’est passionnant.

Lire aussi :  Service Catholique des Funérailles, nouvelle agence à Fréjus

« Le fin mot de l’histoire », sur France Info cet été, du lundi au vendredi (8h57, 15h55 et 20h27).Un recueil des chroniques sera publié le 27 août chez Tallandier.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here