Remaniement : à l’ouest, rien de nouveau

0
168
Composition du nouveau gouvernement

Le remaniement ministériel a eu lieu. Il est important de le signaler, puisque l’esprit distrait aurait pu manquer les petites nuances apportées au gouvernement. Les dossiers enterrés pourront donc continuer de reposer en paix.

Longtemps annoncé, supposé, commenté, spéculé, le remaniement ministériel a donc eu lieu. Nous ne nous attarderons pas sur le détail de ce léger rafraîchissement, vous en entendrez largement parler lors des prochains jours.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les trois ministres qui nous concernent directement restant à leurs postes respectifs. Trois ? Mais attendez, Madame Touraine, Ministre de la santé, d’accord, Monsieur Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, d’accord, mais qui est le troisième, demanderez-vous ? Vous oubliez le facétieux Emmanuel Macron, qui s’invite dans le débat sur le funéraire comme un gamin farceur s’invite sur une photo de groupe.

Nous nous demandions ce que les successeurs de Monsieur Cazeneuve et Madame Touraine allaient faire des dossiers en cours, nous pouvons dores et déjà supposer qu’ils maintiendront, en se succédant à eux-même, une cohérence dans leur absence d’action.

Aux oubliettes, donc, les soins de conservation sur les personnes séropositives, abandonnée, la réforme de la thanatopraxie, et, dans une moindre mesure, oublié la création d’un schéma d’implantation des crématoriums.

Parce que le temps d’avancer sur ces dossiers, ils sera l’heure déjà de se préparer pour la présidentielle, ce qui mobilisera le peu de temps de cerveau disponible chez nos édiles (comprenez cette phrase comme vous voulez) et surtout, incitera François Hollande à un immobilisme actif, afin de ne froisser personne au dernier moment.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Les professionnels du funéraire peuvent bien rester dans l’expectative jusqu’en 2017.

Un vent de fraicheur chlorophyllienne souffle néanmoins sur ce remaniement, avec le retour des écologistes au gouvernement. Pas à l’écologie, toutefois : on peut penser ce qu’on veut de François Hollande, concédons lui qu’il n’est pas fou. Mais trois ministres écolos, c’est peut être un moyen de convaincre des électeurs indécis dans l’hypothèse d’un second tour face à Alain Juppé : « Il est encore vert, François Hollande ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.