Repos du corps au domicile, les précautions à observer

0
1580
Il est encore autorisé de conserver un corps au domicile. Ceci n’est pas sans risque. Quelques conseils que l’assistant funéraire saura transmettre à la famille.
Chambre funéraire et domicile

On y pense peu, mais les salons des chambres funéraire ne sont pas uniquement destinés à recevoir des défunts, ils sont conçus pour cela. C’est ce qui fait toute la différence : aérés, climatisés, isolés, les funérariums éliminent de façon invisible les facteurs de dégénérescence des corps.

Ce n’est pas le cas du domicile ou peut reposer le défunt, qui lui est conçu pour les vivants. On pourra alors subodorer deux hypothèses : soit le corps a reçu des soins de conservation, et le thanatopracteur se sera certainement occupé de détailler à la famille les précautions d’usage, soit il n’y a pas eu de soins et ce sera l’équipe chargée de livrer la table réfrigérée qui s’en occupera.

Une troisième hypothèse est possible, celle d’une famille qui ne veut ni soins ni table réfrigérée, mais dans ce cas, vous avez votre décharge signée, ou tout autre document pouvant servir de preuve que la famille assume les risques, n’est-ce pas ? Le contraire… Non, je n’envisage même pas le contraire.

Y aller en personne

Il est toujours bon de se déplacer en personne, pour d’autres motifs, déjà, comme s’assurer que le cercueil passe bien dans la cage d’escalier, par exemple. Cela permet également à l’assistant funéraire de s’assurer que les consignes ont bien été transmises et de les répéter. N’oubliez pas que la famille est en deuil, elle est à la fois très perturbée par cette situation inhabituelle et douloureuse, et abreuvée de sollicitations et d’informations. Le rabâchage est pénible, pour eux comme pour vous, mais indispensable.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

Il convient donc de connaître soi-même ces consignes.

Exposer un corps au domicile

Si le défunt repose sur son lit, ils convient de le protéger par une alèse ou toute toile étanche. Même avec des soins de conservations, le corps laisse des contaminants et risque de perdre des fluides. C’est une précaution à prendre à moins que la famille n’ait prévu de s’assurer que le matelas sera détruit ensuite.

Il convient de surélever la tête du défunt, afin d’éviter que les fluides stomacaux puissent remonter et mettre la pression sur le bouchon trachéal.

Plonger la pièce dans la pénombre : les UV contribuent à la dégradation rapide du corps.

Si possible, fermer la fenêtre, ou du moins prévoir une aération indirecte . Par dessus tout, proscrire les courants d’air. De même, éviter les lumières électriques, qui surlignent les détails, émettent des rayonnements te font monter la température.

Limiter tout apport de chaleur : choisir la pièce la plus fraîche possible pour une exposition l’été, et en pas hésiter à couper le chauffage l’hiver.

Si la température le permet, allumer une ou plusieurs bougies, afin de baisser le plus possible le taux d’oxygène dans la pièce.

Enfin, maintenir la porte de la pièce ou le défunt repose fermée, afin d’éviter au maximum les échanges thermiques et courants d’air.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.