Rétrospective 2015, une année charnière pour le funéraire

0
373
2016 Calender on the red cubes
L’année 2015 aura été marquée par de nombreux événements et non événements, ou des ébauches d’événements futurs. Sélection non exhaustive.
Juillet : FUNECAP numéro 2 incontesté en rachetant Roc Eclerc

Malgré la chaleur caniculaire et les prémonitions qui voulaient que l’été soit calme dans l’actualité du funéraire, c’est un coup de tonnerre qui sort le monde des pompes funèbres de sa léthargie estivale. Les deux acteurs majeurs prétendants à la place de numéro 2 se regroupent pour former un concurrent sérieux et menacer le leader du secteur, à savoir OGF.

Le Groupe Funécap annonce donc l’acquisition de ROC•ECLERC auprès de Daniel Abittan, son actionnaire majoritaire, et de ses associés, le 31 juillet. Funécap, groupe d’infrastructures et de services funéraires présent en France et en Belgique, se renforce ainsi puissamment sur un secteur en pleine mutation pour atteindre un chiffre d’affaires « réseau » de près de 250 millions d’euros. Funécap a été créé et est contrôlé et dirigé par MM. Thierry Gisserot et Xavier Thoumieux, via leur société de gestion Ophiliam Management, qui deviennent co-présidents de ROC•ECLERC à l’occasion de cette acquisition.

De cette façon, FUNECAP assoit incontestablement sa place de numéro deux du funéraire en France, et ne cache pas ses ambitions de devenir numéro 1.

Septembre : entrée des canadiens au capital d’OGF

C’était le 17 septembre dernier, nous vous l’annoncions dans Funéraire Info : un accord conclu entre Pamplona Capital Management, qui reste actionnaire majoritaire, et Ontario Teachers’ (le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario), pour faire rentrer ce dernier comme actionnaire minoritaire dans la structure capitalistique qui contrôle OGF, dans un premier temps à hauteur de 30 %. L’opération avait été finalisée le 25 septembre.

Lire aussi :  Alerte sécurité et réglementation sur le matériel de levage

Jean Ruellan, directeur de la communication du groupe OGF, nous avait confirmé alors que la volonté d’Ontario Teachers’ était d’aller plus loin que 30 % dans le capital du premier opérateur funéraire français. Ce qui fut fait le 4 décembre, Ontario Teacher’s acquérant un bloc d’actions de 10 %, pour monter à 40 % du leader Français.

L’ensemble des intéressés a précisé que ceci ne devrait pas impacter la gestion du groupe OGF, et jusqu’ici, aucune modification n’a en effet été enregistrée sur la stratégie du groupe, confortant Philippe Lerouge dans sa direction.

Devis en mairie et soins à domicile

Les deux grandes affaires de législation cette année ont été incontestablement le dépôt des devis en mairie, et le volet de la loi santé visant à interdire les soins à domicile.

La loi numéro 2015-177 du 16 février 2015 relative à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures a été publié le 17 février 2015 au Journal officiel. Et celle-ci stipule que « Les régies, entreprises et associations habilitées déposent ces devis, dans chaque département où elles ont leur siège social ou un établissement secondaire, auprès des communes où ceux-ci sont situés, ainsi qu’auprès de celles de plus de 5 000 habitants. »

Tollé général de la profession, vent debout contre cette mesure. Le groupe OGF fait partir des milliers de devis dans les mairies, en recommandé, afin de démontrer l’inanité de la chose. Richard Feret, de la CPFM, ne décolère pas et affronte le Sénateur Sueur lors d’un débat au salon funéraire. Aujourd’hui, la loi n’est toujours pas appliquée, pour le simple motif qu’elle est inapplicable, les mairies elle-même n’étant tout simplement pas au courant de son existence.

Lire aussi :  Salon Funéraire Grand Sud, les exposants et inscription des visiteurs

Le volet de la loi santé destiné à lever l’interdiction de soins sur les patients atteints du HIV subit, quand à lui, un coup sévère en décembre dernier, lorsqu’un amendement de l’assemblée nationale rejette l’interdiction préalable des soins de conservation à domicile. La levée de l’interdiction a, toute l’année, fait débat, les thanatopracteurs favorables et opposés croisant le fer à de nombreuses reprises.

Le salon en point d’orgue

Point d’orgue de l’année, le salon funéraire Paris 2015 aura été un franc succès malgré les écueils. Un changement de lieu, tout d’abord, ayant pour cause la COP 21, puis, une semaine avant l’ouverture, les attentats du 13 janvier à Paris ont inquiété participants et organisateurs. Ces derniers ont finalement décidé de maintenir le salon, à raison, puisque les exposants comme les visiteurs ont souligné sa grande qualité. Si la fréquentation a un peu baissé, cela aura surtout été du fait des curieux qui se seront abstenus cette année. Le niveau d’affaire a en revanche été excellent, l’organisation du salon comme la disposition de la salle de Villepinte ont recueilli l’approbation générale.

Un succès qui confirme que la salon de Paris est l’incontournable de la profession et un très beau point presque final à une année 2015 chargée en actualité. Gageons que 2016 saura se montrer à la hauteur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.