Revue de presse des pompes funèbres du 17 mars 2015

0
405
Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Décès de Mike Porcaro sur Funéraire Info

Mike Porcaro est mort. Le musicien, ancien bassiste du groupe Toto qu’il avait dû quitter en 2007 à cause de sa maladie de Charcot, est décédé dimanche 15 mars à l’âge de 59 ans, a annoncé son frère sur Facebook. La maladie de Charcot (ou sclérose latérale amyotrophique) est une maladie neurodégénérative qui entraîne une paralysie des muscles et réduit l’espérance de vie.

Fils du percussionniste de jazz Joe Porcaro et frère de Steve et Jeff Porcaro, eux-mêmes membres historiques de Toto, Mike Porcaro avait rejoint le groupe au début des années 1980 et y a effectué toute sa carrière, malgré la mort de son frère Jeff en 1992. Mais sa maladie l’avait empêché de participer à la reformation de Toto, officiellement séparé entre 2008 et 2010.

Accident dans La Voix du Nord

Ce lundi, le collège Camille-Claudel de Villeneuve-d’Ascq a été secoué par la nouvelle du décès d’une de ses professeurs d’anglais, Marie Vandendriesch, violemment percutée par une voiture à Lille ce week-end. La communauté éducative et les élèves étaient fortement émus.

La direction de l’établissement a informé chaque classe et plus particulièrement les siennes du décès. L’établissement a également ouvert un accueil dans l’infirmerie, avec la conseillère d’éducation, également psychologue, pour les élèves qui souhaitaient s’exprimer sur cette disparition violente. Quelques-uns ont éprouvé le besoin d’en parler à la conseillère, preuve que le décès de l’enseignante suite à l’accident a marqué les esprits des adolescents…

Intempéries : drame sur Europe 1

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la Corse ont fait une victime. Un homme de 56 ans a été retrouvé mort noyé mardi matin près de chez lui, dans le village d’Oletta, en Haute-Corse. Le cadavre de ce quinquagénaire a été découvert vers 3 heures du matin dans un champ inondé par le gonflement d’un ruisseau longeant la route, à environ 300 mètres du lotissement où elle résidait.

C’est un témoin qui a prévenu la gendarmerie, après avoir vu une personne en détresse dans le secteur. Des recherches avec les pompiers ont alors été engagées.

La revue de presse des pompes funèbres vous est offerte par FunérArts
FunérArts est une société française spécialisée dans la fabrication d’ornements funéraires design, artistiques et inaltérables. Notre créativité et notre expertise dans ce domaine nous ont conduits à réaliser des articles funéraires et du souvenir d’un genre tout à fait nouveau et fabriqués en France.
La longévité inégalée et la stabilité aux intempéries de nos matériaux font de nos articles funéraires, des hommages de premier choix.
Nos plaques sont distribuées uniquement par des professionnels du funéraire

Nouvelles des pros dans Sud Ouest

Une maison funéraire vient d’être construite à la zone d’activités économiques de Labaurie de la Communauté de communes du Pays thibérien. Elle sera ouverte après la présentation au public qui aura lieu demain.

Cette entreprise de pompes funèbres a été créée par Frédéric et Séverine Dubreuil. Le bâtiment de 300 m² comprend un magasin, deux bureaux d’accueil, trois chambres funéraires, deux pièces d’exposition de cercueils, un salon d’attente. Un environnement arboré sera aménagé.

Frédéric Dubreuil est un enfant de Thiviers, où il a été pompier volontaire. « J’ai d’abord été aide-soignant, raconte-t-il. Puis j’ai obtenu mon brevet d’État de thanatopracteur. Je me suis installé à mon compte à Thiviers en 2007. Depuis neuf ans, je nourrissais le projet d’une maison funéraire. Ce rêve s’est réalisé en 2015, après près de trois ans de démarches. J’en ai visité plusieurs, ce qui m’a permis de réaliser un établissement selon mes idées et mes goûts et respect pour le public. »

Séverine, sa conjointe, a quitté son travail pour le seconder et l’épauler. Frédéric Dubreuil propose aussi la gravure sur plaques et sur stèles.

Hervé Coquerelle, conseiller funéraire, maître de cérémonie diplômé, a été recruté à temps plein ainsi que six porteurs chauffeurs.

Danger sanitaire dans Libération

Après le scandale PIP, c’est peut-être une nouvelle affaire liée aux prothèses mammaires que révèle ce mardi matin «Le Parisien». D’après le journal, les autorités sanitaires s’inquiètent d’un nouveau cancer qui ne toucherait que les femmes porteuses d’implants.

Selon le quotidien, dans un avis d’experts rendu le 4 mars, l’Institut national du cancer à mis au jour une nouvelle maladie, appelée le lymphome anaplastique à grandes cellules associé à un implant mammaire (lymphome AGC-AIM).

400 000 Françaises portent actuellement des implants mammaires, dont 83% pour des motifs esthétiques et 17% pour une chirurgie de reconstruction.

L’escroc du jour dans L’Avenir.net

Un médecin a été reconnu coupable ce lundi par le tribunal correctionnel d’Eupen, d’avoir rédigé de faux certificats de décès, dont celui de Béatrice Malmendier qui avait été empoisonnée par son neveu, Romain Schreul.

Le médecin octogénaire a bénéficié d’une suspension du prononcé pour une durée de 3 ans.

Béatrice Malmendier, est la tante de Romain Schreul, un habitant de Lontzen, reconnu coupable des empoisonnements de sa tante et de son épouse, par la cour d’assises de Liège, en octobre 2013. Après le décès de la septuagénaire, en mars 2006, le médecin de famille avait rédigé un certificat de décès faisant état d’une mort naturelle.

Lors de son audition devant la cour d’assises, dans le cadre du procès Schreul, le médecin avait expliqué que sa première impression était qu’il s’agissait d’un suicide. Le médecin s’était ensuite ravisé et avait rédigé un certificat de décès attestant d’une mort naturelle. Pour ces trois préventions, le médecin âgé de 80 ans, a bénéficié d’une suspension du prononcé pour une durée de 3 ans.

Inondation au cimetière dans la dépêche de Kabylie

Les habitants du quartier périphérique de Taklait, situé sur les hauteurs d’Ihaddaden, à Béjaïa, n’arrêtent pas de se plaindre, auprès des autorités concernées, des eaux de deux oueds qui dévalent du piémont de Taklait pour se déverser l’un à Ihaddaden Ouffela, et l’autre dans un cimetière de la cité périphérique. Ces eaux, qui ne sont que minces filets d’eau noire en temps ordinaire, dégagent des odeurs insupportables durant les temps chauds. Elles se transforment rapidement en cas de précipitations en véritables oueds en crue qui emportent tout sur leur passage. Il y a quelques années, une lycéenne qui a sous-estimé la force de ces courants et qui a voulu traverser l’un des deux oueds à gué a été emportée par les flots. Elle a été repêchée, sans vie, à quelques centaines de mètres plus bas, soit au niveau du technicum d’Ihaddaden. Les habitants de la cité susnommée souhaitent que les lits de ces oueds soient curés et que les eaux soient canalisées pour éviter qu’elles se déversent dans le quartier et surtout qu’elles s’infiltrent dans les tombes.

pressenationale-300x287 Revue de presse des pompes funèbres du 17 mars 2015
Revue de presse

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.