Revue de presse du 17 juin 2013

0
335
pressenationale-300x287 Revue de presse du 17 juin 2013
Revue de presse

Escroquerie

Un employé des Pompes Funèbres, du Sud Landes, exploitait le malheur des autres. Cet assistant funéraire de 50 ans vient d’être mis en examen ce jeudi pour abus de confiance et falsification de chèques, pour un montant de 200.000 euros. Depuis 2009, non seulement il utilisait le carnet de chèques de son patron , mais il a détourné les contrats d’obsèques de 135 clients de toute la France. (Pour en savoir plus dans la Dépêche.fr)

Originalité

Un habitant de Saint-Paul a décidé d’innover et de traiter le problème de la disparition de manière originale, notamment en rassurant une bonne partie du village sur l’évolution de la situation. La sienne et celle de son épouse, en particulier. Sise dans la deuxième partie du cimetière, la tombe vide de ses occupants est un monument d’humour ! On peut y lire : « Bonjour, pour le moment, nous ne sommes pas encore là et espérons venir le plus tard possible ». Pour l’auteur, ces lignes auraient été guidées par la fantaisie et le besoin de rassurer ses amis : « Lorsque j’ai acquis cette tombe, il y a deux ans, j’y ai fait inscrire le nom de mon épouse et le mien. Mais aucune date n’étant inscrite, et pour cause, j’ai reçu des appels inquiets à la maison. Et en me promenant dans les rues, des amis villageois, heureux de me voir, allaient jusqu’à me sauter au cou en me rencontrant dans Saint-Paul » ! Révèle en riant Umberto Burlando, propriétaire de l’hôtel Le Hameau.

Scandale

Près d’une vingtaine de dépouilles seraient conservées à la morgue du centre hospitalier de Cayenne prévue pour n’en garder que six. Un collectif dénonce un « entassement des corps » . Guy Frédéric décrit ainsi la situation actuelle : « Dans une partie de la morgue, on a douze corps d’adultes et un enfant répartis dans six casiers. Donc, on a au moins deux corps par casier. » Une information qui nous a été confirmée par deux sources internes à l’hôpital, dont une nous assure que le corps le plus ancien est à la morgue depuis deux ans. Assurant tenir ses infos d’une « source sûre » , Guy Frédéric décrit aussi la manière dont certains corps seraient « enchevêtrés » l’un dans l’autre pour entrer à deux dans un casier. Il évoque également le corps d’un enfant de quatre ans qui serait en décomposition en raison de mauvaises conditions de conservation, les odeurs fortes par manque d’extracteur d’air ou encore « un liquide noirâtre » qui coulerait hors de la morgue. Il n’hésite pas à accuser la direction de l’hôpital qui se contenterait de conserver les corps non réclamés et de facturer cette « garde » aux municipalités concernées

ephemeride-150x150 Revue de presse du 17 juin 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.