Revue de presse du funéraire du 21 juin 2013

0
380
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 21 juin 2013
Revue de presse

Décès

Le couturier Jean-Louis Scherrer est décédé jeudi matin à Paris à 78 ans, des suites d’une longue maladie, a indiqué un de ses proches à l’AFP, confirmant une information du Point. Jean-Louis Scherrer était « depuis dix mois à l’hôpital », a dit Guillaume Feugeas, son « employé depuis 14 ans ». Il est décédé dans une clinique du XVème arrondissement parisien. « Il est mort des suites d’une longue maladie. Son état s’était aggravé il y a quelques mois », a-t-il poursuivi. Né le 19 février 1935, Jean-Louis Scherrer avait d’abord suivi le Conservatoire pour devenir danseur professionnel, mais un accident l’avait empêché de faire carrière. En 1956, un diplôme de la Chambre syndicale de la couture parisienne en main, il est entré chez Christian Dior, qui lui a appris la technique de la haute couture. Après la mort de Dior, il a travaillé avec Yves Saint-Laurent. Il s’était lancé sous son propre nom en 1962 et c’est dans une cave qu’il a exposé sa première collection, des robes de cocktails fauves, à pois ou fleuries. En 1971, il a réalisé son rêve en ouvrant sa boutique avenue Montaigne, temple du chic parisien, et a reçu l’appellation « haute couture ». Il a compté Jackie Kennedy et Michèle Morgan parmi ses clientes.

Inauguration

Le crématorium de Bergerac sera inauguré samedi 22 juin 2013 à 14h30, en présence du maire de Bergerac, Monsieur Dominique Rousseau et le conseil municipal, des maires des communes environnantes, des élus locaux et conseillers généraux du département, l’association crématiste de Dordogne et l’association crématiste Bergeracoise. Cette inauguration sera retransmise en direct, en vidéo (sur cette page). Inédite, cette retransmission sera également disponible en streaming, pour ceux qui n’auront pas pu se rendre disponible. Le fait de diffuser cet inauguration en direct montre la volonté de transparence de l’équipe de direction du crématorium vis-à-vis de la ville de Bergerac, des associations crématistes locales, des pompes funèbres du département et des familles.

Lire aussi :  Crématorium, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 4 juillet 2018

Il faut noter aussi que Jean Chabert, président de l’association Crématiste de la Dordogne organisera a cette occasion une table ronde ayant pour thème « La crémation : quelle éthique?  » après l’inauguration du crématorium de Bergerac.

Madame Frédérique Plaisant, vice-présidente de la fédération Française de Crémation sera présente à l’occasion de cette manifestation.

L’association Crématiste de la Dordogne se félicite de la mise en service de ce nouvel établissement: « Après de longues années d’attente, l’objectif premier de notre association est enfin atteint ! Le crématorium entrera en service à partir du 24 juin. Ce projet , devenu réalité, a été conduit avec une nécessité d’éthique et de déontologie présidant à la gestion d’un crématorium en délégation de Service Public. Merci à tous ceux qui ont permis sa réalisation. »

Justice

Patrice Pauly est relaxé… La décision de la Cour d’appel de Bordeaux vient de tomber concernant une affaire d’ossements excavés dans des cimetières et prétendument  déposés dans une carrière. La loi impose en effet de transférer les restes des défunts issus de concessions abandonnées dans un ossuaire. Rien ne démontrant que ce ne fut pas le cas, la Cour d’Appel, ce 20 juin 2013, a confirmé la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Bergerac le 11 septembre 2012. Monsieur Pauly a beaucoup souffert moralement d’avoir été si injustement montré du doigt et la concurrence s’en est donné à cœur joie.

Cambriolage

Un cambrioleur néo-zélandais s’est fait une peur bleue en tombant sur le cadavre d’un pendu dans la maison qu’il cambriolait. Il a réveillé les voisins avec ses cris d’effroi, a annoncé ce jeudi 20 juin la police locale. L’homme s’est spontanément dénoncé en appelant la police de Hamilton, dans le nord de l’archipel, pour signaler la présence du cadavre.

Lire aussi :  Les Ailes d'Anges 43, FFC, Pompes funèbres en vidéo...L’actualité du 13 juin 2018

Coup de pompe

Créée depuis janvier 2012, la société bressuiraise de pompes funèbres l’Émeraude entend bel et bien se remettre d’un redressement judiciaire déclaré en février dernier, avec une période d’observation de six mois. Le gérant Emmanuel Pelletier identifie parfaitement les raisons de cette décision du tribunal de commerce, et ne s’en cache pas : « En raison du déménagement de son ancien gérant, le funérarium ne fonctionnait plus. Lorsque nous avons voulu le rouvrir, on s’est rendu compte qu’il fallait refaire toutes les démarches administratives. Cela a retardé de neuf mois le lancement de nos activités alors que nous avions déjà des charges à payer, dont la location du bâtiment. Toute notre trésorerie d’avance y est passée. »

Sale blague

« Allo, ma femme est morte, j’ai le permis d’inhumer, merci de venir la chercher ». C’est, à peu de chose près, la teneur de l’appel reçu dimanche par une entreprise de pompes funèbres de la région de Concarneau. Sauf que, à l’arrivée du corbillard, personne à l’adresse indiquée et encore moins de défunte. La septuagénaire présentée comme décédée était bien vivante et en balade dans une commune voisine, au bras de son mari. Le couple, qui a trouvé un voisinage en émoi à son retour, se demande encore qui peut être à l’origine d’une telle « blague »… (Le Télégramme de Brest)

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 21 juin 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here