Revue de presse du funéraire du 12 juin 2014

0
707
presse papier
Presse papier en France
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 12 juin 2014
Presse papier en France

Décès

L’un des plus grands chefs d’orchestre espagnols, Rafael Frühbeck de Burgos vient de mourir à l’âge de 80 ans à Pampelune. Atteint d’un cancer, il venait tout juste d’annoncer son retrait de la vie musicale. « Patriarche de tous les chefs d’orchestre d’Espagne », « la baguette espagnole la plus internationale », « un Marco Polo à la recherche de la musique éternelle », écrivaient les journaux espagnols après l’annonce de son décès. Chef d’orchestre émérite de l’orchestre national d’Espagne, chef principal de l’orchestre symphonique national du Danemark depuis la saison 2012/2013, Rafael Frühbeck de Burgos « avait annoncé le 4 juin son départ de la scène à cause de son état de santé », indiquait son agence. Né Rafael Frühbeck, le maître avait adopté la particule « de Burgos » dans son nom d’artiste en hommage à sa ville natale. Il avait appris « le violon, le piano et la composition dans les conservatoires de Bilbao et de Madrid. Il avait poursuivi sa formation à la Musikhochschule de Munich », rappelait Musiespaña. « Après avoir commencé sa carrière comme chef d’orchestre principal à Bilbao, il avait été nommé » à la tête de l’orchestre national d’Espagne, où il était resté de 1962 à 1978. Avait suivi une carrière internationale, notamment à Düsseldorf, Montréal et Dresde ainsi que, en tant que principal chef d’orchestre invité, à Tokyo et Washington. « Il a joué avec plus d’une centaine d’orchestres en Europe, Amérique, Canada, Japon et Israël, aux Etats-Unis, il a dirigé les orchestres les plus prestigieux, comme le New York Philharmonic, Chicago Symphony Orchestra, Philadelphia Orchestra, Los Angeles Philharmonic », soulignait Musiespaña. « Il a en outre dirigé des spectacles d’opéra en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. » Décoré par le roi d’Espagne Juan Carlos en 2009 de la médaille d’or des Beaux arts, il avait été nommé « chef d’orchestre de l’année » en 2010 par le magazine Musical America.

Nouvelles des pros

Alain Olivo a imaginé un monument funéraire pour les cimetières exigus et les porte-monnaie serrés. Ses pierres tombales de 20 kg, en matière composite, peuvent se soulever d’une main. « L’idée a germé quand un gérant de pompes funèbres m’a demandé s’il était possible de réaliser une dalle funéraire plate, et surtout légère », raconte Alain Olivo, responsable de la société AO Composite, à Baud, près de Pontivy. Conformément au souhait initial des pompes funèbres, le monument fabriqué par AO Composite est effectivement très léger, autour de 20 kg. Mais il est surtout cinq fois moins cher que son équivalent en granit. Et personnalisable à la demande. La société propose une palette de couleurs qui va du blanc au noir, en passant par le gris nacré et des formes des plus simples aux plus complexes. « Il est actuellement proposé comme produit provisoire, mais la durée de vie du composite est d’une quinzaine d’années. C’est un produit de qualité », précise Alain Olivo. Pour promouvoir cette pierre tombale hors du commun, le chef d’entreprise a participé au salon des arts funéraires à Paris : « L’idée a plu, j’irai au prochain salon également. Le composite est un mélange de fibre de verre pour la structure, et d’une résine en polyester ou époxy pour le liant. Ce qui en fait un produit très solide. » En deux ans, il a vendu une centaine de ses monuments.
AO Composite, à Baud. Tél. 02 97 51 04 78. Internet : www.ao-composites.fr.

Hommage

« Il y aura demain 3 semaines que ma mère est morte, chez elle, sous mes yeux, presque dans mes bras, le jeudi 22 mai 2014, peu après s’être levée avec mon aide. » un billet de blog qui raconte une mère, son souvenir, sa fin. C’est à lire ici.

Voyage Voyage

Dans la capitale de l’hindouisme, les doms assurent les cérémonies funéraires. Craints et méprisés, ces intouchables sont devenus indispensables. Ils règnent sur les rives du Gange et sur leurs bûchers, créant ainsi une économie qui profite à toute la ville. Un article passionnant à lire ici.

Association

L’association « Onzième ciel » veut permettre aux gens touchés par un deuil, adultes comme enfants, de s’exprimer. Elle ouvre un lieu de rencontre. « l’association a pour but d’accompagner chaque personne dans l’expression de ses émotions, de les faire passer de la parole à l’expression écrite », souligne la présidente. C’est ce que Sylvie Nerrant propose avec le point de vente qu’elle vient d’ouvrir. « Relie qu’à toi » permet à chacun de mettre une phrase, une pensée, un poème, des textes ou même des dessins, sur un support en lave émaillée. « Quand on n’a pas beaucoup de moyens, mettre de la couleur c’est aussi une façon d’apporter de la vie dans les cimetières. Au début les tombes sont toujours très fleuries mais ensuite c’est parfois plus compliqué et l’endroit redevient triste ».

Foute bol dans le vaste monde des vivants

La calendrier interactif de la coupe du monde de foot, vous en avez rêvé ? Le Figaro l’a fait. Vous cliquez sur une équipe, et vous savez ou elle joue, quand, bref, un indispensable pour les fanas de foot. C’est à voir ici.

pressenationale2-300x287 Revue de presse du funéraire du 12 juin 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.