Revue de presse du funéraire du 15 septembre 2014

0
969
presse papier
Presse papier en France

Décès

Le punk français vient de perdre un de ses fleurons : Schultz, de Parabellum, est mort vendredi à l’âge de 52 ans. Après avoir découvert le mouvement punk en 1977, Schultz monte un premier groupe en Lorraine, les G.T.I’s, du nom de la première voiture qu’ils aient vu sur le parking de la boîte ou les membres s’étaient retrouvés. En 1984, il fonde Parabellum sur les marches de l’ANPE. Le groupe tourne de 1984 à 1991 avant de se séparer une première fois, et de se reformer en 1997. Ils allaient fêter cette année leurs trente ans de carrière. Leur dernier album, A Voté, est sorti en 2012.

L’icône du jazz, Joe Sample, s’est éteinte vendredi 12 septembre, à Houston (Texas), à l’âge de 75 ans. C’est sur Facebook, que la famille a confirmé la tragique information. « Sa femme Yolanda et son fils Nicklas voudraient remercier amis et fans pour vos prières et votre soutien. Sachez que Joe a apprécié toutes vos prières, messages, lettres, cartes et vœux ». La cause du décès du pianiste n’a pas encore été confirmée par la famille, mais il était de notoriété publique que la santé de Joe Sample se dégradait ces dernières années. Il avait déjà fait deux crises cardiaques, la première en 1994, la seconde en 2009. Récemment, le musicien avait été hospitalisé pour une pneumonie. Des problèmes de santé qu’il qualifiait encore de « caprices de la vie et un peu aussi de son vieil âge ». Ses ennuis de santé l’avaient forcé à annuler quelques concerts, dont trois jours de résidence au Ronnie Scott Jazz Club de Londres en août dernier.

La boulette du week-end

En février dernier, Jean-Michel Reboul, 49 ans, était retrouvé mort par pendaison sur son lieux de travail près de Berck (Pas-de-Calais), raconte La Voix du Nord ce dimanche. Trois mois plus tard, Lysiane, sa femme, a reçu un colis chez elle de la part de l’ancien employeur de son mari. À l’intérieur, la veuve a récupéré les effets personnels du défunt, à savoir un t-shirt, des chaussettes ou encore une trousse de crayons. Mais le paquet contenait également une longue sangle, celle avec laquelle Jean-Michel a mis fin à ses jours. Extrêmement choquée, Lysiane a alors contacté le patron de l’entreprise. Celui-ci a reconnu que cette corde avait été utilisée par son mari pour se donner la mort. Il a présenté ses excuse à la veuve, évoquant « une erreur regrettable », et se défend de toute intention malveillante en expliquant que personne n’aurait vérifié le contenu du colis avant de l’expédier.Mais ces explications n’apaisent pas sa colère. Lysiane accuse l’entreprise d’intimidation.. Huit mois après le suicide, elle reste persuadée que son mari s’est tué après avoir subi des pressions sur son lieu de travail. Le patron de l’entreprise reconnait que Jean-Michel a effectivement connu des tensions avec un collègue. Mais « nous les avions réglées depuis longtemps », assure-t-il. Une plainte pour harcèlement a été déposée, et une enquête est toujours en cours.

Sacrifice

Le pilote d’un avion de tourisme, mort dans la chute de son appareil hier près de l’aérodrome de Tarbes, s’est sacrifié pour éviter des habitations au sol, a indiqué dimanche le président de son club.Pour une raison encore inconnue, le Cessna 206 est soudainement parti en vrille samedi en fin d’après-midi, s’écrasant avec le seul pilote à bord, Éric Fradin âgé de 47 ans, a indiqué à l’AFP le président du Para Club tarbais, Geoffroy Lagarde. Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la police de l’air et des frontières de Tarbes ainsi qu’au Bureau d’enquêtes et d’analyses, l’avion a effectué un premier largage de deux parachutistes à 1000 mètres avant de monter à 3000 m et de partir en vrille.« A ce moment-là, deux parachutistes ont pu sauter tandis qu’un autre a été éjecté », a précisé Geoffroy Lagarde. Mais le pilote, au lieu de s’éjecter lui-même, a préféré « tout faire » pour éviter les habitations au sol, notamment l’une d’entre elles qui se situe à seulement une trentaine de mètres du point d’impact, a expliqué le président, rendant hommage à « la bravoure » du pilote.

Hommage

Le ministre de l’Intérieur s’est recueilli ce samedi matin, dans la cour d’honneur de l’hôtel de police d’Evreux, devant le cercueil, recouvert du drapeau tricolore, de Sandrine Mortas, la policière de 39 ans mortellement blessée samedi 6 septembre à Caen (Calvados), en marge des Jeux équestres mondiaux qui se déroulaient en Basse-Normandie. La fonctionnaire a été percutée par un scooter dont le pilote a été contrôlé avec 2,38 g d’alcool dans le sang.Après avoir longuement salué la « carrière en tout point exemplaire » de Sandrine Mortas, élevée au grade de lieutenant de police à titre posthume, le ministre l’a citée à l’ordre de la Nation et décorée des insignes de la Légion d’honneur.

Nouvelles des pros

C’était un serpent de mer, «un projet qui remonte à près de 30 ans» rappelle le maire d’Auch Franck Montaugé : le Gers aura bien son crématorium, sans doute en 2016. Jeudi soir, les élus du Grand Auch agglomération ont entériné le choix du délégataire : OGF remporte la mise face à ses deux concurrents Atrium et Crématoriums de France. Roger Tramont, vice-président délégué à l’administration générale, a expliqué ce qui avait fait pencher la balance en faveur d’OGF. «Ils proposent les délais de réalisation les plus courts (24 mois dont 12 pour la réalisation de l’équipement). Dans le service rendu aux familles ; OGF se démarque en prévoyant d’emblée une large amplitude des horaires d’ouverture et les moyens humains afférents. Leur offre tarifaire pour les usagers est la plus avantageuse avec 732 euros pour une crémation adulte. Ce tarif, pour un établissement neuf et aux normes, n’est pas très éloigné de celui des crématoriums alentours, plus anciens et qui devront rapidement se mettre en conformité». Enfin, les investissements proposés par OGF (notamment une salle de cérémonies de 95 places assises) et sa proposition financière ont fini de convaincre les élus du Grand Auch.

Nouvelles des pros (2)

Le réseau Lost Funéraire, qui se développe sous forme de franchise depuis 2009, a ouvert cinq nouvelles agences franchisées au cours de cet été. Patrick Cernize a ainsi choisi de s’implanter à Dijon ; Arnaud Letourneur s’est installé à Tours tandis que Jocelyne Massé a démarré son activité à Bègles. L’entreprise de Denis Pouymayon, de son côté, est implantée à Caissargues, près de Nîmes, et celle de Caroline Ferro et Emmanuel Jacquet propose les prestations de l’enseigne à Lattes, au sud de Montpellier.

Scandale

Mardi matin, l’église de Saint-Étienne-de-Villeréal a connu des obsèques mouvementées. Le récit incroyable est à lire Ici, dans Sud Ouest.

Une bière ?

Mon client aurait-il confondu mise en bière et débit de boisson ? lançait Me Rapin, l’esprit taquin, à l’audience du tribunal de Blois mercredi dernier. En effet, en novembre 2013, Yvonick, 31 ans, est entré par effraction dans une entreprise de Pompes funèbres vendômoise pour… y avaler goulûment quelques bières. « Mais qu’est-ce qui vous a pris ? » s’étonne le président du tribunal. « J’avais déjà pas mal bu, j’étais déprimé, il y avait un frigo, je l’ai ouvert… », raconte le prévenu, l’air hagard, ne sachant visiblement pas lui-même ce qu’il faisait là. Le désœuvrement du buveur de bière a finalement touché les magistrats. La tonalité éducative du travail d’intérêt général demandé par Dominique Puechmaille, la Procureure de la République, a fait l’unanimité dans l’enceinte du tribunal, même auprès de son avocat. Yvonick a été condamné à 90 heures de TIG à accomplir, histoire de réfléchir à ce que son penchant pour l’alcool ne précipite sa propre mise en bière.

Promesse regrettée

C’est bien connu, lors d’un enterrement, il faut être habillé de couleurs sobres et discrètes. Pourtant, ce jeune homme portait une robe jaune flashy à l’enterrement de son meilleur ami. Cela a de quoi surprendre mais c’est pour la bonne cause comme nous le rapporte le site RTL. Il y a trois ans, ces deux meilleurs amis avaient fait un pacte : si Kevin venait à mourir lors de sa mission militaire en Afghanistan, Barry irait à son enterrement vêtu de la plus horrible des robes. Le jour J, l’homme s’est donc rendu au cimetière avec une robe jaune de chez Primark et des chaussettes hautes roses. Après s’être habillé et être passé à côté du miroir sans se regarder, Barry, le jeune homme de 25 ans a bu un verre de vodka, l’alcool préféré des deux jeunes et s’est rendu, le cœur lourd, à son enterrement comme nous le raconte theguardian. Durant sa mission, Kevin est toujours resté en contact avec son meilleur ami et ce malgré la distance. Ils communiquaient alors par email et leur relation d’amitié était toujours aussi intacte et profonde. Malheureusement, trois ans après ce pacte, Kevin est décédé lors d’une embuscade des Talibans en Afghanistan. L’homme a donc dû réaliser ce pacte à la base comique mais devenu très triste. Un pacte qui peut sembler déplacé mais tous les invités étaient au courant de cette promesse et cette marque d’amitié a beaucoup touché la famille.

Coups et blessures

Dévoilée lundi par le site américain TMZ, la vidéo qui montre Ray Rice, le joueur de football américain vedette des Baltimore Ravens, battre sa compagne dans un ascenseur, a déclenché un mouvement de révolte sur Twitter. Figaro Madame vous explique ça ici.

Meilleur ami de l’homme

Les pompes funèbres pour animaux vous connaissez ? Ce métier très récent vous propose de prendre en charge votre animal décédé de A à Z. Entre accompagnement des familles et organisation des enterrements, Laurence Raigneau, fondatrice de Dignami, raconte son quotidien au Nouvel Obs ici.

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 15 septembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.