Revue de presse du funéraire du 21 janvier 2015

0
239
Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Décès de Hitoshi Saito dans l’Equipe.fr

Hitoshi Saito, premier double champion olympique de judo, est décédé mardi d’un cancer à l’âge de 54 ans, a annoncé la Fédération japonaise. Saito avait remporté l’or olympique à Los Angeles en 1984 puis à Séoul en 1988, à chaque fois dans la catégorie des +95 kg, ainsi que le titre mondial en 1983 à Moscou. Il avait pris la tête de l’équipe nationale du Japon lors des JO 2004 à Athènes et JO 2008 à Pékin.
Les médecins avaient détecté une tumeur proche de la vésicule biliaire en 2013 et son état s’était dégradé à la fin de l’année 2014, selon les médias locaux.

Obsèques dans Le Point.fr

Les obsèques de Frédéric Boisseau, « première victime des assassins de Charlie Hebdo », se sont déroulées mardi dans son village natal en présence de nombreux habitants venus témoigner leur affection pour cet « enfant de la Seine-et-Marne », « courageux et plein de vie ».

Président du conseil général de la Seine-et-Marne, Vincent Eblé rappelle que Frédéric Boisseau, 42 ans, fut la « première victime de Charlie Hebdo ». Employé par le groupe français Sodexo – dont le PDG était présent à la cérémonie – il réalisait, avec deux collègues, des travaux de maintenance dans le hall de l’immeuble où le journal satirique avait son siège, quand les assaillants ont déboulé, surarmés et hurlant.

Pas obsèques dans Le Parisien

Évidemment, personne n’a envie d’accueillir la dépouille d’un terroriste. Et pour l’instant, personne ne sait d’ailleurs où sera inhumé Amedy Coulibaly, à qui l’on doit la mort de la policière municipale de Montrouge et celle de quatre clients de l’épicerie casher de la porte de Vincennes.

« Il n’y a eu aucune demande d’inhumation pour le moment… et cela nous arrange bien », reconnaissait lundi Laurent Vastel, maire (DVD) de Fontenay-aux-Roses, où l’homme était installé avec sa femme.

L’élu fait néanmoins savoir que, s’il est sollicité, il refusera d’enterrer Coulibaly dans la commune. La loi prévoit pourtant que tout défunt soit enterré dans la commune où il vivait, dans celle où il est mort ou encore là où est installé le caveau familial. Mais le maire de Fontenay a fourbi ses arguments : « Aucun acte ni document ne rattache officiellement Amedy Coulibaly à la ville, avance-t-il. Ce qui me donne les moyens de refuser toute demande. » Selon l’élu, le bail de l’appartement, notamment, est au nom d’Hayat Boumeddiene, la compagne du terroriste. Et le couple ne s’est jamais marié civilement, mais uniquement religieusement. Le nom d’Amedy Coulibaly serait donc inconnu des registres de la ville.

Hommages dans La Côte

Hier, cela faisait 22 ans que l’actrice Audrey Hepburn est décédée.

Sur sa tombe à Tolochenaz, les fleurs, lettres et autres offrandes continuent d’être déposés. « Nous pensions que cela s’arrêterait avec la fin du pavillon Audrey Hepburn, raconte Cyril Duc chargé d’entretenir la tombe de l’actrice. Mais ils viennent toujours, sauf qu’avant ils venaient par car et aujourd’hui, beaucoup plus à titre individuel. » Au minimum chaque semaine, un peu moins en hiver, Cyril Duc vient entretenir la sépulture de l’actrice. C’est lui qui est chargé de la fleurir et de faire en sorte qu’elle reste toujours belle.

Comme des fans viennent quasi quotidiennement s’y recueillir et y déposer des objets, le Tolochinois qui a connu la star quand il était petit doit régulièrement faire le ménage. C’est délicatement que hier peu avant midi, il sondait la neige à la recherche de lettres pour éviter qu’elles soient trop détériorées par la météo. Il les garde ensuite chez lui et quand il y en a suffisamment, il envoie un paquet à l’un des fils de celle qui a vécu à « La Paisible » et qui vit en Italie.

Ce n’est pas la seule tombe dont s’occupe ce jardinier-horticulteur et la différence avec les autres, c’est que sur celle d’Audrey Hepburn, « il y a davantage de remue-ménage, mais il n’y a jamais eu de déprédations », précise-t-il. « Seulement des gens qui plante et arrange les fleurs à leur façon. »

[quote_box_center]

La revue de presse vous est offerte par ATI
Incinérateurs pour déchets hospitaliers, animaliers et industriels, fours de crémation humaine, système de filtration des gaz aux normes européennes

logo-ati-environnement-150x150 Revue de presse du funéraire du 21 janvier 2015

[/quote_box_center]

 

Nouvelles des crématoriums dans le Courrier Picard

Avenue de Grâce, les espaces extérieurs restent à aménager. Mais le premier des deux fours du nouveau crématorium d’Amiens métropole est entré en service lundi 19 janvier et des tests ont été réalisés hier sur le second. Dans les délais attendus.

«  L’équipement est plutôt bien pensé pour nous les professionnels  », juge un patron de pompes funèbres. «  Il sera en tout cas mieux adapté que celui vétuste du cimetière de la Madeleine, estime un responsable des Pompes funèbres générales (PFG)qui a pu le visiter avant son ouverture. Le maître de cérémonie qui est chargé du bon déroulement des obsèques aura même une tablette tactile  ».

L’ancien crématorium n’était plus adapté et tombait régulièrement en panne. «  On entendait toutes les manipulations derrière la porte du four. Il fallait forcer le volume de la musique pour couvrir le bruit peu propice au recueillement  », rappelle la société Roc Eclerc.

Amiante dans Le Figaro

L’exposition professionnelle à l’amiante, matériau isolant massivement utilisé dans l’industrie et le bâtiment avant d’être interdit en 1997, serait responsable de près de 2.200 nouveaux cas de cancers et 1.700 décès chaque année, selon des estimations de l’Institut national de veille sanitaire (INvS) publiées mardi.

Le cancer du poumon arrive très largement en tête des cancers professionnels attribuables à l’amiante, avec 1328 à 3709 nouveaux cas estimés, dont seulement 56 à 81 sont des femmes, et 1004 à 2805 décès en 2012, dont 43 à 62 femmes. «Nous avons retenu deux niveaux de risque relatif de développer un cancer lié à l’exposition professionnelle à l’amiante», précise Annabelle Gilg Soit Ilg, épidémiologiste à l’InVS, rappelant que les secteurs exposés (industries, bâtiment…) emploient majoritairement des hommes.

Près de 615 à 822 décès par cancer de la plèvre en 2012 pouvaient être imputés à une exposition professionnelle à l’amiante. Cependant, une augmentation sensible des nouveaux cas de mésothéliome a été signalée entre la fin des années 90 et la fin des années 2000, notamment chez les femmes alors que pour 28 % d’entre elles, aucune exposition à l’amiante n’a été constatée, relève l’InVS.

Pour la première fois en France, les scientifiques ont soulevé la possible responsabilité d’une exposition à l’amiante dans 129 à 731 nouveaux cas de cancers du larynx et 46 à 55 cancers de l’ovaire découverts en 2012.

L’amiante pourrait tuer entre 68.000 et 100.000 personnes d’ici à 2050 en France, dont 50.000 à 75.000 des suites d’un cancer du poumon et 18.000 à 25.000 des suites d’un mésothéliome, selon des estimations publiées en août dernier par le Haut conseil de la santé publique (HCSP).

Taux de suicide et chômage sur le site de l’INSERM

Une étude menée par le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm (CépiDc) et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) met en évidence une association entre taux de suicide et de chômage en France métropolitaine entre 2000 et 2010.
Le modèle statistique permet en effet de constater une augmentation moyenne de 1,5 % du taux de suicide, tous sexes confondus, pour une augmentation de 10 % du taux de chômage. Cette association est plus distincte chez les hommes de 25 à 49 ans pour lesquels la recrudescence du taux de chômage s’accompagne d’une hausse de 2,6% du taux de suicide.

Publiés mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’InVS (Institut de veille sanitaire) ces travaux se basent sur les données de mortalité par suicide recueillies par le CépiDc en France entre 2000 et 2010.

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 21 janvier 2015

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.