Revue de presse du funéraire du 22 juillet 2014

0
607
presse papier
Presse papier en France
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 22 juillet 2014
Presse papier en France

Nouvelles des amis

Funéraire-Magazine numéro 247 de juin-juillet 2014 est dans vos boites à lettre! L’éditorial revient sur le décès de Jean-Pierre Sirugue le dimanche 22 juin 2014… Editorial – Point Funéplus : le réseau passe à la vitesse supérieure – Simplifia : une progression fulgurante – UPFP : le vent du changement – Certaines plateformes pourront-elles aller aussi loin ? – Funexpo : le nerf de la guerre (annonce) – Les Français et la mort : sondage CREDOC/CSNAF 2014 – Salon Befa : une invitation à imaginer le funéraire français – Législation – brèves. L’édito est à lire en suivant ce lien.

Bonne nouvelle

Depuis un an, Christian Brixhe, de José Battice, et son camarade, Jean Heusschen, de Soumagne, proposent à un service sortant de l’ordinaire. Pour le « dernier voyage », ils louent le corbillard tracté par des chevaux, que possède le premier. Ils font quatre à cinq cérémonies par an. Avec celui existant au Funérader à Dolhain, ce seraient les deux seuls de Wallonie.«  Ce corbillard vient de Paris, mais je l’ai acheté en Belgique, explique Christian Brixhe. Il devait remonter à 1900 environ. Auparavant, j’avais déjà voulu en acheter un. J’en avais déniché un beau, dans le Jura, qui provenait de Paris, comme celui-ci. Mon papa voulait qu’on le conduise au cimetière dedans. Mais je n’ai jamais voulu aller chercher ce corbillard chez son propriétaire car je pensais que ça allait porter malheur à mon papa. Et quand il est mort, on en a alors loué un, celui des pompes funèbres Radermecker.  » Finalement Christian se décidera alors à acquérir le sien.

Drame

Elle a vu son mari mourir sans pouvoir rien faire. En raison de graves problèmes de santé, une dame de Saint-Just-en-Chaussée (Oise), qui était clouée sur son lit, a été incapable de prévenir les secours lorsque son époux a été victime d’une crise cardiaque, relate le Courrier Picard. Pendant trois jours, elle est donc restée à côté de son défunt mari, sans boire, ni manger. Elle a pourtant tenté d’appeler à l’aide, en vain. « Les voisins n’ont rien entendu, a expliqué le parquet de Beauvais au journal. Elle a une toute petite voix et, à moins d’avoir l’oreille collée à la porte, il était effectivement impossible de se douter qu’il y avait un problème ». Trois jours de calvaire se sont alors enchaînés. C’est finalement l’établissement qui l’hébergeait durant la semaine qui, inquiet de ne pas avoir de ses nouvelles, a alerté les secours. Les voisins ont compris qu’un drame venait de se produire lorsque les gendarmes ont investi l’immeuble. « J’avais rencontré ce monsieur pour la première fois la semaine dernière, a témoigné l’un d’eux. Il m’avait parlé de ses chats, en me demandant s’ils ne faisaient pas trop de bruit. Je trouve toute cette histoire terriblement triste ».

Archéologie

Le mystère de la stèle gravée, longtemps visible dans le trottoir d’une des petites rues de Saint-Pierre-d’Oléron, est enfin élucidé : elle provient de l’ancien cimetière situé place Camille-Mémain, dite aussi place de la Lanterne-des-Morts. Une explication intéressante à lire ici.

Faits divers

Chin Chean (47 ans) a été arrêté dimanche pour avoir creusé et ouvert le cercueil d’une jeune fille (17 ans) afin d’avoir des rapports sexuels avec le cadavre. L’adolescence est décédée jeudi à Prey Veng (Cambodge) et a été enterrée le lendemain. Ce week-end, Chin Chean a profané la tombe. Après avoir ouvert le cercueil vers 22h00, il a tenté d’avoir des relations sexuelles avec la dépouille. Mais le cercueil était trop petit pour qu’il arrive à ses fins. Il s’est donc endormi sur le cadavre. Les villageois l’ont découvert le lendemain matin à 6h00. On ignore si Chin Chean connaissait la victime de son vivant. Il avait néanmoins assisté aux funérailles. L’individu est connu pour s’adonner aux drogues qui le conduisent parfois à courir nu autour de la pagode locale.

Et dans le vaste monde des vivants

Le prince George fête son premier anniversaire ce mardi. Pour célébrer cela, une fête privée a été organisée par Kate et William qui ont convié amis et famille proche dont, selon la presse britannique, la reine Elizabeth II. Le grand-père de « gorgeous » George, le prince Charles ainsi que son épouse Camilla, ne seront en revanche pas présents. Selon un porte-parole du palais, l’anniversaire devrait être tout ce qu’il y a de classique pour un enfant de cet âge, loin des flashs et des caméras.

pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 22 juillet 2014
Revue de presse

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.