Revue de presse du funéraire du 24 septembre 2014

0
797
presse papier
Presse papier en France

Décès

Le Québec vient de perdre l’un de ses plus illustres comiques. Le grand nom du burlesque Gilles Latulippe est décédé mardi à l’âge de 77 ans. Le Centre universitaire de santé McGill a précisé qu’il était mort des conséquences d’un cancer du poumon pour lequel il était traité depuis quelques années. M. Latulippe avait été admis le 22 août dernier à l’hôpital pour guérir une pneumonie. Il y a deux mois à peine, le Festival Juste pour rire rendait hommage à ce grand de l’humour pour ses 55 ans de carrière, en sa présence, à la salle Wilfrid-Pelletier à Montréal. Il était aussi en vedette cette année dans Salut Cocu à son théâtre d’été, à Drummondville. La carrière de Gilles Latulippe a été marquée par de nombreux succès à la télévision et au théâtre. En parallèle, il a dirigé pendant 33 ans le Théâtre des Variétés qui, en 2004, a été rebaptisé La Tulipe en son honneur.

Nouvelles des pros, ouverture

Après Langueux et Yffiniac, la société Hamon Funéraire ouvre une nouvelle agence dans le centre-ville de Plérin, près de l’église au 1, rue des Sports. Pierre et Delphine Foucault, les gérants « ont voulu proposer une offre dans le centre-ville. Et puis, nous avons quelques familles sur le secteur qui faisaient déjà appel à nos services. » La société propose les prestations habituelles de pompes funèbres et marbrerie. « Notre volonté est d’apporter un peu de modernité aux organisations des cérémonies d’obsèques, ainsi que dans le choix des monuments ou des plaques. Nous réalisons des devis gratuits et réalisons des plans d’aménagement de monuments. Notre atelier de marbrerie est aussi un atout pour faire autrement, tout en conservant la discrétion et la disponibilité qu’on attend d’un service comme le nôtre », précise Pierre.

Nouvelles des pros, crise

La rumeur dit que le secteur ne connait pas la crise : Pourtant beaucoup d’entreprises de pompes funèbres s’inquiètent. C’est ce qu’explique Sudinfo.be dans un article à lire ici.

Escroquerie

C’est pour une escroquerie à plus de 80 000 euros que Marie Sylvie Jessu, une mère de famille, avec six enfants, de 31 ans, se retrouvait hier devant le tribunal correctionnel. Une escroquerie à la retraite en continuant à percevoir, durant 10 ans, la pension de reconversion de sa grand-mère, décédée en 2003 à plus de 80 ans. Devant les enquêteurs, la jeune femme va nier les faits, mettant en cause son ex-concubin, avec qui elle a eu quatre enfants, mais qui était aussi l’ex-concubin de sa mère décédée au début des années 2000. Devant le tribunal, elle va encore enfoncer son ex-concubin affirmant que c’est lui qui l’a forcée. Des déclarations qui paraissent peu crédibles. « Moin l’avait peur de li », tente d’expliquer encore la jeune femme. « En 2003, elle avait à peine 20 ans. Elle était sous l’influence de cet homme », tente encore d’expliquer le conseil en demandant la relaxe de sa cliente.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, Services Funéraires - Ville de Paris… L’actualité du 26 juin 2018

Publicité funeste

Le but d’une campagne de publicité est rarement d’angoisser ou d’attrister le public. Pourtant, il s’avère que rappeler au consommateur sa propre mortalité est une bonne stratégie pour l’encourager à acheter des produits. Selon une étude publiée dans la revue Psychology and Marketing, l’angoisse de la mort encourage en effet la consommation. Enny Das écrit que cette approche marketing permet de parler directement aux peurs inconscientes des consommateurs, ce qui est plus efficace que de passer par la persuasion rationnelle. En bref, les publicitaires peuvent manipuler notre peur de la mort pour nous pousser à acheter des choses.

Petit malin

Pour éviter d’avoir à passer la bague au doigt de sa petite amie, Tucker Blandford a déployé des trésors d’imagination. Au lieu de rompre dans les règles de l’art, celui-ci a préféré inventer une histoire de toutes pièces où il a simulé sa propre mort pour se soustraire à ses obligations. « C’est méchant et vraiment lâche la manière dont il a rompu avec moi, raconte, dans une vidéo, son ex petite amie Alex Lancaster. Il a eu des opportunités avec moi et il a fait semblant d’être son père au téléphone, en me disant : Au mon Dieu, il est mort dans un accident de voiture !. Elle était bouleversée lorsqu’elle a raccroché, mais les choses ont pris une tournure étrange lorsqu’Alex a rappelé la famille un peu plus tard. La mère de Tucker Blandford a répondu à l’appel, mais n’était pas au courant que son fils était mort. En fait, il était en vie et se portait très bien. De son côté, Tucker Blandford admet que les allégations d’Alex Lancaster sont vraies. « Je suis une personne terrible et horrible. Je sais que je n’aurais pas dû lui faire croire que j’étais mort, mais je ne savais pas quoi faire d’autre », dit-il, selon le Daily Mail. Alex est une fille formidable, mais j’ai eu peur et je voulais sortir de cette relation. Les choses allaient extrêmement vite et comme nous étions dans deux pays différents, c’était très dur. À ce moment-là, j’ai simplement senti que je ne pouvais pas dire la vérité et j’ai cru que si je pouvais simplement reporter tout ça, les choses auraient mieux été. »

Don d’organes

Dans un peu moins d’un cas sur deux, les proches d’une personne décédée refusent un prélèvement d’organe en vue de transplantation. C’est le constat d’une étude bernoise portant sur septembre 2011 à août 2012. Les chercheurs de la fondation Swisstransplant et de la Clinical Trial Unit de l’Université de Berne ont analysé les données de l’étude SwissPOD (Swiss Monitoring of Potential Donors), qui recense depuis 2011 les donneurs potentiels décédés dans 76 unités de soins intensifs du pays.

Lire aussi :  Certificat de décès, crématorium, exhumation sauvage… L’actualité du 28 juin 2018

Concert

Elle a annulé deux fois son concert privé au Trianon, mais cela ne l’empêchera pas de se produire à Los Angeles en concert dans un cimetière. Lana Del Rey vient de confirmer sur son site internet, sa venue au Hollywood Forever Cemetery, les 17 et 18 octobre prochains. Un lieu pas comme les autres puisqu’il s’agit du cimetière le plus chic de Hollywood. De nombreuses personnalités du monde de la musique et du cinéma sont inhumées comme Johnny Ramone, chanteur et leader du groupe de rock The Ramones, Hannah Chaplin, la mère de Charlie Chaplin, et le chanteur français Joe Dassin. Une information qui rassure sur son état physique, après l’annulation de sa tournée européenne, pour soucis de santé. Le cimetière d’Hollywood Cemetery est également endroit célèbre pour les concerts et les tournages de cinéma. Le lieu a déjà servi de décor pour les séries Californication et le remake de Beverly Hills, 90210. Un concert, en hommage aux dix ans de la mort de Johnny Ramone, a également eu lieu, en août dernier. Mise en vente des places, à partir de 65,5 dollars, dès le vendredi 27 septembre.

Ebola

Le Zimbabwe interdira à ses habitants de se rassembler pour mener des rituels funéraires traditionnels dans sa capitale très peuplée, par crainte d’une épidémie d’Ebola, a rapporté mardi un responsable sanitaire de la ville. Le directeur sanitaire du conseil municipal, Prosper Chonzi, a déclaré aux journalistes à l’hôpital de Wilkins, site désigné pour le traitement de l’Ebola à Harare, que deux centres de pompes funèbres formés à cet effet s’occuperaient du corps des personnes décédées du virus. Les rassemblements funéraires sont communs dans de nombreux pays d’Afrique, mais les autorités sanitaires, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont mis en garde que ces pratiques étaient l’un des obstacles freinant les efforts actuels pour lutter contre l’Ebola, une maladie qui a fait plus de 2.600 victimes au cours des derniers mois.

Et dans le vaste monde des vivants

De plus en plus d’entreprises chinoises tirent profit du commerce des instruments de torture et de répression. Elles sont 130 dans ce cas, contre 28 il y a dix ans. C’est un rapport que publie Amnesty International qui révèle que ces entreprises en plein essor commercialisent ouvertement des dispositifs « intrinsèquement cruels et inhumains ». Les 130 entreprises mentionnées dans le rapport d’Amnesty International sont pour la plupart publiques. Le matériel qu’elles vendent en Chine et qu’elles exportent, comporte des matraques incapacitantes à impulsions électriques, d’autres à pointes, des menottes pour chevilles à chaîne lestée… Tous ces articles sont mis au point spécifiquement, précise le rapport, pour pratiquer des actes de torture qui peuvent causer des douleurs considérables.

pressenationale4 Revue de presse du funéraire du 24 septembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.