Revue de presse du funéraire du 25 septembre 2014

0
551
presse papier
Presse papier en France

Barbares

Les ravisseurs de l’otage français ont mis leur menace à exécution. Mercredi soir, les Soldats du califat ont revendiqué l’assassinat d’Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans. Selon un site spécialisé, le groupe lié à ceux qui se font appeler l’État islamique (EI) a posté une vidéo sur Internet montant la décapitation du Français. L’annonce est intervenue quelques minutes après l’intervention à l’Assemblée nationale de Manuel Valls, qui défendait l’engagement militaire de la France en Irak. François Hollande a confirmé dans la soirée le décès de l’otage français, «assassiné lâchement, cruellement». «La France vit une épreuve à travers l’assassinat d’un de nos compatriotes, mais la France ne cède jamais devant le chantage», a déclaré le président de la République à la tribune de l’ONU, assurant que la «lutte contre le terrorisme devait être poursuivie et amplifiée».

Nouvelles des pros

Le groupe Serenium, basé à Changé, emploie 500 salariés. Il compte 115 agences et chambres funéraires en Bretagne, dans les Pays de la Loire et en Basse-Normandie. Ce spécialiste des pompes funèbres vient d’augmenter ses fonds propres. Le fonds Raise et BNP Paribas Développement l’accompagnent dans sa croissance, moyennant un apport de 15 millions d’euros.

Nouvelles des pros (2)

Les Pompes Funèbres et Marbrerie Bécart-Sini ~ Au Dernier Hommage ~ situées à Denain dans le département du Nord, s’occupent de l’organisation complète de vos obsèques. Notre équipe s’engage à vous organiser des obsèques de qualité, en respectant vos souhaits quelles que soient vos croyances et vos exigences. C’est dans Funéraire Info d’hier.

Acharnement ?

Il en a marre Christophe Abraham. Le patron de l’entreprise de pompes funèbres de Neufchâtel vient de subir son 4e cambriolage en 10 ans et surtout le 3e en moins de 8 mois. Les cambrioleurs se sont introduits par un grillage situé derrière l’entreprise. Ils ont ensuite visité minutieusement presque tous les locaux de la société. Une porte a été fracturée dans un local inauguré l’an dernier. Les bureaux et la marbrerie ont été fouillés. Dans le même temps, l’atelier où sont entreposés les camions a également été visité. Les voleurs ont tordu le bardage pour s’introduire à l’intérieur. “Il y a dix ans lors de notre premier cambriolage, ils étaient partis avec un camion équipé d’une pelle. Les auteurs n’ont jamais été retrouvés” explique M. Abraham. En février dernier, un nouveau cambriolage avait coûté plus de 16 000 euros au chef d’entreprise. Deux mois plus tard (avril), la société de Pompes funèbres était à nouveau la cible des cambrioleurs. Cette fois, le préjudice est moins lourd. Mais le patron est agacé. Et depuis ce matin, il en a marre. “Heureusement nous planquons les clés des véhicules. Ils ne les ont pas trouvé”. Reste le préjudice et surtout le traumatisme. Cette nuit, les voleurs semblent être repartis sans rien emporter. Leur objectif devait être les camions. Des camions qui auraient ensuite pu servir à des attaques à la voiture bélier sur des distributeurs automatiques par exemple.

Mémoire

Samedi 4 octobre 2014 à 15h à Aincourt (95510), dans le parc de la Bucaille, à l’entrée du Groupement Hospitalier Intercommunal du Vexin :

Cérémonie en mémoire du camp d’internement d’Aincourt, en présence des représentants des autorités civiles et militaires.

Dépôt de gerbes

Allocution de Monsieur Jacques WEILLER, Vice-président de l’Union Française des Associations de Combattants et Victimes de Guerre, Vice-président de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance.

Allocution de Monsieur Jean-Pierre MULLER, Président du conseil de surveillance du GHI du Vexin, Conseiller général et Maire de Magny-en-Vexin.

Évocation théâtrale de la Résistance par la compagnie du Théâtre des Oiseaux.

Vin d’honneur et présentation de l’exposition réalisée par l’association « Mémoire d’Aincourt » sur l’histoire du camp d’internement d’Aincourt.

Vol

Qui dérobe des ossements sur le site archéologique de l’ancien collège-lycée Montalembert, rue des 36-Ponts à Toulouse ? Par deux fois en deux semaines, des vols ont été constatés dans cette nécropole mise au jour par des archéologues. Des plaintes ont été déposées et les services de police ont été saisis de l’enquête. Des premières disparitions d’ossements ont été constatées au début du mois. Cinq crânes avaient été subtilisés. Cette première volatilisation a été suivie, ce week-end, par celle d’un nouveau crâne. Les motivations de ces vols restent un mystère. Il s’agit en effet des corps de victimes de la peste noire, à Toulouse, au Moyen-Âge. Cette nécropole du quartier Saint-Michel, recelait, au moment de sa découverte 150 squelettes alignés et empilés. Une découverte certes passionnante pour les scientifiques qui étudient ces sépultures dites «de catastrophe», mais quel intérêt pour le ou les voleurs ?

Habitat funèbre

Des tombes, des bananiers et des maisons : des dizaines de familles vivent illégalement, parfois depuis de longues années, dans le cimetière de Kinsuka, dans le sud de Kinshasa, côtoyant les morts et s’exposant à des risques sanitaires. L’article est à lire ici.

pressenationale1 Revue de presse du funéraire du 25 septembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.