Revue de presse du funéraire du 26 novembre 2014

0
357
presse papier
Presse papier en France

Décès

Lundi matin, Luigi Glarey, doyen des guides de haute montagne et moniteur de ski de Courmayeur, est décédé à l’âge de 91 ans. « Avec la mort de Luigi, un morceau de notre histoire s’en est allé. Pour nous, il était un moniteur. Sa passion pour la montagne l’a accompagné pendant toute sa vie et ses enseignements resteront toujours. Il était régulièrement présent lors des moments importants pour la communauté » a déclaré Arrigo Gallizio, président des guides de Courmayeur. Luigi Glarey avait été fait Chevalier de la république italienne en 2003.

Nouvelles des pros

Le crématorium de Saint-Sauveur, près de Compiègne, est très attendu. Seul équipement de ce type dans un rayon de 60 kilomètres, après Méru et Beauvais, il sera ouvert au printemps prochain pour répondre à des demandes croissantes de familles qui choisissent cette solution pour leurs défunts. Hier, à 6 mois de la fin des travaux, le four a été officiellement installé dans le bâtiment. À cette occasion, 20 tonnes d’équipement ont été déplacées par une grue de 100 tonnes et incrusté à mains nues au cœur du futur crématorium. L’opération, impressionnante, a donné lieu, hier, à une visite de chantier organisée par l’Agglomération de la Région de Compiègne. La collectivité territoriale, qui finance des travaux à hauteur de 2,5 millions d’euros, a confié la gestion du site à la société OGF, dans le cadre d’une délégation de services public pour une durée de 27 ans. Ce groupe, qui exploite 51 crématoriums, c’est-à-dire la moitié du parc français privé, assure également le fonctionnement du crématorium de Beauvais.

Visite papale

Le pape François est à Strasbourg, sur le territoire français, ce mardi 25 novembre 2014. Mais ce sont les institutions européennes qu’il est venu visiter. Pour la première fois, le souverain pontife est allé au Parlement. « L’Europe vieillit », a-t-il dit. Et d’appeler l’Union européenne à offrir aide et accueil aux migrants clandestins qui affluent à ses frontières.

Lire aussi :  Crimes contre l’Humanité, Cercueil en carton... L’actualité du 8 juin 2018

Le cas du jour

Un fossoyeur s’amuse à déterrer les cadavres dans le cimetière où il travaille au Liban, et se prend en photo avec. Il a même déterré sa maman et a pris des selfies aux côtés de son corps. Interviewé par la télévision saoudienne, Deab Saiqly a raconté qu’il adorait passer du temps dans son cimetière et qu’il se sentait heureux avec les morts. Il aurait refusé une proposition de mariage aux Etats-Unis car il souhaitait rester auprès de son cimetière en tant que fossoyeur. Il estime qu’il ne fait rien de mal. Il a été examiné par un psychiatre qui l’a trouvé parfaitement équilibré.

Justice imbécile

Un père de famille complètement anéanti par le décès tragique de sa petite fille de deux ans  et de ses parents a complètement perdu pied à l’écoute de la sentence infligée au chauffard responsable des faits. L’incident s’est produit dans un tribunal de Roermond aux Pays-Bas où l’on jugeait un homme qui avait renversé mortellement une fillette de deux ans et ses grands-parents. Selon les médias néerlandais, l’individu roulait à 120 km/h dans une zone limitée à 80 km/h. En outre, le suspect n’a jamais exprimé le moindre remords tout au long de son audition. Lorsque la juge a rendu son verdict à savoir que le chauffard était condamné à 120 heures de travail d’intérêt général assortie de 60 jours de prison si l’accusé n’effectuait pas ses travaux, le père a vu rouge et a saisi une chaise qu’il a lancée vers la magistrate. Le père endeuillé a immédiatement été interpellé par des policiers et escorté hors de la salle d’audience. La scène qui a été filmée est désormais largement partagée sur les réseaux sociaux où les internautes sont nombreux à afficher leur soutien à ce père de famille en colère.

La vie à un fil

Que vaut une vie humaine lorsqu’elle est suspendue à un fil, à près de 200 mètres au-dessus du sol ? Vingt millions de dollars d’assurance. C’est la somme qu’aurait touchée la famille du cascadeur Nik Wallenda, s’il avait raté l’exploit de relier deux gratte-ciel de Chicago en marchant sur un câble de 2,5 cm de large, les yeux bandés et sans harnais, le 2 novembre dernier. Autrement dit, s’il était mort dans des conditions atroces, en s’écrasant presque en direct sur la chaîne Discovery et devant 7 millions de téléspectateurs. Malheureusement pour ses finances (enfin, celles de ses héritiers), le funambule a survécu, remportant au passage deux records mondiaux : celui de la traversée la plus raide (le câble avait une inclinaison de 19 degrés) et de la traversée la plus haute à l’aveugle. Une consécration pour cet acrobate de 35 ans qui va tout de même toucher un joli pactole au passage (on parle de près de 807 000 euros), tant l’événement morbide aurait été sponsorisé, « brandé » et « marketé » par Nik Wallenda lui-même.

Lire aussi :  Crématorium, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 4 juillet 2018

Dans le vaste monde des vivants

D’après les chercheurs de l’Université du Queensland, en Australie, l’hormone arginine-vasopressine est produite par le gène « AVPRIA », qui explique l’infidélité chez 63% des hommes et 40% des femmes. « Nos recherches montrent clairement que les gènes influencent le comportement sexuel des gens » a confié le Docteur Brendan Zietsch, chercheur dans le département psychologie de cette université australienne, au quotidien le « Telegraph ». Cette étude se base sur les séquences génétiques de 7 300 jumeaux, âgés de 18 à 49 ans. Tous en couple depuis depuis plusieurs années, 9,8% de ces hommes, et 6,4% de ces femmes ont concédé avoir eu des relations sexuelles avec au moins deux partenaires différents pendant l’année précédant l’étude. L’auteur de cette étude admet toutefois que sa théorie devra s’appuyer sur des recherches supplémentaires.

pressenationale2-300x287 Revue de presse du funéraire du 26 novembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here