Revue de presse du funéraire du 28 août 2014

0
786

Décès

Cela aura été son dernier combat. Décédé ce mardi matin à Montpellier, des suites d’un cancer du rein contre lequel il se battait depuis février 2011, Christian Bourquin, président PS de la région Languedoc-Roussillon et sénateur des Pyrénées-Orientales restera comme l’un des plus ardents opposants à la nouvelle carte des régions . Carte qui prévoit une fusion du Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées. « La région Languedoc-Roussillon a la taille et la force suffisantes pour conserver son périmètre actuel », a-t-il répété lors de ses derniers mois de vie, évoquant le dynamisme du territoire en termes de création d’entreprises, d’innovation et de croissance démographique (environ 30.000 habitants supplémentaires chaque année, « l’équivalent d’une ville »), ainsi que le succès de Sud de France, marque agroalimentaire et touristique. En tant que président de région, Christian Bourquin a porté plusieurs dossiers clefs : TER à 1 euro, Lordi (gratuité des ordinateurs pour les lycéens), création du Parlement de la mer, vaste projet de développement du port de Port-la-Nouvelle (200 millions d’euros d’investissements publics) et lobbying pour l’accélération de la réalisation de la ligne nouvelle TGV Montpellier-Perpignan, prévue à l’horizon 2030.
Le groupe de metal Suicidal Tendencies vient d’annoncer sur sa page Facebook le décès de son bassiste Tim ‘Rawbiz’ Williams. Les causes de sa mort ne sont pas encore connues. « C’est avec une tristesse totale que nous devons annoncer le décès du bassiste Tim ‘Rawbiz’ Williams. Tim a joué de la basse pour Suicidal Tendencies pendant près quatre ans jusqu’à récemment. Tim était un monstre de la basse, courant partout de la scène au pit, donnant son meilleur même quand son corps n’était pas au top. Nous nous souviendrons toujours de lui et apprécions tous les mots gentils de tous ceux qui ont été touchés par son jeu de basse et par lui personnellement. »

Les membres de Pink Martini ont annoncé sur leur page Facebook le suicide de leur percussionniste et batteur Derek Rieth à l’âge de 43 ans, le 20 août dernier (nous l’apprenons seulement maintenant). Dans une note, ils ont expliqué qu’il souffrait de bipolarité. «Derek était un fils, un frère, un ami et un collègue qui avait un grand cœur et dont la passion pour la musique a touché des milliers de vies, écrivent les musiciens. Il nous manquera beaucoup.» Ils annoncent aussi la création d’une fondation à sa mémoire, qui permettra à des jeunes de milieux défavorisés d’avoir accès à des instruments et à des cours de musique. «Derek aurait voulu que le spectacle continue», peut-on lire sur la page du groupe, qui a décidé de ne pas interrompre sa tournée. Le musicien a été retrouvé près de l’arme à feu avec laquelle il s’est donné la mort.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, cercueil, volcan...L’actualité du 6 juin 2018

Grève

C’est sans doute la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les employés du Pôle funéraire public de l’Albigeois (PFPA) et pour le syndicat CFDT-Interco du Tarn. La procédure de licenciement, pour «motif personnel» à l’encontre d’un employé, délégué du personnel CFDT, qui s’est traduit, en début de semaine, par un entretien préalable, a du mal à passer. Si bien que le syndicat a remis une pétition à tous les maires et membres du conseil d’administration demandant d’annuler la procédure. Il a aussi déposé un préavis de grève pour demain et « appelle toutes celles et tous ceux qui sont attachés aux valeurs de respect à participer à une marche de la dignité, le jour même à partir de 9 heures, au départ du cimetière de Caussels ». Les participants finiront leur parcours devant le Palais de justice.Ce climat délétère au sein du Pôle funéraire (une vingtaine d’employés) s’est aussi traduit par un dépôt de plainte pour harcèlement moral de la part de certains employés.

Cimetières à l’abandon

Mais que se passe-t-il au cimetière «suburbain» de Cornebarrieu ? «Je n’ai jamais vu ça en quarante-six ans. Vous avez vu toute cette végétation, et surtout ce manque d’entretien», interpellent André et Marie, venus visiter leur maman qui repose ici depuis 1968. À Cornebarrieu, l’entrée du cimetière intercommunal de Toulouse Métropole est un peu l’arbre qui cache la forêt, si l’on peut dire… Passée l’aire du crématorium, il faut voir les mauvaises herbes foisonner, dans les allées ou autour des tombes. Le carré des enfants n’est malheureusement pas exclu. Ghislaine Delmond, élue en charge des cimetières et des pompes funèbres à Toulouse Métropole, explique : «J’effectue régulièrement des visites au cimetière depuis le début de ma charge au printemps. Nous enregistrons depuis le début de l’été des conditions météorologiques qui sortent de l’ordinaire avec énormément de pluie qui ramène vite de la végétation.» Ghislaine Delmond qui précise en outre que l’usage des désherbants est désormais soumis à des normes environnementales plus contraignantes que jadis.

Lire aussi :  Crimes contre l’Humanité, Cercueil en carton... L’actualité du 8 juin 2018

Des tombes fissurées, des débris. Des enchevêtrements de morceaux de marbre. Une chapelle mortuaire à la toiture trouée. Et un peu partout, la végétation qui reprend ses droits. Voilà à quoi ressemble la « partie anglaise » du cimetière de Caucade, à Nice-Ouest. Une portion appelée cimetière Sainte-Marguerite, créée entre 1865 et 1880 pour palier au manque de place dans les cimetières anglophones existants à l’époque. Époque durant laquelle de nombreux Britanniques avaient choisi la capitale azuréenne comme lieu de villégiature. Au fil des allées du cimetière délabré : Emily Bovell-Sturge, l’une des premières femmes médecins ; Frederick John Fargus, écrivain ; Arthur John Marriott, champion de cricket australien ; Vincent Johns Stanton, à l’origine de la construction de la cathédrale de Hong Kong, en 1848…

presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 28 août 2014
Presse papier en France

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here