Revue de presse du funéraire du 3 décembre 2014

0
359
presse papier
Presse papier en France

Décès

Bobby Keys, saxophoniste de légende, entre autres des Rolling Stones, est mort ce mardi à l’âge de 70 ans. « Les Rolling Stones sont bouleversés par la perte de leur très cher ami et saxophoniste légendaire Bobby Keys », ont-ils indiqué dans un communiqué annonçant son décès. « Bobby a apporté une contribution musicale unique à notre groupe depuis les années 1960. Il va beaucoup nous manquer », ont-ils ajouté. Né au Texas, Bobby Keys, amoureux de jazz, avait adopté le saxophone dans sa jeunesse. Son talent en a fait rapidement un artiste recherché et il a rejoint les Rolling Stones dès 1964. Il a aussi collaboré avec l’autre groupe britannique incontournable des années 1960, les Beatles, ainsi qu’avec Eric Clapton, Joe Cocker, Carly Simon et Marvin Gaye. Son saxophone a notamment marqué le titre « Brown Sugar », l’un des plus connus des Stones, et il a pris part aux concerts de l’emblématique groupe de rock durant près de cinq décennies.

Crématorium, c’est chaud

Alors que la Gironde est plutôt mal lotie en matière de crématoriums, avec seulement deux équipements sur l’ensemble du département, l’un à Mérignac et l’autre à Montussan, les projets se bousculent. C’est dans ce contexte qu’un troisième projet pointe le bout de son nez en Sud-Gironde, à Langoiran. La commune vient d’en adopter le principe en Conseil municipal à partir d’un constat : les besoins grandissants de telles infrastructures dans le département. « La crémation, confidentielle il y a une vingtaine d’années, est désormais choisie dans près de 40 % des cas, notamment pour son prix inférieur à l’inhumation. En 2013, 2 586 crémations ont été réalisées à Mérignac et 1 977 à Montussan. Et c’est vrai que ça bouchonne, même s’il est très rare que les délais légaux soient dépassés », confirme Jeanine Teycheney, présidente de l’Association crématiste de Gironde, située à Bordeaux et forte de 700 adhérents. Outre la réponse à une demande, la construction d’un crématorium constitue une source de revenus non négligeable pour une commune, celle-ci percevant une part de la taxe à la crémation, qui peut osciller entre 60 et 110 euros par incinération.

Dommages et intérêts

Une femme de 48 ans vient d’obtenir d’importantes indemnités en réparation de son préjudice cinq ans après avoir chuté dans une tombe au carré musulman du cimetière de Cornebarrieu. L’accident remonte au 11 janvier 2008. Ce matin-là, cette femme venait se recueillir sur la tombe de son beau-frère, inhumé la veille. Il était tôt, quelques minutes même avant l’ouverture officielle du cimetière. Dans l’obscurité, la femme a marché sur une tôle qui dissimulait une tombe. La chute dans ce trou profond de 2 mètres a eu pour conséquence de l’envoyer aux urgences. Et d’entraîner des difficultés diverses. «Elle a vécu un véritable calvaire», estime son conseil, Me Judith Amalric-Zermati qui avait attaqué devant le tribunal administratif la mairie de Toulouse qui gère le cimetière périurbain de Cornebarrieu. Cette juridiction a estimé, comme le plaidait l’avocat de la ville, que la municipalité était responsable de seulement un quart du préjudice. Le marbrier qui avait creusé la future sépulture et avait omis de la signaler devant assumer la majeure partie de la faute. Saisie, la chambre civile du tribunal de grande instance de Toulouse vient d’accorder 48 109 € d’indemnisation à la victime. L’artisan marbrier, qui a fait appel, doit aussi régler les frais médicaux engendrés par cette mauvaise chute à la caisse primaire d’assurance maladie. Et la justice a ordonné l’exécution provisoire du jugement ce qui permettra à la victime de ne pas attendre pendant encore deux ou trois ans son argent.

Lire aussi :  Lion Cecil, Funérarium Gramat, ..au menu du réveil funéraire du vendredi 9 mars 2018

Boulette fiscale

Une lettre des impôts, en général, cela ne fait pas plaisir. Alors une lettre indiquant votre décès à vos enfants, encore moins. Christophe Dehennin, un habitant de Créteil (Val-de-Marne) a reçu fin novembre une lettre de la Direction générale des finances publiques prévenant ses trois enfants de l’arrêt des mensualisations et leur demandant de payer le solde de son impôt sur le revenu, raconte Le Parisien. Raison invoquée: le décès du contribuable. Mais ce dernier est bien vivant. «Sur le moment, j’en ai rigolé, a raconté ce fonctionnaire de 41 ans au quotidien. Ce n’est qu’après que j’ai réalisé. Si ma femme avait vu la lettre ou mes enfants, pendant mon absence, qu’auraient-ils pu penser? Imaginez si cela arrive à quelqu’un de malade!» Le Parisien indique que les impôts imputent l’erreur à la banque de Christophe Dehennin, qui a refusé le prélèvement des mensualités de septembre et octobre avec comme motif le décès du Cristolien.

Boulette aérienne

Perdre un bagage, un ordinateur portable, un parapluie, ça arrive tous les jours dans les aéroports. Mais perdre un cercueil transportant une dépouille rapatriée en Belgique, ça paraît impensable. Et pourtant, c’est la mésaventure vécue par Colette, la fille de Marie-Thérèse, une dame décédée à Djerba le 8 novembre dernier. C’est à lire ici, dans La Province.be

Suicide original

La femme était rangée dans son congélateur, repliée sur une couverture : les pompiers ont fait une bien macabre découverte hier lundi soir dans un pavillon du Mée-sur-Seine, près de Melun (Seine-et-Marne). Cette quinquagénaire était morte. Probablement un suicide, selon le journal « La République de Seine-et-Marne ». C’est sa fille, habitant en Bretagne, qui a donné l’alerte. Elle n’avait plus de nouvelles de sa mère depuis plusieurs jours, et son père se trouvait alors en déplacement professionnel en province. La victime, qui venait de perdre son chien, se sentait seule et souffrait par ailleurs d’une maladie dégénérative.

Lire aussi :  Caporal Bogusz Pochylski, Explosion de son téléphone …l’actualité du jeudi 22 mars 2018

Conscience professionnelle

Alexandru Grigore Popescu, un instituteur roumain, est mort depuis presque 50 ans mais il est toujours présent dans sa classe, du moins son squelette. Les élèves de 2014 apprennent l’anatomie en examinant ses côtes ou sa colonne vertébrale. Il avait enseigné dans cette école du village de Puchenii Mosneni, situé à 60 km de Bucarest, entre 1908 et 1922. Il avait ensuite enseigné dans la capitale avant de mourir en 1965, à l’âge de 80 ans. Selon la directrice de l’école, Violeta Badea, cet instituteur devrait être un modèle pour les autres enseignants.

Confrère américain

Caleb Wilde est un croque-mort américain, dont la famille travaille dans l’industrie funéraire depuis 1928. Il tient un blog, Confessions of a funeral director. Pour le magazine Matter, Eric Puchner l’a suivi dans son quotidien, au crématorium, à la morgue, lors de funérailles. L’homme a une manière plutôt rare d’aborder son métier: il s’est donné pour objectif de dédramatiser l’approche de la mort. C’est à lire dans Slate.

Et dans le vaste monde des vivants

Exit Ariane 5, longue vie à Ariane 6 ! Les 20 ministres des Etats membres de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont indiqué s’être mis d’accord sur le lancement prochain d’Ariane 6. Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat française à l’Enseignement supérieur et la Recherche, et son homologue allemande Brigitte Zypries ont annoncé que le budget total alloué sera de huit milliards d’euros sur 10 ans. Les ministres européens ont ainsi mis de côté leurs divergences pour tenter de replacer l’Europe dans la course aux étoiles. Reste que pour une dispersion des cendres dans l’espace, c’est encore un peu cher…

pressenationale4-300x287 Revue de presse du funéraire du 3 décembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here