Revue de presse du funéraire du 3 juillet 2014

0
775
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 3 juillet 2014
Presse papier en France

Décès

Le cinéaste américain Paul Mazursky, cinq fois nommé aux Oscars, auteur notamment de Bob et Carole et Ted et Alice ou du Clochard de Beverly Hills, est mort à 84 ans, a indiqué son agent, mardi 1er juillet. « Il était notre Fellini américain. Il va me manquer énormément », a écrit sur Twitter son ami, le réalisateur Mel Brooks, le décrivant comme « l’un des plus talentueux réalisateurs et scénaristes à avoir jamais fait des films ». Selon la presse spécialisée, Paul Mazursky a été victime d’un arrêt cardiaque à Los Angeles. M. Mazursky a réalisé une quinzaine de films, des comédies douces-amères sur Les Choses de l’amour — titre de l’une de ses œuvres — ou sur la grandeur et la décadence de la vie américaine, comme dans Le Clochard de Beverly Hills, avec Nick Nolte et Bette Midler. Mazursky a été nommé une première fois aux Oscars en 1969 pour le scénario de la comédie échangiste Bob et Carole et Ted et Alice, puis pour ceux de Harry et Tonto en 1974, d’Une femme libre en 1978 (pour lequel il prétendait aussi au meilleur film), d’Ennemies : une histoire d’amour, en 1989. Il était par ailleurs acteur, parfois dans ses propres films mais également chez Stanley Kubrick (Fear and desire) ou encore Brian de Palma (L’Impasse). Sur le petit écran, il est apparu en mafieux dans Les Sopranos ou dans la série burlesque de Larry David, Curb Your Enthusiasm.

Volte-face

Il avait été acquitté le 25 juin dernier par le jury de la cour d’assises à Pau. Mais le Dr Nicolas Bonnemaison, accusé d’«empoisonnement» sur sept patients en fin de vie entre 2010 et 2011, n’en a pas fini avec la justice. Le parquet général de Pau a en effet décidé ce mercredi de faire appel de la décision de la cour d’assises, a-t-il indiqué dans un communiqué. Sur les sept familles de patients décédés – auxquels il avait administré des médicaments ayant accéléré leur mort, hors de tout protocole – deux s’étaient portées partie civile. Lors du procès, le parquet avait requis 5 ans de prison avec sursis possible, reconnaissant que l’ex-urgentiste de l’hôpital public de Bayonne n’était «pas un assassin». «Vous avez agi en médecin mais en médecin qui s’est trompé», avait déclaré l’avocat général. Mais au terme de deux semaines de débats, les jurés ont acquitté mercredi dernier l’urgentiste «de la totalité des faits», estimant qu’il avait agi dans son unité dans un «contexte bien spécifique» de patients âgés, incurables, dont les traitements avaient été arrêtés, et que même s’il n’a informé ni soignants ni familles à chaque fois, «il n’est pas démontré qu’en procédant à ces injections, il avait l’intention de donner la mort aux patients, au sens de l’article 221-5 du Code pénal».

Nouvelles des pros

L’agence ÉcoPlus funéraire, installée avenue Sorel, propose des tarifs d’obsèques 50 % moins chers que ceux du marché selon Ouest France. Questions à* *Betty et Steeve Sourisse*, *cogérants d’ÉcoPlus Funéraire à lire dans le grand quotidien.

Nouvelles des moins pros

Son créneau : les obsèques. Relâché ce mardi soir après 24 heures de garde à vue, un habitant de Villabé (Essonne) sera prochainement convoqué devant la justice pour abus de confiance, falsification d’une centaine de chèques et faux et usage de faux. Il est reproché à ce commercial d’une entreprise de pompes funèbres à Corbeil (Essonne) d’avoir escroqué 62 victimes, personnes âgées ou en détresse psychologique, en leur surfacturant des prestations. Ainsi, depuis la canicule de 2003, date à laquelle il s’est lancé dans cette affaire, il aurait détourné près de 200 000 €. L’homme est allé jusqu’à arnaquer sa propre mère lors du décès de son père. Licencié, le quadragénaire travaille aujourd’hui dans une entreprise de pompes funèbres parisienne.

Santé publique

En situation d’épidémie dans une zone géographique identifiée (jusqu’à ce jour toutes les épidémies ont eu lieu en Afrique), le risque de survenue, en France, d’un cas importé maladie à virus Ebola devenant symptomatique dans les 3 semaines qui suivent le retour est jugé faible mais ne peut être totalement exclu. L’existence d’une épidémie dans une zone géographique identifiée ne doit pas faire oublier que d’autres pathologies infectieuses fébriles peuvent se déclarer au retour avec une probabilité supérieure à celle de la maladie à virus Ebola. Avertissement et précautions à lire sur le site du Ministère de la Santé.

Deuil national (bilan)

Depuis la mort de Nelson Mandela le 5 décembre dernier, des centaines de milliers de pages ont été remplies en toutes les langues et dans tous les pays pour rendre hommage au héros de la lutte anti-apartheid. 4.850 registres de condoléances ont été reçus des ambassades d’Afrique du Sud à l’étranger et 110 des neufs provinces d’Afrique du Sud. Durant les 10 jours de deuil national, les registres avaient été mis à disposition du public dans toutes les administrations et représentations diplomatiques sud-africaines. Ils ont été remis au Président d’Afrique du Sud.

Football

La sélection argentine a annulé une conférence de presse de ses joueurs dans son camp de base près de Belo Horizonte en raison du décès d’une journaliste de leur pays dans un accident de la circulation. María Soledad Fernández, 26 ans, est morte mercredi matin lorsque sa voiture est tombée dans un ravin après avoir été heurtée par l’arrière par un autre véhicule à 150 km de Belo Horizonte, alors qu’elle revenait de Sao Paulo après avoir assisté à la victoire de l’Argentine sur la Suisse. La jeune femme est la fille d’un journaliste sportif de télévision et de radio bien connu en Argentine, Miguel «Tití» Fernandez, qui se trouve au Brésil pour couvrir la Coupe du monde.

Dernières volontés ?

Le 3 octobre 2009, Robert modifie les destinataires de son assurance-vie. Deux jours après, il succombe à un cancer de la prostate. A-t-il signé de sa main ? Une histoire louche à lire ici.

La photo du jour

Une sculpture chrysalide d’ou sort un papillon : c’est le mémorial qu’à installé un crématorium britannique en hommage aux enfants décédés.

cocon-300x300 Revue de presse du funéraire du 3 juillet 2014

Dans le vaste monde des vivants

Abominable nouvelle pour les partisans du yéti. Leur abominable homme des neiges qui hanterait l’Himalaya, les plaines de Russie et du Grand Nord américain n’existe pas. Bryan Sykes, professeur de génétique humaine à l’université d’Oxford, a testé une trentaine d’échantillons ADN collectés par les chasseurs de Bigfoot du monde entier et a découvert qu’il s’agissait d’espèces des plus terre à terre: bétail, raton laveur et même homme. Les résultats de son étude, qui avaient déjà fait un peu de bruit à l’automne dernier, viennent d’être publiés dans la revue Proceedings of the Royal society. Scientifique apprécié, Bryan Sykes s’est lancé dans cette folle aventure par sympathie pour les cryptozoologues, qui étudient des animaux dont la réalité n’est pas avérée et qui pestent de n’être jamais pris au sérieux par leurs collègues. En mai 2012, son équipe a lancé un appel aux musées et collections privées susceptibles de détenir des poils de yéti pour qu’ils en cèdent un échantillon. Elle en a reçu 57 au total. Une fois écartées les fibres de verre et substances végétales, les scientifiques ont sélectionné 36 fragments «en raison de leur provenance ou intérêt historique». Ils sont parvenus à extraire l’ADN de trente échantillons pour les comparer avec le génome d’espèces répertoriées.

pressenationale4-300x287 Revue de presse du funéraire du 3 juillet 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.