Revue de presse du funéraire du 31 juillet 2014

0
765
presse papier
Presse papier en France
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 31 juillet 2014
Presse papier en France

Décès

Le dernier membre de l’équipage survivant d’Enola Gay, l’avion qui largué la première bombe atomique sur le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale est décédé, rapporte le site USA Today. Theodore « hollandais » Van Kirk est mort à 93 ans de causes naturelles lundi dans une maison de retraite où il vivait à Stone Mountain, The Associated Press, citant son fils Tom Van Kirk. Theodore Van Kirk était âgée de 93 ans. Van Kirk était le navigateur à bord de l’Enola Gay, un bombardier B-29 Superfortress qui a largué la bombe atomique « Little Boy » sur l’Hiroshima le 6 août 1945. Van Kirk avait 24 ans à l’époque.

Examen

La date pour l’examen théorique de thanatopraxie est parue au Journal officiel du 26 juillet. Revue de détails dans Funéraire Info hier, si vous l’avez manqué.

Les pros à l’honneur

Fin d’après-midi, le 30 juillet 2004, les pompes funèbres Lumen, de Maffle, étaient sur le terrain de la catastrophe pour emporter les corps. C’est avec beaucoup de pudeur et avec une certaine réserve, que Nicolas Lumen, patron des pompes funèbres qui portent son nom, évoque les heures qui ont suivi la catastrophe du 30 juillet 2004. Un article de l’Avenir.net à lire ici.

Nouvelles des pros

Plus possible d’assurer les crémations au crématorium de Prima à Saint-Denis.L’un des fours ne sera pas disponible avant mi-septembre. Le second, pas avant six mois au moins. Actuellement les deux fours ont été mis à l’arrêt pour des raisons diverses. Et sont en réfection. Concernant le four n°1, la mise à l’arrêt a été décidée en raison de la dégradation et la fragilisation du revêtement réfractaire intérieur. La reconstitution du revêtement est prévue dans un délai de 6 mois correspondant aux délais de consultation, d’approvisionnement et d’exécution des travaux. Le four n°2, mis récemment à l’arrêt, est actuellement en cours de réparation. La ville de Saint-Denis prendra la décision de procéder ou pas à l’acquisition d’un four neuf plus moderne, suivant les résultats d’expertise, décision prévue première quinzaine de septembre, sachant que les fours actuels ont été installés en 1985.

Psychologie

Au sol, les débris carbonisés, éparpillés sur la terre sablée du Nord-Mali, témoignent de la violence du choc. Les corps des passagers et des membres d’équipage ont été « pulvérisés » par le crash de l’avion d’Air Algérie selon les termes de Laurent Fabius. Recueillir les dépouilles des victimes s’annonce donc difficile, d’autant plus que sur place, « la chaleur est accablante ». Et pourtant, cette mission est essentielle, pour la mémoire des 118 victimes et le deuil de leur famille. Un long article est consacré au sujet sur le Huffington Post, un beau travail, comme d’habitude, à lire ici.

Sale blague

C’est un canular qui n’amuse pas du tout celui qui en est la victime : lundi, un message publié sur Facebook aurait annoncé le décès d’Éric Quenehen, 41 ans, originaire de Flixecourt. Bien vivant, l’intéressé a contacté le réseau social pour que la page annonçant la funeste nouvelle soit bloquée. C’était chose faite mercredi 30 juillet puisque ledit message n’apparaît plus sur la Toile. Il était temps : le message précisait, outre les causes du décès – « une crise cardiaque » –, que « l’enterrement devait avoir lieu vendredi, à 16 heures, à l’église de Flixecourt ». Éric Quenehen vit désormais en banlieue parisienne, mais revient régulièrement dans la Somme voir sa famille. Selon lui, le message a été partagé plusieurs fois sur Facebook, faisant se propager la fausse nouvelle. « Je ne voudrais pas que des gens se déplacent pour rien à l’enterrement », croit-il devoir préciser. Le faux défunt envisage de déposer plainte mais craint « qu’on ne retrouve jamais l’auteur du post, surtout si celui-ci provient d’un cyber-café… Et le message a été publié via un compte anonyme qui a été fermé. » Ce n’est pas la première fois qu’il est la cible de messager mal intentionné, ajoute-t-il sur le compte twitter de sa société d’événementiel.

Pratique

Même lors d’un décès, la déclaration d’impôt doit être faite. Suivant la situation familiale du défunt (marié, divorcé, célibataire, pacsé), vous devrez remplir une ou deux déclarations de revenus pour l’année du décès. Dans le cas où le défunt est marié ou pacsé, deux déclarations sont à remplir : la vôtre et celle du défunt. Dans la rubrique « situation familiale », il faudra indiquer la date du décès du conjoint. Veillez à bien déclarer l’ensemble des revenus acquis par les membres de votre foyer fiscal pour la période du 1er janvier de l’année du décès jusqu’à la date précise de l’évènement. Dans le cas où vous recevez une fiche pré-remplie, la plupart des revenus acquis sont déjà mentionnés. Concernant la déclaration du conjoint survivant, il faut déposer une fiche de déclaration personnelle. Vous recevrez une déclaration courant mai avec une notice spécifique et où votre situation familiale sera modifiée (« veuf/veuve ») sur la rubrique « situation familiale ». Vous effectuez une déclaration des revenus dont vous disposez de la date du décès jusqu’à la fin de l’année. (Planet.fr)

Drame

La drogue au volant a-t-elle fait cinq nouvelles victimes? Le 25 juillet, peu avant 8 heures, un poids lourd, circulant sur la N4 à hauteur de Saulvaux (Meuse), a brutalement dévié de sa trajectoire. Le véhicule a traversé le terre-plein central et est venu littéralement rouler sur une voiture de tourisme qui arrivait en face. À son bord, une famille de cinq personnes, dont trois enfants. Les deux sœurs, originaires de Limoges, et leurs enfants, deux fillettes de 13 et 7 ans et un garçon de 7 ans, sont morts sur le coup. Originaires de la Haute-Vienne, ils avaient passé quelques jours de vacances dans leur famille en Lorraine avant de reprendre la route. De leur voiture, il ne reste qu’un amas de tôle méconnaissable. Le camion a terminé sa course dans le fossé. La collision s’est produite sur une route réputée sûre, en très légère courbe, par temps clair. Pour ajouter encore au drame, cet accident a, selon toute vraisemblance, fait une sixième victime collatérale. Ayant perdu sa compagne et son fils, un père de famille s’est suicidé le lendemain de la collision. Le conducteur du poids lourd, âgé de 35 ans, conducteur expérimenté, a été très grièvement blessé à la tête. Il a été immédiatement transféré à l’hôpital de Nancy dans un état grave. Ses jours ne sont toutefois pas en danger. Les premières investigations montrent qu’il avait consommé de la cocaïne avant de prendre le volant. «Les analyses toxicologiques ont révélé une quantité telle de cocaïne qu’on peut en déduire, de façon très probable, que la prise de stupéfiants s’est faite dans les quelques heures qui ont précédé sa prise de volant», a expliqué le procureur de Bar-le-Duc, Rémi Coutin. Les analyses pratiquées sur le chauffeur sont en revanche négatives pour les autres stupéfiants et l’alcool. Une information judiciaire a été ouverte et l’homme, encore inconscient, devra répondre de ses actes lors d’une audition.

Attention

Il ne fait pas bon souffrir d’un infarctus en soirée, en vacances ou le week-end. Les délais de prise en charge sont allongés et le risque de décès augmente, selon une étude. Pourquoi Docteur l’explique ici.

pressenationale4-300x287 Revue de presse du funéraire du 31 juillet 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.