Revue de presse du funéraire du 4 septembre 2014

0
1341
presse papier
Presse papier en France

Décès

Pure People nous apprend que Flavie Flament est en deuil, l’animatrice venant de perdre son père. Nous lui présentons bien entendu nos condoléances. Nous présentons également nos condoléances à toutes celles et tous ceux qui ont perdu leur père, leur mère ou un proche le même jour et qui ne passent pas dans le journal sous prétexte qu’ils ne passent pas à la télé.

Drame

«Nous n’avons pas les moyens de financer les obsèques de notre petit-fils», lâche d’une voix chevrotante Claude Dionnet, le grand-père maternel par alliance du petit Loan, 4 mois, retrouvé enterré dans un sac plastique dimanche aux abords d’un étang de la Creuse.Une macabre découverte après les aveux de ses parents dès samedi soir face aux gendarmes. Cédric Danjeux, 30 ans, et Christelle Mourlon, 24 ans, avaient prétendu qu’un mystérieux ravisseur avait enlevé leur fils le 27 août alors que tous deux passaient la soirée à jouer à la pétanque sur la base de loisirs de Chénérailles. Un scénario rocambolesque qui n’a pas résisté longtemps face aux incohérences et invraisemblances du récit erratique des parents. «Nous attendons encore de récupérer le corps du petit. Il pourrait être inhumé dans le caveau du père de Christelle à Saint-Pardoux-les-Cards», poursuit M. Dionnet. Une réunion doit se tenir prochainement avec les élus du village de Crocq et des proches de la famille pour savoir si la commune où vivent les grands-parents accepterait éventuellement de prendre en charge les frais d’obsèques. «Cet enfant n’est pas mort sur notre commune. Et il doit être enterré ailleurs. On ne peut pas engager de l’argent public sans au moins une concertation avec mes adjoints. Il faudra sans doute évoquer une solidarité entre communes», prévient Jacques Longchambon, le maire du village, qui veut attendre la marche blanche prévue dimanche prochain avant de prendre une décision définitive.

Pandémie ?

Devant les États membres de l’ONU, Jeanne Liu, la présidente de Médecins sans frontières a fait ce mardi 2 septembre un état des lieux sans concession de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Elle en appelle à la responsabilité historique des dirigeants face à une épidémie sans précédent. « Cela fait six mois que la plus terrible épidémie d’Ebola a éclaté, et le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir », a lancé Jeanne Liu à la tribune de l’ONU.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

Nouvelles des pros

Les habitants du bassin de Cosne auront désormais le choix entre deux services funéraires. La préfecture a autorisé Roc-Eclerc à s’équiper d’un funérarium. Les avis étaient partagés en février dernier au sein du conseil municipal. Suite à la demande faite par les établissements de pompes funèbres et marbrerie Roc-Eclerc, nouvellement installés dans la commune, Avenue du 85e-de-Ligne, de créer une chambre funéraire, avis défavorable avait été donné par la Ville. Les éléments, qui ont été exposés devant les membres du Conseil de l’environnement des risques sanitaires et technologiques de la préfecture de la Nièvre, en juin, ont porté. Début juillet, la préfecture donnait son feu vert. « Nous avons déjà constaté que la préfecture a une vision des choses plus territoriale que locale et que l’intérêt du territoire prime sur les enjeux communaux », se réjouit Gautier Caton.

Découverte macabre

Le corps d’un homme démembré a été découvert en pleine rue dans des sacs-poubelle par des particuliers mardi à Villepinte (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de sources concordantes. Selon une source policière, trois sacs-poubelle ont été découverts et récupérés par les enquêteurs. « Le premier contenait un tronc humain, le second une tête et des bras, et le troisième des jambes », a-t-on précisé. D’après une source proche de l’enquête, ces différents membres sont a priori ceux d’« une seule et même personne ». « Il s’agit d’un homme », a ajouté cette source, précisant que la victime n’a pas été identifiée et que son âge n’est pour l’instant « pas connu ». La macabre découverte a été effectuée peu avant 14 heures sur le boulevard circulaire de cette commune de banlieue située au nord de Paris. « Les particuliers ont appelé les services municipaux, qui ont ensuite prévenu la police », a raconté une deuxième source policière. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne est chargée de l’enquête.

Il est là !

Un homme de 55 ans a appelé mercredi les gendarmes des Yvelines pour leur indiquer l’emplacement d’un cadavre… en l’occurrence le sien, avant de se donner la mort. Vers 12H30, le quinquagénaire a contacté la brigade de gendarmerie de Limay, dans la région de Mantes-la-Jolie, en lui indiquant qu’« il y avait un cadavre dans le cimetière local de Sailly», une zone rurale des Yvelines, a relaté une source à la gendarmerie. Une fois sur place, les militaires, intrigués, ont réalisé que l’auteur de l’appel avait signalé l’emplacement de son propre cadavre, avant de se donner la mort. Il s’est suicidé par arme à feu et son corps a été retrouvé sur la tombe familiale. Lors de l’appel, l’homme avait décliné son identité, qui a pu être confirmée avec les papiers retrouvés sur lui. Il a laissé plusieurs lettres expliquant son geste.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

Sale blague ?

Dans un effort désespéré pour relancer ses ventes, après les deux catastrophes aériennes qui ont touché ses vols MH 370 en mars et MH17 en juillet, la Malaysia Airlines a décidé d’organiser un concours permettant à ses clients australiens et néo-zélandais de remporter des billets gratuits. Il leur suffisait pour cela d’enregistrer leur « bucket list », soit une « liste de choses à faire avant de mourir », rapporte le Time (en anglais) mercredi 3 septembre. Ce jeu réservé aux clients australiens et néo-zélandais, repéré le 29 août par le site spécialisé dans le tourisme Travel Monitor, a été de courte durée. Plusieurs médias locaux se sont offusqués de l’intitulé maladroit du concours, « My ultimate bucket list » [« ma liste ultime de choses à faire avant de mourir »], qui débutait lundi 1er septembre.

Audit

Le Maire de Paris a chargé l’Inspection générale de procéder à un audit de l’organisation du travail des agents du service des cimetières lors des exhumations administratives afin de s’assurer de l’existence de mesures de contrôle destinées à prévenir tout risque d’atteinte à l’intégrité des corps et aux biens des défunts. Le rapport est à lire ici.

Et dans le vaste monde des vivants

Cette information sera, pour certains, beaucoup plus ravageuse que tout détail sur la vie privée du président. François Hollande n’aime pas les pauvres selon son ancienne compagne, Valérie Trierweiler. Et le président les affuble même d’une formule *imagée*: « les sans-dents ». Si l’on pourra trouver pathétique que ces informations soient livrées par une ex-compagne bafouée à des fins de vengeance, il semble toutefois important d’être fixé sur l’homme qui dirige le pays. Dommage que ce ne soit pas venu de quelqu’un d’autre. Il semblerait que le président normal, de toute façon, n’aime pas grand-monde : après avoir avoué sa haine des riches, que l’on ait dénoncé sa haine des pauvres, vous vos rendrez compte, en recevant vos impôts, qu’il n’aime pas non plus les contribuables.

pressenationale4-300x287 Revue de presse du funéraire du 4 septembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.