Revue de presse du funéraire du 5 décembre 2014

0
336
presse papier
Presse papier en France

L’affaire Pôle Funéraire Public dAlbi, suite

Lundi, le représentant syndical CFDT des salariés du pôle funéraire public de l’Albigeois a reçu un courrier du procureur l’informant que sa troisième dénonciation de dysfonctionnements était, comme les autres, classée sans suite. Mardi, la CFDT a saisi ses avocats, le cabinet Cohen de Toulouse, pour enclencher la procédure pour licenciements abusifs auprès des Prud’hommes, après le licenciement de quatre salariés en octobre et la mise à pied sans salaire d’un 5e depuis mi-octobre. Hier, le même syndicat n’avait toujours aucune réponse de la ville à sa demande d’audience. La préfecture, qui soutenait depuis plusieurs semaines qu’elle avait confié une enquête administrative à la direction du travail (DIRECCTE), enquête qu’on nous disait en cours, a annoncé il y a peu qu’«aucune enquête administrative n’a été ouverte». Quant à l’audit, commandé par la ville, en dehors des morceaux choisis et des conclusions prémâchées présentés en conseil d’administration, les administrateurs sont toujours à la veille d’avoir l’intégralité du rapport dans les mains. «La mairie d’Albi s’est exprimée comme elle s’y était engagée le vendredi 21 novembre à l’occasion de la restitution de l’audit. Il n’y aura aucune autre communication de la ville d’Albi sur cet audit, il appartient au conseil d administration du Pôle funéraire de mettre en place les préconisations résultant de l’audit» a fait savoir Stéphanie Guiraud-Chaumeil, la maire d’Albi. Un e preuve supplémentaire, s’il en faut, qu’il est temps d’achever le travail commencé avec la fin du monopole, en réglant une fois pour toutes le problème des « entreprises » publiques.

Nouvelles des crématoriums

Initialement prévue le vendredi 12 décembre prochain, la fermeture du crématorium historique du cimetière de La Madeleine est avancée d’une semaine, soit au vendredi 5 décembre. «  Un incident technique au niveau du verrouillage de la porte sur le four contraint le service à la population de prendre cette mesure pour la sécurité des agents en charge de la crémation  », apprend-on ce jour des services de la mairie. Rappelons qu’un crématorium est en cours de construction avenue de Grâce à Amiens, dans le quartier Renancourt, mais il n’entrera en fonction qu’à la mi-janvier 2015. Toutes les sociétés de Pompes funèbres sont informées dès aujourd’hui, jeudi 4 décembre, de cette fermeture afin de prendre leur disposition vis-à-vis des familles qui seront amenées à choisir ce service. Ce contretemps ne modifie pas la date d’ouverture du nouveau crématorium rue de Grâce à Amiens.

Lire aussi :  Salon funéraire Toulouse, les morts de la rue...L’actualité du 1er juin 2018

Nouvelles des pros

La société Rébillon Granits, après 50 ans d’activité, est mise en redressement judiciaire, avec un chiffre d’affaire qui a chuté de 10 % en ces temps de crise. La directrice générale de la société spécialisée dans l’extraction du granit et des pierres tombales, Françoise Bodin déclare: « Pour nous, c’est humiliant. C’est une entreprise fondée par mes parents. Nous avons soixante-six salariés. Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

Taxation abusive

La contestation contre les frais appliqués par les banques au moment du décès de leurs clients prend de l’ampleur. Ainsi, l’Association française des usagers des banques (AFUB) affirme avoir reçu plus de 800 plaintes depuis le début de l’année. «Depuis deux ans, les Français nous alertent sur les abus des banques au moment des décès de leurs proches. Cette année nous avons reçu encore plus de courriers: l’AFUB en a réceptionné près de 800 depuis le 1er janvier», s’indigne Serge Maitre, secrétaire général de l’Association française des usagers des banques. Au moment du décès d’un client, les banques appliquent des frais compris entre 70 et 300 euros appelés frais de traitement de succession, mais souvent assimilés à des frais de clôture de compte qui est un acte gratuit. Sur la base de 572.000 décès recensés par l’Insee en 2013, les établissements bancaires auraient ainsi encaissé entre 53 millions et 150 millions d’euros, estime le représentant des clients des banques.

Ecologie

Chaque semaine, le soir propose une bonne idée pour installer au cœur de votre vie le développement durable. Et cette fois-ci, ce sont les pompes funèbres qui s’y collent. A lire ici.

Conseils

Il y a 1 an, Paul Walker nous quittait en plein tournage de « Fast & Furious 7 ». De « Gladiator » à « Hunger Games », focus sur les moyens mis en oeuvre pour boucler un film dans ces conditions tragiques, à lire sur Allôciné.

Drames

En France, un décès sur 50 est un suicide : Alors que le Programme national d’action contre le suicide 2011-2014 arrive à son terme, l’Observatoire national du suicide (ONS), créé en septembre 2013 par Marisol Touraine, ministre de la Santé, publie son premier rapport annuel. Avec plus de 11 000 décès et 200 000 tentatives chaque année, le suicide reste un enjeu majeur de santé publique. En plus d’un état des lieux, le rapport préconise quelques recommandations. Détails sur Doctissimo, ici.

Lire aussi :  Premier monument funéraire 100% imprimé en 3D… L’actualité du 27 juin 2018

Et dans le vaste monde des vivants

Représenter sa région, et même son pays pour la gagnante, être considérée comme une reine de beauté, passer à la télévision… Et non, ce ne sont pas les seules gratifications que recevront les 33 miss régionales qui participeront au grand ponte télévisuel du concours Miss France qui a lieu ce samedi. Car si une seule décrochera le titre de plus belle femme de France, les 32 autres ne repartiront pas les mains vides. Chaque participante au concours de beauté repartira de ce week-end  avec une valise pleine de cadeaux offerts par les partenaires de la Société Miss France. Pour les plus gros lots, ce sera un iPad air et d’une robe de soirée avoisinant les 300 euros. Pour le reste, ce ne sera pas moins de sept paires de chaussures, des maillots de bain, des sacs et autres valises. Plus chanceuses, les dauphines de la future Miss, elles recevront en plus une montre plaquée or, un ordinateur et une parure en or blanc. Mais celle qui remporte le gros lot, c’est bien sûr Miss France! Hormis les cadeaux que les autres se voient remettre, à elle la couronne et les voyages qui vont avec. Mais surtout, la future reine de beauté se voit offrir un contrat de travail d’un an avec « l’équivalent du salaire d’un très bon cadre sup », explique Sylvie Tellier, Miss France 2002 et président du comité Miss France. Un salaire qu’elle ne dépensera même pas dans son loyer, un appartement lui étant fourni à Paris. Et pour se déplacer, elle aura le choix entre la voiture, le scooter ou le vélo électrique qui lui sont offerts.

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 5 décembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here